compteur

Avertir le modérateur

lundi, 31 janvier 2011

Régionaux de cross à La Tour de Salvagny: Résultats et photos.

leprog.jpgMaazouzi maître en Master

Bon pied bon œil Driss Maazouzi ! L’ancien champion du monde du 1500m en salle (41 ans), retiré du haut niveau depuis un an et demi, s’est imposé en Master (vétéran). « Ce n’était pas une balade de santé, avoue le Stéphanois de l’Athlé forme 42. De toute façon, c’est difficile quand on ne s’entraîne pas assez comme c’est mon cas. Mon plaisir c’est d’encourager les jeunes du club en leur montrant que le vieux est toujours là. » Il poursuivra sa saison en vétérans aux Interrégionaux et pourquoi pas aux championnats de France : « Il faut déjà que je gagne les Inter. Si je cours aux France, c’est pour gagner ! »

Fuster a confirmé

 

IMG_9711.JPG

Vainqueur surprise du championnat du Rhône, Fabien Fuster a confirmé hier en terminant premier athlète du département. L’athlète de Lyon Athlé a devancé au sprint son partenaire de club Fernando Da Silva pour prendre la 9 e place. « Il fallait que je prouve que je suis bien le meilleur du Rhône, dit-il. J’ai un peu coincé dans le dernier tour, c’est dommage car jusque là j’étais très bien placé. Mais je suis satisfait : l’an dernier j’avais terminé 23 e. En étant 9 e cette année je réalise une belle progression... »

Navez en forme

 

IMG_9784.JPG

Même si elle ne fait pas de la saison hivernale un objectif, Claire Navez témoigne d’un bel état de forme. La Décinoise, qui s’est facilement imposée dans le cross court devant Aurélie Coulaud, entend continuer. « Je vais maintenant alterner entre la salle (sur 1500m) et le cross court. L’an dernier j’étais blessée. Cette année tout va bien. J’en profite. » A noter que Navez a complété une belle série pour son groupe puisqu’elle s’entraîne sous la houlette de Bastien Perraux avec Hassan Chahdi et Hélène Guet, victorieux en cross long.

Audubert retrouve le sourire

 

IMG_8515.JPG

Après un début d’hiver gâché par des soucis physiques, Vickie Audubert confirme son retour au premier plan avec sa victoire chez les cadettes: «Psychologiquement, ça fait du bien de renouer avec le succès. Déjà lors de ma victoire aux départementaux, je sentais que ça revennais.»

Saison terminée pour Talaouanou ?

Victime d’une entorse du genou la semaine dernière, Karim Talaounaou n’a pas pu courir les Régionaux. La saison du crossman de Lyon Athlé est sans doute d’ores et déjà finie.

Tous les résultats

Les Photos: Les courses

Les podiums

 

19:01 Écrit par La Com dans Athlétisme, Cross, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

La revanche pour Hélène Guet

leprog.jpgBattue par Mendes aux championnats du Rhône, la Décinoise s’est vengée

Les courses se suivent et ne se ressemblent pas entre Hélène Guet et Ruth -Diana Mendes. Après un premier face à face remporté en novembre par la Décinoise au cross de Saint-Priest, l’Ougandaise de Lyon avait pris le meilleur lors des championnats départementaux. Vexée et déçue par sa défaite, Hélène Guet a repris l’ascendant sur son adversaire hier en remportant les championnats régionaux avec 19 secondes d’avance sur son adversaire.

« C’est vrai que ma défaite à Décines avait eu du mal à passer et que cette victoire me fait vraiment du bien. Il y a eu une belle bagarre mais j’ai senti qu’elle était un peu moins bien qu’il y a trois semaines. C’est d’abord la victoire du mental car ça s’est joué beaucoup dans la tête. Au niveau des qualités physiques pures, je pense que Mendes a plus de potentiel que moi mais l’envie était de mon côté cette fois-ci », expliquait une Hélène Guet radieuse quelques minutes après la course.

IMG_9383.JPG

Pour l’entraîneur de la Décinoise, Bastien Perraux, cette victoire va surtout lui servir à préparer les prochaines échéances. « C’est une bonne chose pour Hélène d’avoir des courses relevées, avec de la bagarre. ça la prépare pour les interrégionaux et les championnats de France. Cette saison, Hélène s’entraîne souvent seule en raison de son stage de fin d’études (en pharmacie). Elle fait du bon boulot à l’entraînement, mais comme elle ne s’entraîne pas souvent avec le reste du groupe, elle a l’impression de moins travailler. Donc cette victoire va lui faire le plus grand bien. »

Du côté de Ruth-Diana Mendes (26 ans), qui disputait pour l’occasion ses premiers championnats Régionaux, l’heure n’est pas à la déception : « Hélène est une très bonne athlète et je n’étais pas au mieux de ma forme. J’ai été grippée pendant deux jours et j’avais un peu mal au ventre. J’ai cru pendant un temps que je pourrais gagner et j’ai donné tout ce que j’ai pu mais ça n’a pas suffi. »

Prochain face à face entre les deux femmes le 13 février à Annonay pour les demi-finales du championnat de France. « On va encore se battre pour la victoire mais il faudra aussi se méfier des autres filles à commencer par Clémence Calvin », indique Hélène Guet qui a maintenant deux semaines pour préparer la belle.

F.P.

17:57 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Hassan Chahdi a déjà tout d’un grand

leprog.jpgLe champion d’Europe espoir conserve son titre

Il ne boxe déjà plus dans la même catégorie. Trop de classe, trop de punch… Hassan Chahdi (AA Bonneville), 21 ans, qui avait arraché le titre l’an passé aux championnats Rhône-Alpes à Mably, a brutalement exercé son pouvoir régional hier au Parc de l’Hippodrome de La Tour-de-Salvagny. En l’absence de Saïd Berioui (ACO Firminy) — le seul Rhônalpin capable de lui opposer une certaine résistance dans un très bon jour — le vice-champion d’Europe espoir (1,69m ; 58kg) n’a pas été capable de ronger son frein plus d’un tour de circuit (sur cinq). « Je me sentais bien », a-t-il dit pour expliquer son empressement à s’isoler. « C’était dans son intérêt, ajoutait son entraîneur Christian Dunand. Ses adversaires nourrissent sans doute un petit complexe. En partant tôt, il a bloqué la course. »

IMG_9686.JPG

C’était parti pour un cavalier seul, seulement entravé par le froid de canard et les longues lignes droites qui allaient dessiner un petit rictus sur son visage dans les derniers hectomètres. « Je n’étais peut-être pas assez couvert, j’avais les muscles tétanisés. Et sur ces longues lignes droites, je me suis un peu ennuyé. »

« C’est inné. Il a un don qui fait rêver. C’est notre petit Bekele », admire le Ligérien Thibaud Nael (finalement deuxième devant l’Aixois Merzougui), qui savoure son retour progressif au premier plan après deux années gâchées par une suite de blessures.

De retour d’un stage d’un mois au Kenya le 19 janvier, Chahdi, le Haut-Savoyard installé à Villeurbanne, sait qu’il lui reste du travail d’ici les championnats de France (27 février à Paray-le-Monial) où il visera une place parmi les six premiers afin de décrocher sa première sélection en équipe de France senior pour les Mondiaux (à Punta Umbria en Espagne le 20 mars).

C’était tout l’intérêt de sa participation aux Régionaux à un mois du but.

Ses deux coaches, Christian Dunand (qui l’a découvert à Bonneville en minimes) et Bastien Perraux (qui le couve désormais à Lyon) ont noté une légère crispation sur le haut du corps. « Il court un peu tassé », observait Dunand. Et ses longs footings sur les hauts plateaux kenyans (180km par semaine) lui ont fait perdre un soupçon de puissance dans ses cuisses, affûtées comme jamais.

Mais l’ensemble est quand même plus que prometteur. « Depuis son premier stage au Kenya en septembre, il est sur un palier de forme exceptionnel », selon Dunand. Prochain épisode aux Interrégionaux à Annonay le 13 février où le parcours, plus accidenté, devrait lui offrir un terrain de jeu idéal pour se tester, face à une opposition renforcée par les Clermontois Theuri, Munuytu et Zioini.

Benjamin Steen

17:48 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 30 janvier 2011

Régionaux de cross à La tour de Salvagny pour Guet et Chahdi

Les deux grands titres du jour pour Hélène Guet et Hassan Chahdi.
Lundi soir, résumé , résultats et photos.

IMG_9438.JPG

 

IMG_9663.JPG

 

21:41 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Régionaux de cross à La tour de Salvagny

leprog.jpgA un mois du championnat de France, les « cracks » se testent sur hippodrome à La Tour de Salvagny

La dernière fois qu’un cross a eu lieu à La Tour-de-Salvagny, il a fallu s’y reprendre à deux fois. La neige avait repoussé d’une semaine la tenue des championnats du Rhône 2009 finalement courus dans la boue. Pas de contretemps cette fois. Ce sera du « billard » aujourd’hui sur l’hippodrome où les crossmen rhônalpins prennent leurs marques à la fin d’une longue période préparation. Car dans un mois pile maintenant aux championnats de France, il faudra aussi galoper sur un hippodrome, celui de Paray-le-Monial (27 février).

2010_0117Image0245.JPG

De fait, ils ne sont pas beaucoup à zapper le rendez-vous qui va donner la tendance. La ligue Rhône-Alpes, qui s’est gavée de médailles européennes l’année dernière sur tous les fronts, peut légitimement attendre une belle saison de cross. Elle peut surtout compter sur Hassan Chahdi (AA Bonneville) qui a pris de la stature à la faveur de son titre continental espoir en décembre. Vainqueur surprise des championnats Rhône-Alpes senior à la fin d’un cavalier seul à Mably l’an dernier, le Haut-Savoyard (21 ans) a cette année la pancarte. « Je ne suis pas sûr du tout qu’il sera bien », avertit pourtant son entraîneur Christian Dunand qui n’a pas « relevé » son poulain cette semaine. « Je prends cette course comme une séance », ajoute Chahdi qui passera son vrai test physique aux Interrégionaux dans deux semaines à Annonay.

Pas sûr du tout quand même que la concurrence ait les moyens d’en profiter à moins que l’imprévisible Saïd Berioui (ACO Firminy), qui fait aujourd’hui sa rentrée, soit dans un grand jour. Avec le Ligérien, c’est souvent tout ou rien… Autres menaces, Thibaud Naël (FAC Andrezieux) revient bien après un an et demi de galères, Sébastien Hours (ESL), mais aussi les Burundais Nduwayo, Nduwimana et Musagirje qui représentent l’AS Rispoli privée de Manirakiza et du redoutable Onesphore Nkunzimana. En revanche, le vice-champion régional, Julien Masciotra (EA Grenoble) devrait voir la bagarre de loin après avoir été arrêté plusieurs semaines pour soigner sa hanche. Du côté des athlètes du Rhône, il faudra cravacher pour monter sur le podium. Le champion départemental Fabien Fuster vise une place dans les dix et le titre par équipes avec ses partenaires de Lyon Athlé Talaouanou et les frères Da Silva.

IMG_7965.JPG

Chez les femmes, Hélène Guet (Décines Meyzieu A.) défend son titre acquis devant sa copine d’entraînement Anne-Cécile Thévenot (US Oyonnax). La vice-championne de France du 5000m est en danger même si elle apprécie ce parcours où elle avait remporté les départementaux 2010. Thévenot et Aurélie Coulaud sont cette année en embuscade. Surtout, au début du mois aux départementaux à Décines, Guet a dû s’avouer vaincue face à Diana-Ruth Mendes, en pleine progression. Avec seulement six mois de compétition dans les jambes depuis son retour de grossesse, la minuscule Ougandaise de Lyon Athlé fait déjà forte impression. Elle semble taillée pour élargir sa sphère d’influence. Dans quelle mesure ? Début de réponse cet après-midi.

Benjamin Steen

Championnats Rhône-Alpes de cross au Parc de l’hippodrome de La Tour-de-Salvagny, à partir de 11h (Elites femmes à 14h35 ; Elites Hommes à 15h15).

07:43 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 29 janvier 2011

Hassan Chahdi s’est pris en main

leprog.jpgNouvel environnement et stages au Kenya : le champion d’Europe espoir se donne les moyens

L’inventaire est vite fait. Un méli-mélo de paires de running à l’entrée. A gauche, en pénétrant dans l’unique pièce de l’appartement, un matelas jeté au sol. A droite, une table, un ordinateur. Sur un mur, son dossard victorieux au championnat d’Europe espoir à Albufeira (Portugal) en décembre. « Désolé, le chauffage est en panne », prévient Hassan Chahdi le sweat zippé jusqu’à la glotte. Le petit athlète (1,69m ; 58kg) vit sans superflu aussi bien à Villeurbanne qu’au Kenya où il vient de passer un mois retiré dans le camp d’Iten à 2400m d’altitude.

hassan.jpgA 21 ans, le Haut-Savoyard, déjà deux fois médaillé européen de cross (2 e en junior en 2008 ; 3 e en espoir en 2009) sait ce qu’il veut. Le déclic est intervenu l’été dernier. Perdu dans ses études, il s’était mis à courir à côté de ses pompes, isolé dans son village d’Ayze à côté de Bonneville : « Je ne prenais plus de plaisir. »

« On a fait un constat d’échec, détaille son entraîneur de toujours Christian Dunand. Il fallait qu’il accepte l’idée qu’il était dos au mur, qu’il trouve une université (en prépa kiné) et un groupe d’entraînement. Et on a retrouvé le Hassan qu’on a connu en junior. Il est devenu plus mature. Il a confiance. Il sait que c’est reparti. »

Direction Lyon et le pôle espoir dirigé par Bastien Perraux où il côtoie une vingtaine de demi-fondeurs. En septembre, un premier stage au Kenya avec son groupe achève de le relancer : « L’objectif, c’était surtout de me faire plaisir. Et après le championnat d’Europe, je me suis dit que c’était possible de faire des belles choses en s’investissant au maximum. » Il tombe sous le charme du Kenya, « le meilleur endroit au monde pour un stage » pour la « diversité des parcours », la « densité de coureurs » et « la facilité d’intégration dans les groupes ». Du coup, il n’a pas beaucoup hésité à repartir sitôt redescendu de la première marche du podium des championnats d’Europe. « Il neigeait ici, ça s’est décidé en une semaine. » Il s’envole seul cette fois, à l’aventure, sans même un bouquin pour égayer ses soirées dans une chambre partagée avec un triathlète néo-zélandais. « J’ai amélioré mon anglais… » Capable de supporter de grosses charges d’entraînement, il n’a pas rigolé, à raison parfois de trois séances par jour (6h10, 10h et 17h) et plus de 185km par semaine dans la foulée de Kenyans médaillés mondiaux. « Hassan est un tueur à l’entraînement, croit savoir Driss Maazouzi. Il a un grand avenir. Ce stage prouve qu’il a de la moelle. Pour faire son chemin, il faut en faire plus que les autres. »

Septième au cross du Mans dès son retour en France, il poursuit sa préparation demain à La Tour-de-Salvagny, aux Régionaux qu’il avait emportés en 2010. Le vrai test sera aux Interrégionaux dans deux semaines à Annonay, une place dans les cinq premiers aux championnats de France à Paray-le-Monial (27 février) dans le viseur. Histoire d’aller aux Mondiaux et d’achever sa mue.

Benjamin Steen

08:41 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (1) | Tags : chahdi |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 27 janvier 2011

Déci Jogg, une belle course sur un beau parcours.

Le 27 février, à l'occasion du Déci Jogg, deux courses sont proposées autour du Grand Large : une boucle de 10 km, une de 20 km et une course réservée aux enfants nés en 2000, 2001 et 2002 qui sont licenciés FFA, USEP (Décines), MAJOPASS (Meyzieu). Les inscriptions sont ouvertes (12 € pour 10 km et 15 € pour 20 km, gratuit pour les enfants).

decijogg.jpg
Le bulletin d'inscription

22:20 Écrit par La Com dans Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Mélina Robert-Michon pour Interviewsport

Tiré du Site INTERVIWSSPORT Mercredi 26 janvier 2011, par Alexandre Martin

Avec trois participations aux Jeux Olympiques, Mélina Robert-Michon est depuis de nombreuses années la référence du lancer du disque en France. Huitième aux JO de Pékin en 2008 et aux Championnats du monde en 2009, elle a ensuite eu un enfant. Elle reprend désormais l'entraînement dans la perspective des Jeux de Londres.

Mélina, tu as participé à tes premiers Jeux Olympiques en 2000 à Sydney, alors que tu n’avais encore que 21 ans. Considères-tu que ces JO ont agi comme un déclic dans ta carrière ?
« Oui. Ca m’a fait prendre conscience de ce qu’était vraiment le haut niveau et du chemin à parcourir pour faire partie des finalistes (les douze premières). J’avais eu la chance de participer aux Championnats d’Europe un peu auparavant, mais je n’avais pas encore fait de Championnats du monde chez les seniors. C’est vrai que ça a été un peu un choc de me retrouver directement aux Jeux. C’est une autre dimension. On est presque dans un autre monde pendant quinze jours ! Ca a donc été un petit choc parce que je ne pensais pas que cela pouvait être aussi énorme, et aussi une motivation pour la suite, avec la volonté d’y retourner et de faire des performances sur de telles compétitions ! »

Tu as ensuite participé aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004 et de Pékin en 2008. Des trois éditions des JO auxquelles tu as participé, quelle est celle dont tu gardes le meilleur souvenir ?
« Il y a Sydney, parce que c’étaient mes premiers. Quatre ans auparavant, je regardais les JO d’Atlanta à la télévision et je n’aurais jamais pensé que je participerais aux suivants ! Et puis il y a Pékin, parce que j’y ai fait des bonnes performances. Ces deux éditions ont une saveur un peu particulière, pour des raisons différentes ! »

Ta dernière grande compétition en date a eu lieu aux Championnats du monde de Berlin en 2009, où tu as terminé huitième. Quel regard portes-tu sur cette performance ?
« Sur le coup, c’était plus une déception. J’avais déjà terminé huitième à Pékin et je voulais essayer de faire mieux. En plus, ça s’est joué à pas grand chose et il y avait des places à prendre devant. Mais après, avec un peu de recul, je me suis rendue compte qu’enchaîner deux fois une place de finaliste sur deux grands championnats comme ceux-là, ce n’est pas non plus chose facile ! »

La concurrence en France pour le lancer du disque est assez faible. Penses-tu que cela a été un handicap dans ta carrière ?
« Au tout début, il y avait encore Isabelle Devaluez qui concourrait. Mais après, je pense que ça m’a fait perdre un peu de temps. J’étais entre deux niveaux : il n’y avait pas assez de niveau en France et j’étais encore un peu loin du niveau pour entrer dans les meetings internationaux. Ce n’était donc pas évident d’avoir des compétitions avec de la bagarre : en France, c’était trop facile, et à l’étranger, j’étais un peu trop loin des meilleures. Du coup, ce n’était pas évident de franchir le cap. Mais après, dès que j’ai pu entrer sur les compétitions à l’étranger, j’ai progressé. C’est sûr que si j’avais eu de la concurrence en France, cela aurait été plus simple ! »

Le disque féminin souffre d’une faible exposition et d’une image mitigée. N’est ce pas frustrant pour toi ?
« Oui et non. Je me dis qu’il fait faire des résultats pour mettre en avant la discipline. Mais en même temps, prenons l’exemple des Championnats du monde de Berlin : je ne crois pas qu’il y ait eu d’autres finalistes chez les filles à part Antoinette Nana Djimou en heptathlon et moi, et on n’en a presque pas parlé. C’étaient pourtant des belles performances ! C’est donc parfois un peu frustrant, mais je ne recherche pas spécialement les projecteurs ! »

Tu as accouché d’une petite fille en août dernier. Le retour à l’entraînement n’a pas été trop difficile ? Comment se sont passés ces premiers mois ?
« Ca a été un petit peu dur, mais je m’étais préparée à ce que ce le soit, donc je trouve finalement que cela aurait pu être pire que cela. Ca m’a permis de souffler, de voir un peu autre chose, de prendre un peu de recul et de revenir avec beaucoup d’envie. Je pense donc que cela a vraiment été bénéfique.

Le retour se passe plutôt bien. Je pense que je pourrais faire un premier bilan après mes premières compétitions, mais j’ai été agréablement surprise pour l’instant. Techniquement, j’avais peur d’avoir perdu parce que le lancer est la première chose que j’ai arrêtée (par rapport aux tensions qu’il pouvait y avoir). Or, c’est finalement assez bien revenu. Physiquement, je me suis bien entretenue pratiquement jusqu’au huitième mois, et j’ai repris deux mois après l’accouchement. Forcément, je suis un peu repartie de loin, mais je pensais que cela serait pire que cela. Je pense que l’expérience que j’ai pu acquérir a aidé aussi. Tout se remet en place petit à petit et je reprends mon rythme tranquillement ! »

Quels sont tes prochains grands objectifs ? Les JO de Londres sont-ils l’objectif déterminant ?
« J’ai fait une pause à ce moment-là parce que je pensais aux Jeux de Londres, et le but était de bien pouvoir revenir pour cette compétition. Concernant les autres objectifs, je souhaiterais faire les Championnats de France hiver ainsi que les Championnats d’Europe hiver, qui ont lieu début mars. C’est un moyen de reprendre contact avec la compétition et le niveau international, de voir un peu où j’en suis et de faire le bilan de mon retour.

Après, ce sera j’espère les Championnats du monde de cet été. Cela dépendra de comment cela se passe. L’objectif terminal, c’est vraiment les Jeux de Londres. J’ai envie de faire mieux que ce que j’ai fait à Pékin, et c’est vraiment ça qui me motive depuis. »

 

Merci beaucoup Mélina et bonne chance pour cette nouvelle saison !

La carrière de Mélina Robert-Michon en quelques lignes :

Spécialiste du lancer du disque, Mélina Robert-Michon devient vice-championne du monde junior en 1998. Dès l’an 2000, elle participe aux Jeux Olympiques de Sydney, où elle est éliminée en qualifications. L’année suivante, elle remporte le titre de championne d’Europe espoirs.

Elle devient très rapidement la référence de sa discipline en France (multiple championne de France, elle détient encore actuellement le record de France). Lors des Championnats du monde 2003 disputés à Paris, elle prend la 11e place. Un an plus tard, elle participe de nouveau aux Jeux Olympiques, à Athènes (élimination en qualifications). En 2007, elle est 11e des Championnats du monde d’Osaka.

En 2008, elle se classe 8e du concours lors des Jeux Olympiques de Pékin. L’année suivante, elle termine de nouveau 8e lors des Championnats du monde de Berlin. Après avoir mis sa carrière entre parenthèses quelques mois pour donner naissance à une petite fille, Mélina Robert-Michon a repris l’entraînement avec pour ambition les Jeux Olympiques de Londres, en 2012.

site interview sport

16:41 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 24 janvier 2011

INSA Perch'formance: Les PHOTOS

Les Photos de la compétition
Cliquez sur l'image

2011_0122Image0157.JPG

Les Podiums et l'Ambiance
Cliquez sur l'image
IMG_8422.JPG

05:44 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 23 janvier 2011

INSA PERCH’FORMANCE: Clavier titille le maître

leprog.jpgAprès trois ans de galères, le Tourangeau s’est hissé à 5,81m sous les yeux de Renaud Lavillenie

Ce n’est pas d’aujourd’hui, mais la perche française se porte à merveille. Une semaine après l’énorme rentrée de Renaud Lavillenie à Clermont-Ferrand (5,92m), Jérôme Clavier est à son tour allé très haut (5,81m) sous les yeux du maître (lire par ailleurs) qui a été le premier à lui sauter dans les bras pour lui susurrer un mot doux. Du genre : « rendez-vous sur le podium des championnats d’Europe (4-6 mars à Bercy) ». Promis juré.

« Après ça (2 e performance mondiale de l’année), j’irai à Bercy pour faire un gros truc, assure le Tourangeau (27 ans). On aimerait être tous les deux sur le podium. Avec Renaud, on s’entend bien, on a la même vision de l’entraînement. En stage, on a fait des séances à 50 sauts sur élan complet ! Bon, lui est touché par la grâce de la perche. Et moi, je fais mon bonhomme de chemin… »

2011_0122Image0672.JPG

Jérôme Clavier était touché tout court, ému d’avoir relancé sa carrière dans le gymnase de la piscine de l’Insa de Lyon plein à craquer : record personnel, minima pour les championnats d’Europe en salle et plus encore. « C’est la fin d’un calvaire », jurait-il après avoir tenté en vain de passer 5,86m. C’est que depuis sa 7e place aux JO de Pékin en 2008, l’année de son précédent record (5,80), il a broyé du noir : deux opérations pour deux pubalgies, une longue convalescence et, pour couronner le tout, une 4 e place aux championnats de France 2010 à Valence synonyme de non-qualification pour les championnats d’Europe alors qu’il avait réalisé les minima. « J’avais accumulé beaucoup de rage depuis deux ans. J’ai énormément travaillé et cela porte enfin ses fruits. »

« Frustré » par son concours de rentrée la semaine dernière à Clermont (5,57m), il s’est lâché hier. « Plein de détails me disaient que ça pouvait aller haut. Il fallait que tout se mette en place… »

Tout n’était en place en revanche chez Romain Mesnil (5,63m) qui a accompagné Clavier en « finale » à 5,75m. Mais le Bordelais souffrait depuis vendredi soir de la gorge. « J’ai failli ne pas sauter, mais j’ai bien géré. Les sensations n’étaient pas si mal. » Le podium était complété par Damiel Dossevi et le Lyonnais Vincent Favretto pas mécontent de se retrouver-là après un mois sans entraînement (grippe puis chute à côté du tapis).

Les femmes n’ont pas été en reste.

Le public de l’Insa est resté sur sa fin puisque la chouchoute de l’école d’ingénieur, créatrice de ce concours et championne de France en titre, Télie Mathiot, n’a pu faire mieux que 3e (« Il y a beaucoup de choses à régler »). Mais il a sans doute assisté à l’éclosion d’une future étoile de la perche : l’Anglaise Holly Bleasdale, à peine sortie des juniors mais une puissance colossale, qui a elle aussi battu son record, pour s’imposer en effaçant 4,40m (les minima pour Bercy). L’Insa perch’formance portait bien son nom hier soir.

2011_0122Image0504.JPG

Benjamin Steen

Résultats hommes : 1. Clavier (A Trois Tours) 5,81m ; 2. Mesnil (St. Bordelais) 5,63m ; 3. Favretto (ES Lyonnais) 5,43m ; Dossevi (CA Montreuil) 5,43m ;… 8. Basson (EA Bourg) 5,33m ; 10. Tromp (ES Lyonnais) 5,33m.

Femmes : 1. Bleasdale (GBR) 4,40m ; 2. M. Ribeiro (SCOSM Marseille) 4,23m ;

3. Mathiot (ES Lyonnais) 4,23m.

Des centaines de photos....plus tard....

 

09:00 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 22 janvier 2011

Romain Mesnil : « Repartir de l’avant »

leprog.jpgRemotivé après une année difficile, le vice-champion du monde (33 ans) lance sa saison en salle plein d’espoirs

>> Dans quel état de forme êtes-vous pour votre rentrée ?

Plutôt pas mal du tout. Ma préparation s’est bien passée sans pépin physique. Je n’ai pas travaillé plus au niveau quantitatif. Mais j’ai cherché à me faire violence lors des séances techniques en étant plus précis pour corriger des défauts apparus petit à petit. J’ai remis les choses à plat.

2010_0710Image0350.JPG

>> Quelles sont vos ambitions cet hiver ?

L’objectif, c’est de réaliser l’un des meilleurs hivers de ma carrière. J’ai un record en salle à 5,86 m (en 2001), mais cela fait un petit moment que je ne suis plus allé au dessus de 5,70 m (5,75 m en 2006 et 5,72 m en 2009)… Vu ce que j’ai fait à l’entraînement, je pense que c’est largement faisable.

>> Qu’attendez vous de l’Insa Perch’formance ?

Concrétiser mes progrès à l’entraînement. Et gagner. Une saison en salle, c’est très court. Il faut que ça parte bien direct. Je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas.

>> Ce type de compétition est très spécifique. Cela vous convient-il ?

La grosse particularité, c’est la musique et le public très proche. La perche est au centre de l’attention. C’est un vrai plaisir ! Techniquement, c’est une piste surélevée en bois et en aluminium. Au fur et à mesure, elle a tendance à s’assouplir à rebondir. C’est très avantageux pour les athlètes légers à cause du rebond. Moi qui n’ai pas beaucoup de pied, je suis souvent à contretemps. L’an dernier, Jean Galfione m’a conseillé de courir avec des foulées rasantes. Cela m’avait aidé. L’élan est aussi un peu plus court. Pour moi, cela se traduit par deux foulées de moins. Mais j’ai envie de faire fi de tout ça.

>> Dans ces conditions, quelle serait une bonne performance ?

Plus de 5,70 m. De toute façon, j’ai envie de ne pas me focaliser sur le matériel.

>> Vos résultats décevants en 2010 (8 e du championnat d’Europe) ont-ils été salutaires ?

J’ai traversé une période au cours de laquelle je ne voulais plus me faire mal. Après les Mondiaux de Berlin en 2009 (2 e), j’étais plutôt content… Et mine de rien, comme j’ai quinze ans de haut niveau derrière moi, j’avais besoin de souffler. Aujourd’hui, j’ai pris conscience que ma fin carrière approche, après les JO de 2012. Cela me permet de tout réenclencher et de repartir de l’avant comme un espoir… Dans un an et demi ce sera fini. Je veux tout donner.

>> Les 5,92 m de Renaud Lavillenie de la semaine dernière, cela vous transcende ou cela vous désespère ?

1. C‘est motivant. Et 2. Je trouve ça très fort parce que je n’ai jamais vu aucun perchiste commencer à 5,90m. Cela montre bien qu’il a un niveau extraordinaire. Et c’est le moment de s’accrocher.

Recueilli par Benjamin Steen

08:16 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : mesnil |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 21 janvier 2011

Stéphane Diagana gravement blessé

Stéphane Diagana  a été sérieusement blessé dans un accident de la circulation alors qu'il se trouvait à vélo au-dessus de Vence (Alpes-Maritimes), a-t-on appris auprès de la gendarmerie et de la préfecture.

2010_0603Image0410.JPG

Le champion de 41 ans souffre de traumatismes facial et crânien graves. Il a été transporté par hélicoptère de l'hôpital Saint Roch à Nice où il a été admis au service de réanimation, a précisé la préfecture. "Son état est grave mais il est conscient", indique-t-on de même source. L'accident s'est produit en fin d'après-midi sur la route du col de Vence, dans des circonstances qui n'ont pas encore été établies. Les premières informations fournies par la gendarmerie font état d'un choc avec un véhicule.

Bernard Amsalem, le président de la Fédération française d'athlétisme (FFA), en contact avec les proches du sportif, a indiqué que Diagana serait "touché à la tête et partout sur le corps mais serait conscient". Interrogée par RMC, sa femme Odile a confié que ses jours n'étaient pas en danger. "Je sais qu’il a fait une chute à vélo, sa vie n’est pas en danger. Il a des blessures au visage et il est en très de passer un scanner. Je n’en sais pas plus", a-t-elle dit à la radio.

Stéphane Diagana, né à Sainte-Affrique (Aveyron), avait été sacré champion du monde du 400 mètres haies en 1997 à Athènes. Il a pris sa retraite sportive en 2004. Champion du monde sur 400 m haies en 1997 et détenteur du record d'Europe de la distance (47.37), Diagana avait mis un terme à sa carrière d'athlète en 2004 et avait ensuite été élu à la présidence de la Ligue nationale d'athlétisme (LNA). Il a aussi joué un rôle de conseiller auprès de la FFA.

AFP

23:56 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 20 janvier 2011

INSA Perch'formance

La Soirée réservée aux étudiants !

Quelques photos

IMG_8164.JPGIMG_8209.JPGIMG_8146.JPG

IMG_8156.JPGIMG_8236.JPG

22:58 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

L’Insa se repique de perche

leprog.jpgL’école d’ingénieurs villeurbannaise pérennise l’événement créé l’an dernier par Télie Mathiot

C’est reparti pour trois jours de perche à l’Insa de Lyon. L’école d’ingénieurs décline à partir d’aujourd’hui toute une série d’animations et de concours autour de la discipline selon une formule inventée par Télie Mathiot.

Il y a un an, la N° 1 Française avait réussi à transformer un projet scolaire à réaliser dans le cadre de son cursus à l’Insa en grande réunion de la famille de la perche en intégrant sans préambule le circuit hivernal du « Perche Élite tour ». « Cela m’avait appris beaucoup de choses, comme à gérer une équipe, un budget, les impondérables, se souvient-elle. J’en garde des images fortes : j’avais été très émue par l’initiation aux personnes en situation de handicap. Et puis il y a avait eu la tempête de neige le jour du concours Élite… Malgré tout, tout le monde avait été enchanté. Ce doit être vrai puisque tout le monde revient cette année. »

2010_0109Image0235.JPG

Ce qui ne devait être qu’une opération ponctuelle connaît finalement une suite. Le projet a été repris par un autre étudiant à l’Insa en dernière année, Matvei Gaschet (photo), lui-même athlète spécialiste du 800m, qui a réuni une équipe de huit personnes. Mais pas Mathiot. « Mon coach (Christian Bourguignon (photo)) m’a demandé de choisir entre l’organisation et le saut à la perche, explique-t-elle… Un événement comme l’Insa perch’formance, c’est très prenant et ça peut être pénalisant. Comme j’ai des objectifs sportifs élevés, le choix a été vite fait… »

2010_0109Image0283.JPG

Grâce à un budget en légère hausse de 50000 euros, les concours se musclent davantage. Cela se traduit par la présence de la plupart des meilleurs Français dont Romain Mesnil, mais pas Renaud Lavillenie (le champion d’Europe pourrait venir en simple spectateur). De quoi pérenniser un peu plus l’épreuve qui s’est déjà trouvé un « repreneur » pour 2012.

2010_0710Image0402.JPG

B.Steen

AUJOURD’HUI : initiations (réservées aux étudiants) et Nuit de la perche. DEMAIN ; initiation aux scolaires (complet) et aux personnes en situation de handicap (12h30-14h et 16h3018h). Concours régionaux à 19h30. SAMEDI : début des concours à 9h. Concours Élites hommes et femmes à 18h30 (5 e manche du Perche Élite Tour).

Le site officiel

mercredi, 19 janvier 2011

Les honneurs de l’Elysée

leprog.jpgA l’occasion des vœux présentés aux sportifs par le président Nicolas Sarkozy, la direction départementale de la cohésion sociale du Rhône avait designé deux comités du Rhône(Rugby à XIII et Escrime) qui ont reçu les félicitations pour leurs actions réalisées dans les quartiers de Villeurbanne, Vaulx-en-Velin et Décines.

get.aspx.jpg

Ce qui a permis à Jacques Cavezzan, président du comité du Rhône, Jean-Pierre Béranger, secrétaire général du LVR 13, Sébastien Aguerra, animateur sportif dans le Rugby à XIII, ainsi que Magali Cerisier Guillaume, présidente du comité du Rhône d’Escrime, d’avoir ainsi les honneurs de l’Elysée. De jolis souvenirs...

Magali Cerisier Guillaume travaille aussi au Comité d'Athlétisme du Rhône  dont elle fait profiter de toute son expérience du monde sportif.

 

15:29 Écrit par La Com dans Autre Sport, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 18 janvier 2011

Fabien Antolinos au dessus du lot

leprog.jpgIls étaient sans adversaires, les deux vainqueurs de l'Hivernale des Coursières des Hauts du Lyonnais. Sur un parcours bosselé à souhait, au dénivelé important, ils ont surclassé leurs adversaires pour cette hivernale qui connut un succès sans précédent avec 513 partants (130 sur le 30 kms, 383 sur le 17 kms).

La bagarre ne s'est pas éternisée, dès les premiers kms Eric Mercier, le Viennois bien connu, se portait en tête d'un peloton qui s'étirait de plus en plus, en particulier dans la montée des Adrets.

Le futur vainqueur du 30 kms, lui aussi, accompagnait les adeptes du petit parcours. Venu faire des « bosses » en vue de ses futures courses, Fabien Antolinos, le vainqueur de la Sainté-Lyon 2008 et de nombreuses autres épreuves, montrait déjà une belle forme. Au final, il laissait ses suivants à 5 et 6 minutes.

IMG_7150.JPG

Au ravitaillement de Chavagneux, à mi parcours du 17 kms, la sélection s'était faite.Chez les féminines, Léa Vercellotti remportait l'épreuve du 17 km en doublant Liliane Cléret moins bonne descendeuse à 300m de l'arrivée

Pour Eric Mercier, «cette épreuve me sert d'entraînement pour les 25 kms des Monts d'Or de la semaine prochaine. J'ai fait un petit écart ensuite j'ai géré.» Quant à Fabien Antolinos « Je suis venu pour prendre du rythme en vue des épreuves du challenge national de trail. .

Classement :

17 kms : 1er Eric Mercier 1h06,27 ; 2e Nizar Sghaier 1h06,59 ; 3e Marc Picoud 1h08,33, 4e Benjamin Lepoutre 1h09,43; 5e Michaël Simonin 1h10,10.

Féminines : Léa Vercellotti 1h20,35 ; 2e Liliane Cléret 1h20,46 ; 3e Chantal Boulhol 1h21,52

30 kms : 1er Fabien Antolinos 2h09, 2e Alexandre Majowki 2h14 ; 3e Sylvain Sedoux 2h15

Tous les résultats

 

15:02 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Course sur route | Commentaires (0) | Tags : antolinos |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 16 janvier 2011

Hassan Chahdi assure!

MATUMAINI.jpgCross Ouest France.

Tout juste rentré d'un stage de 3 semaines  à Iten au Kénya, le jeune espoir du demi fond et du cross français Hassan Chahdi (champion d'Europe de cross à Albufeira le mois dernier et membre de Matumaïni) a dès sa descente d'avion pris son envol sur le parcours du Ouest France pour terminer à une très belle septièmre place et second français d'une course très haut niveau.

hassan.jpg

 

Dans la course féminine Christine Bardelle termine dixième et seconde française derrière les coureuses africaines.

Résultats AS hommes :

1. Mike KIGEN (Kenya) - 25m05s
2. Mark KIPTOO (Kenya) - 25m31s
3. Abdellatif MEFTAH (UA SARGEENNE) - 25m45s
4. Dennis MASAI (Kenya) - 25m52s
5. GASHAW BIFTU Adera (Ethiopie) - 26m03s
6. Nicholas KORIR (Kenya) - 26m05s
7. Hassan CHAHDI (ARVE ATHLETISME BONNEVILLE) - 26m10s
8. Assefa BELETE (Ethiopie) - 26m28s
9. Nourredine GEZZAR (SA MARTIGUES) - 26m33s
10. James THEURY (STADE CLERMONTOIS) - 26m41s
11. Driss EL HIMMER (ASPTT STRASBOURG) ) - 26m44s
12. Yohan DURAND (CA MONTREUIL- 26m4
6s

Tous les résultats

19:36 Écrit par La Com dans Athlétisme, Cross, Matumaïni, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 15 janvier 2011

Athlé express

leprog.jpgHassan Chahdi au Mans à la descente de l’avion.

Hassan Chahdi, qui n’a plus couru en compétition officielle depuis son titre européen espoirs (12 décembre à Albufeira au Portugal), effectue sa rentrée demain au cross du Mans. Mais le crossman savoyard installé à Lyon risque de ne pas être au top de sa forme. Il doit atterrir aujourd’hui à Paris en provenance du Kenya où il s’est entraîné pendant trois semaines. « Il a fait beaucoup de volume, rapporte son entraîneur Bastien Perraux. Aux dernières nouvelles, il est un peu fatigué. Normalement, il devrait récolter les fruits de son travail dans trois semaines. » À noter que le Ligérien Thibaud Nael et la Lyonnaise Christine Bardelle (respectivement 2 e et 3 e de la Prom’ classic sur 10 km dimanche dernier à Nice) disputent également le cross Ouest-France en présence des meilleurs spécialistes français.

> TRAIL

« L’Hivernale des Coursières » demain à Saint-Martin-en-Haut

Deux parcours de 17 km (560 m de dénivelé) et 30 km (1 100 m) figurent au programme du trail de l’Hivernale des Coursières des Haut du Lyonnais couru demain matin à Saint-Martin-en-Haut (départ à 9 heures). Inscriptions possible sur place (10 euros pour le 17 km ; 15 euros pour le 30 km).

« La trace de Dawa » projetée en salle à Lyon

Le film documentaire « La trace de Dawa », réalisé par Joël Doux et Jean-François Santoni, consacré à Dawa Sherpa, sera projeté sur grand écran le vendredi 21 janvier au cinéma Pathé-Vaise à 19 h 30 en présence du traileur népalais (réservation sur www.endurance-mag.com ; 5 euros).

mercredi, 12 janvier 2011

Soldes !!!!

Cliquez sur l'image
logo-runingconseil.jpg

20:54 Écrit par La Com dans Radio Parilly | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 11 janvier 2011

Meeting des Volcans

lara.jpg217 athlètes, sur 635, de la région Rhône-Alpes ont répondu à l’invi-tation du Meeting des Volcans,


Ce sont les femmes qui ont été les plus performantes. Pour preuve l’excellente performance de l’aixoise Ruddy ZANG-MILAMA qui s’est imposée facilement sur le 60 mètres avec 7’’23. Elle égale ainsi la meilleure performance mondiale.

IMG_7462.JPG

La seconde femme à avoir réussi son entrée en lice fut Clémence VIFQUIN. Après avoie été dominée en série du 60 m haies, la sociétaire du CS Bour-goin-Jallieu a su renverser la situation en finale. Elle remporte cette dernière en 8’’34 devant la championne de France en titre, Aissata DIAWARA et prend ainsi la première place du bilan français.

IMG_7390.JPG

Ensuite ce fut au tour de la néo chambérienne, Ayodélé IKUESAN qui a prit la 2ème place du 60 mètres. De retour de blessure, la championne de France 2009, a réalisé 7’’48, ce qui la positionne en tête du bilan français.
Enfin, la quatrième femme a s’être illustrée a été Katia MAANANE (ASA) qui a réalisé 7’’69 sur le 60 mètres. Elle se classe 3ème de la finale et améliore son record personnel.
On citera également les performances de Mustapha TRAORE (EAG) qui s’est imposé sur le 60 m avec 6’’81, record personnel. Salima JAMALI (ASAD) quant à elle a bouclé son 60 m en 7’’70. Un autre record personnel est tombé lors de cette compétition, celui de Mehdi BENZERRAOUIA (FACA). Il a pris la 2ème place du 800 m avec 1’52’’20. On n’oubliera pas non plus la meilleure performance junior du meeting de Darlène MAZEAU. Toute proche de son record personnel, elle a pris la 8ème place de la finale du 60 mètres avec 7’’78.
Kévin MAYER (EATT), en stage depuis 3 jours avec l’équipe de France d’épreuves combinées a pris part à plusieurs épreuves. Il a réalisé 8’’22 sur le 60 m haies, 6m80 en longueur et 13m37 au poids.


On notera également la présence de Garfield DARIEN, vice cham-pion d’Europe du 60 m haies. Le chambérien venu en spectateur a remis quelques médailles.

IMG_7470.JPG

Tous les résultats du Meeting ICI

Les photos

16:30 Écrit par La Com dans Athlétisme, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu