compteur

Avertir le modérateur

lundi, 29 novembre 2010

Hélène Guet, une saison triste

leprog.jpgEn stand-by pour raison professionnelle, la Décinoise a pris hier la 2 e place

Il n’a pas manqué grand-chose à Hélène Guet hier aux Myriades. La Décinoise n’a jamais perdu de vue la petite Burundaise Francine Niyonizigiye avant de franchir la ligne en deuxième position avec six petites secondes de retard. Pas grand-chose et beaucoup à la fois : « Je m’attendais à être plus mal que ça, a-t-elle reconnu. En fait je pensais que ça partirait plus vite. J’ai pris la deuxième place. Et finalement, j’ai plus assuré ce résultat que réellement tenté de gagner. C’est bizarre mais en ce moment, j’ai l’impression de ne plus être athlète à part entière… »

IMG_6519.JPG
La vice-championne de France du 5 000 m a le blues. Depuis le début du mois, a commencé son stage de fin d’études en pharmacie : 35 heures de travail par semaine, « à piétiner toute la journée », des séances d’entraînement nécessairement raccourcies et surtout isolées du reste de son groupe d’entraînement (elle s’entraîne en temps normal avec Bastien Perraux à la Doua). Résultat, elle n’a même pas pu défendre ses chances lors des cross qualificatifs pour le prochain championnat d’Europe dont elle avait pris la 41 e place à Dublin en 2009. « Comme je travaille le samedi, je ne pouvais pas aller au cross d’Allonnes au Mans ou au cross de l’Acier à Leffrinckoucke. » Elle a dû se rabattre sur les 10 km de Vénissieux la semaine dernière où elle a battu son record personnel (35’06’’) avant de monter hier sur la deuxième marche du podium à Saint-Priest.

Maigre consolation : « Ce stage, c’est un passage obligé. Mais même pour six mois, c’est difficile à avaler. C’est frustrant quand on sait qu’on a les moyens de faire des choses. J’aimerais exploiter mes capacités. Pour la saison estivale, on va essayer de s’adapter, mais je ne pourrai pas avoir un entraînement aussi soutenu que l’an dernier. »

B.Steen

16:02 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : guet |  Facebook |  Imprimer | |

Cross de Myriades: Onesphore doublement fort

leprog.jpgNkunzimana a parachevé hier son deuxième doublé de suite Volvic-Myriades

Avec ses pointes jaunes fluo, il semblait incandescent. Les apparences sont trompeuses car il n’était pas loin d’être cramé, Onesphore Nkunzimana, hier soir à l’arrivée du cross des Myriades où il a conservé son titre vingt quatre heures après sa victoire au cross de Volvic, soit exactement cinquante minutes de courses en deux jours ! C’était le prix à payer pour faire le copier-coller de l’année dernière quand le jeune Burundais (25 ans) avait déjà réalisé ce doublé majeur dans les deux cross internationaux, série en cours, car il a déjà promis « d’essayer de le refaire l’an prochain ».

IMG_6702.JPG
Les deux épreuves ne sont sans doute pas les plus relevées du week-end, mais Nkunzimana ne les a vraiment pas enlevées en sifflotant. «  ç’a été beaucoup plus dur que l’an dernier. Hier (samedi) à Volvic, il faisait très froid et il y avait de très bons coureurs. Alors aujourd’hui (hier), j’avais les jambes vraiment très dures au départ. J’ai eu besoin d’un ou deux tours pour prendre mon rythme. » Le temps de jauger la concurrence, délestée au dernier moment de Saïd Berioui, appelé par la fédération au cross de l’Acier à Leffrinckoucke (Nord) pour jouer la qualif’ pour les championnats d’Europe (12 décembre à Albufeira au Portugal) après sa 4 e place à Volvic. Même sans le double vainqueur des Myriades, Nkunzimana a dû s’employer pour épuiser le Marocain Alaa Hrioued (finalement troisième) et résister au retour de son compatriote Eric Nionsaba (Asvel) qui retrouve la forme après avoir souffert toute l’année du tendon d’Achille (2 e). « J’avais assez d’avance pour gérer. Finalement, c’est un bon week-end », résumait le Burundais qui installe sa base arrière à Villeurbanne chez Joseph Rispoli (dont il porte les couleurs), à chacune de ses campagnes en Europe. Celle-ci, il l’a poursuivra la semaine prochaine au cross des Mureaux (où il avait pris la 2 e place l’an dernier) avant de se tourner vers la fin de saison de l’autre côté de la nouvelle année. « Je ne veux pas trop courir. L’objectif, c’est avant tout les JO de Londres sur 10000m. Mon record est de 27’44’’47 (Hengelo en 2005) mais je veux passer sous les 27 minutes l’an prochain. »

Dans ce contexte, il faut noter la bonne quatrième place de Thibaud Nael (Fac Andrezieux), de retour cet automne après une année et demie de galères (tendon d’Achille puis aponévrite plantaire) tandis que le jeune Lyonnais Fernando Da Silva prend du volume (7 e).

La minuscule Francine Niyonizigiye prend elle aussi du coffre. La jeune Burundaise, victorieuse la semaine dernière du 10 km de Vénissieux, a enchaîné ce week-end une 5 e place à Volvic, avec la première marche du podium hier aux Myriades. A peine visible sur une carte du monde, le Burundi occupe décidément le terrain de la course à pied lyonnaise.

Benjamin Steen

Toutes les photos matin et après-midi

samedi, 27 novembre 2010

Cross de l'Acier avec quelques lyonnais

leprog.jpgBien placées à Allones, Bardelle et Navez doivent confirmer à l’Acier

Deuxième et dernière étape de la course aux places qualificatives pour les championnats d’Europe de cross, le cross de l’Acier se déroule ce dimanche à Leffrinckoucke dans le Nord.

2009_0315Image0388.JPG
Respectivement 4 e et 5 e Françaises au cross d’Allones la semaine dernière, Christine Bardelle et Claire Navez devront confirmer pour faire partie de l’équipe de France de cross qui prendra part aux championnats d’Europe le 7 décembre à Bilbao.

Présente en équipe de France depuis de nombreuses années, Christine Bardelle prépare ce rendez-vous dans la sérénité après un stage national encourageant à Ifranes. « J’ai effectué un bon stage avec de très bonnes séances. La semaine dernière j’ai ressenti le contrecoup du stage mais dimanche ça devrait aller encore mieux donc je suis assez confiante pour ma qualification », prévient Christine qui se refuse tout de même à donner un pronostic avant la course.

Pour la Décinoise Claire Navez, la situation est différente puisqu’elle brigue pour la première fois une sélection avec l’équipe de France seniors après avoir pris la 14 e en espoirs l’an dernier lors des championnats d’Europe de Cross à Dublin « Pour faire partie de l’équipe de France, Claire devra réaliser la même performance qu’à Allones car c’est sa première saison en seniors et elle doit se faire sa place en équipe de France ce qui n’est jamais simple. Ce sera sans doute plus dur que la semaine dernière car les filles qui étaient en stage à Ifranes seront plus performantes ce week-end. Il faudra que Claire prenne le bon wagon dès le départ », explique son entraîneur Bastien Perraux qui suivra également la performance de son athlète Hassan Chahdi chez les hommes.

08:58 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 26 novembre 2010

Les Myriades: Le Grand Cross du Département

Dimanche à St-Priest

Le plus grand cross-country du Rhône et du sud-est de la France.

Organisé par Lyon-Athlétisme, Asptt Grand Lyon et la ville de St-Priest.

Pour tout connaitre de cet événement, voir site du comité du Rhône

2009_1129Image0517.JPG

17:39 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 24 novembre 2010

Du groupe «Perraux» à Matumaïni

leprog.jpgChaque année plus nombreux, les athlètes coachés sur le campus de la Doua par Bastien Perraux, l'entraîneur du pôle espoir de demi-fond, ont décidé de se constituer en association. « La croissance du nombre et du niveau du groupe nous oblige à nous structurer», explique Perraux qui a pris la présidence de l'association.

matumaini01.jpg
L'idée est «de mutualiser les moyens et les compétences». Parmi les 25 adhérents, quelques-uns des meilleurs spécialistes de la région comme les locales Hélène Guet (vice-championne de France de 5000m) et Claire Navez (Décines-Meyzieu Athlé), le vice-champion d'Europe de cross junior Hassan Chahdi (Arve Bonneville), désormais étudiant à Lyon, mais aussi les frères Tanguy et Valentin Pépiot, Julien Masciotra (EA Grenoble) et les Oyonaxiennes Anne-Cécile Thévenot et Clémence Tavernier. L'association a choisi pour nom Matumaïni (qui signifie «espoir» en swahili) de retour d'un stage à Iten au Kenya financé par le groupe. B.Steen

lundi, 22 novembre 2010

Jogg'ïles: 2900 au départ Marc Picout à l’arrivée

leprog.jpgSuccès populaire avec près de 2900 participants et victoire sur le 31 km du sociétaire de l’Asvel

Souvent placé jamais gagnant ! C’était un peu la devise de Marc Picout avant la 21ème édition des Jogg’îles qui a réuni près de 2900 coureurs hier matin dans un parc de Miribel-Jonage...gorgé d’eau !

En s’imposant sur le grand parcours de 31km en 1h55’34 avec 35 secondes d’avance sur son suivant immédiat Freddy Ronchon, le vétéran de l’Asvel a mis fin à plusieurs tentatives de victoire restées vaines.

PB210006.JPG
Laurent Chambron et Nicolas Béranger

« ça fait vraiment plaisir de décrocher enfin un succès dans une course comme les Jogg’îles», expliquait t-il au terme de l’épreuve. «Cette victoire est d’autant plus symbolique que je reviens de blessure et cela fait deux ans que je suis freiné par des blessures et des maladies. L’an dernier j’avais commencé la saison de cross et je m’étais blessé à la Sainté-Lyon en décembre et j’avais dû faire une croix sur tout le reste de la saison hivernale.» Picout espère désormais pouvoir effectuer une saison de cross complète avec l’objectif de participer aux championnats de France d’Annonay avec l’équipe des vétérans de l’ASVEL. « Avec Chambron, Douair et Charpentier on peut viser une qualification aux championnats de France Vétérans, si personne ne se blesse», précise t-il. A deux semaines de la Sainté Lyon où il s’alignera sur la course de 44km reliant Ste Catherine à Lyon, Picout s’est offert une bonne préparation avec cette victoire sur le 31km des Jogg’îles même si les difficultés rencontrées dans les 5 derniers kilomètres lui ont rappelé son déficit de préparation.

« J’ai eu vraiment de bonnes sensations pendant 25km mais sur la fin j’ai vraiment dû me faire violence. Depuis ma reprise je n’ai couru que le 10km de Caluire et de Meyzieu donc je sais bien que je n’ai pas effectué la préparation idéale pour la Sainté-Lyon. De toute façon, les conditions de course dans cette épreuve sont tellement spéciales avec l’obscurité et ce départ à minuit qu’il y a toujours une part d’incertitude avant le départ», avoue Marc qui participera la semaine prochaine aux Myriades en guise de dernière sortie avant la Sainté-Lyon.

Dans les autres courses, beaucoup de visages connus sont montés sur les podiums avec les victoires de Bérenger devant Chambron sur le 20 km. Sur 14 km Eric Mercier a pris sa revanche sur Abate en l’emportant en 47’55 dans une épreuve marquée par un problème d’aiguillage. Sur 10 km, victoire de Cédric Jacquet devant Christia Cazorla tandis que sur le 5 km Brandon Mickael s’imposait devant Ali Fellague.

Chez les féminines, Patricia Marechet ajoute une ligne de plus à son palmarès avec sa victoire sur 14 km, tandis que Patricia Fisher l’emporte sur 31 km. Sur 20 km victoire de Marie-Laure Caisse en 1h28’11 alors que sur le 10km Sandrine Egleme l’emporte en 41’47. Enfin sur 5 km victoire de la cadette de l’ASVEL Vickie Audubert.


PB210005.JPG
Les Photos de l'ami PHOTOGONE

Foulée Vénissiane: Nduwimana en forçat

leprog.jpg

Victorieux du 12 km du Beaujolais, le Burundais a survolé hier le 10 km, record en prime

« Mince, ça va encore nous coûter cher… » Il plaisantait mais Joël Valla, le directeur de course de la Foulée vénissiane, a dû casser sa tirelire hier matin. Sous une météo finalement clémente, les deux records du 10 km et leurs primes sont tombés dans l’escarcelle des athlètes de l’AS Rispoli, Willy Nduwimana et Francine Niyonizigiye qui ont, tous les deux, parachevé en beauté leur week-end entamé samedi par des victoires au 12 km du Beaujolais.

« Pas de problème, c’était un jogging », relativisait Nduwimana. « Aujourd’hui (hier), j’avais récupéré. » Mais si la Burundaise avait de la marge pour améliorer la marque de 2007 de 25 secondes (33’32’’ au lieu de 33’57’’), lui a dû sprinter jusqu’au bout pour couper la ligne d’arrivée avec deux secondes d’avance sur l’ex-record établi l’an dernier par son compatriote, Emmanuel Nduwayo (29’35’’ au lieu de 29’37’’).

Les coureurs du petit état d’Afrique de l’est sont décidément comme chez eux à Vénissieux. Ils ont une fois encore fait régner leur loi face à une concurrence aux dents longues. Principale menace, le jeune Marocain Alaa Hrioued (24 ans) installé à Saint-Etienne depuis le mois de mars. Ancien champion du Maroc junior de cross, il a été pris très au sérieux par Nduwimana et un autre Burundais, Eric Niyonsaba, qui lui ont mené la vie dure jusqu’à ce qu’il craque entre le 4 e et le 5 e kilomètre. « On est parti très vite. Il y avait beaucoup d’à-coups, j’étais obligé de répondre. J’ai préféré ne pas me mettre dans le rouge », expliquait Hrioued.

Isolé en tête dès la mi-course, le grand mérite de Nduwimana fut alors de conserver sa belle foulée aérienne pour filer vers le record malgré des premiers kilomètres avalés sur des bases très élevées. « Je cherchais à battre le record. C’est pour ça que je suis parti vite et que j’ai continué même lorsque j’ai eu course gagnée », racontait le jeune coureur (23 ans) né à Muramvya à 2 000 m d’altitude, qui avait déjà passé quelques mois dans la région lyonnaise l’an dernier, finissant d’ailleurs 2 e de la Foulée vénissiane.

On a effectivement vu que les Burundais puisque le semi-marathon leur est aussi revenu par l’entremise de Richard Musagirije, deuxième samedi du 12 km du Beaujolais, et facile vainqueur hier en 1 h 08 min 52 s. Capable de courir beaucoup plus vite (1 h 03 min 48 s à Troyes en mai), il s’est envolé au 15 e kilomètre pour devancer Michel Ribeiro, tandis que pour son retour à la compétition, le Lyonnais Karim Talaouanou décroche la 4 e place.

À l’exception de Nduwimana (qui sera au semi de Fort-de-France), tout ce beau monde se retrouvera la semaine prochaine au cross des Myriades où il faudra aussi compter avec le vainqueur sortant, le Burundais Onesphore Nkunzimana et Saïd Berioui.

Benjamin Steen Campion : test réussi

Le marcheur feyzinois Kevin Campion a passé un test concluant hier sur les 10 km de Vénissieux où il a fait mieux que son record personnel (41’ 55”). Faute de juge, son chrono de 41’ 01” ne pourra être homologué mais il est source d’espoir après trois semaines d’entraînement seulement. Le vice-champion de France Élite du 10 000 m avait en effet coupé tout le mois d’octobre après sa deuxième place au championnat de France de 50 km (4 h 10 min 40 s) pour sa première expérience sur la distance. « C’est très positif, a estimé hier son entraîneur Philippe Dols. Cela signifie qu’il est sans doute capable de couvrir un 20 km en moins de 1 h 21 min, ce qui devrait correspondre au minima pour les Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre 2011). Il tentera de les réaliser le 20 mars au meeting de Lugano. »

dimanche, 21 novembre 2010

Cross de sélection

claireallones.jpgDans le cross féminin d'Allonnes support de sélection pour les championnats d'Europe de cross, les lyonnaises ont marquées des points avec la place de quatrième française pour Chrisitne Bardelle et la cinquième pour Claire Navez du Décines Meyzieu Athlétisme. Photo RUNinLIVE

les résultats

Au cross International du Val de Marne, les athlètes de Matumaîni ont brillés et gagnés chacun un beau billet pour les championnats d'Europe.

En junior, victoire de Tanguy Pépiot et troisième place pour Valentin Pépiot.

En junior féminine, victoire de Eva Federspiel.

En espoir c'est Hassan Chaidi qui l'emporte..

Autre bonne nouvelle avec la victoire en espoir de Emmie Charayron la triathlète de l'Asvel Athlétisme

18:24 Écrit par La Com | Commentaires (0) | Tags : bardelle, navez |  Facebook |  Imprimer | |

Foulée Vénissiane

triptiq radio.jpgLe 10km de Vénissieux est connu pour être très rapide et nombreux sont les athlètes du département à avoir réalisés de bons chronos.

Sur le 10km, c'est en 29'35 que Willy Nduwimana l'emporte devant Alaa Hrioud en 30'22 et Eric Niyonsaba 30'22.

En féminine, le niveau était très relevé avec la victoire de Francine Niyonizigiye en 33'31 devant Immaculate Chemutai 34'56 et Hélène Guet du Décines Meyzieu Athlétisme qui prend la troisième place en 35'06.

Sur le semi-marathon, victoire de Richard Musagirije en 1h08'52 devant Michel Ribeiro 1h09'01 et Yves Palandre 1h09'11.

En féminine c'est l'athlète de l'Asvel Florence Reignier qui l'emporte en 1h24'15, à quelques secondes en 1h24'28 Géraldine Simbolea de l'ESL prend la seconde place et Aude Kienzler la troisième en 1h25'28.

Tous les résultats: Le 10km Le semi-marathon

17:33 Écrit par La Com dans Athlétisme, Course sur route, Résultats | Commentaires (0) | Tags : guet |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 20 novembre 2010

Athlétisme, dernières infos

leprog.jpgBardelle et Berioui rentrent à Allonnes

La Lyonnaise Christine Bardelle (Alès-Cévennes Athlé) et Saïd Berioui (ACO Firminy) ouvrent leur saison de cross demain à l'occasion du cross du Maine-Libre à Allonnes sélectif pour les championnats d'Europe organisés cette année à Albufeira au Portugal (12 décembre). Les deux Rhônalpins rentrent tout juste d'un stage fédéral organisé à Ifrane au Maroc. A noter également la présence dans la Sarthe de Thibaut Nael (FAC Andrezieux), Julien Masciotra (EA Grenoble), Claire Navez (Décines-Meyzieu Athlé) (photo) et Marie Alirol (FAC Andrézieux). Sébastien Hours (ESL) espère décrocher sa sélection en espoir au cross du Val de Marne à Créteil.

2010_1107Image0498.JPG

Guet renonce au championnat d'Europe

Sélectionnée l'an dernier pour le championnat d'Europe de cross à Dublin (41e), Hélène Guet (Décines Meyzieu Athlé) doit cette année faire l'impasse. La championne interrégionale, 7e des championnats de France 2010, ne peut participer ni au cross sélectif d'Allonnes demain, ni à celui de l'Acier à Lefrinckoucke la semaine prochaine pour raison professionnelle. La vice-championne de France du 5 000 m disputera à la place le cross des Myriades à Saint-Priest (28 novembre).

SAINTELYON

Relais 4 : une poignée de dossards disponibles

A la suite de défections d'équipes engagées, les organisateurs de la SaintéLyon ont remis en vente quelques dossards pour le relais à quatre. Les relais à deux et à trois sont pour leur part complet. Il reste également quelques places dans le raid individuel (68 km) et la SaintExpress (44 km) créée cette année.

vendredi, 19 novembre 2010

Marathon du Beaujolais, Jogg'îles, Foulée Vénissiane....au choix !!!

leprog.jpgC’est la fête de la course à pied dans le Rhône ce week-end. Il y en a, en tout cas, pour tout le monde, de l’athlète le plus pointu au jogger bedonnant du dimanche. Pas d’excuse, à part celle de la météo qui s’annonce pluvieuse : sur deux jours, on peut courir au choix sur 5 km, 10 km, 12 km, 15 km, 21 km, 31 km ou 42,195 km ! Si le cœur leur en dit, les plus acharnés ont même la possibilité de gambader deux fois en deux jours en courant samedi le marathon (ou le 12 km) du beaujolais nouveau puis en choisissant entre le Jogg’îles et la Foulée vénissiane disputées en même temps dimanche matin sur deux des plus beaux spots lyonnais de jogging, les parcs de Miribel-Jonage et de Parilly.

triptiq radio.jpg

Au total, ce sont plus de 9000 coureurs qui sont attendus sur les trois épreuves. Un chiffre qui témoigne de la vitalité de la course à pied dans le département.

affich_marathon_022010.jpg

JJ169.jpg

« C’est une catastrophe », estime pourtant Alain Bouhy. Alors qu’il espérait dépasser cette année les 5000 participants et devra se contenter de 4500, l’organisateur du marathon du beaujolais nouveau regrette que les trois épreuves entrent en concurrence même si elles ont toutes des caractéristiques très différentes. Ironie de l’histoire, le calendrier ne débordait pas d’événement ces trois dernières semaines… Mais les organisateurs des trois « classiques » rhodaniennes sont décidément très attachés à leur date et se renvoient la responsabilité de l’embouteillage. Le marathon du beaujolais nouveau est lié au déblocage du vin primeur historiquement fixé au troisième jeudi de novembre. « On ne va quand même pas demander aux instances du beaujolais de changer de date », sourit Bouhy. La Foulée vénissiane s’est placée aussi ce troisième week-end. Et le Jogg’îles le troisième… dimanche. La nuance avait permis d’espacer les deux courses d’une semaine en 2008 et 2009. Mais le problème est de retour cette année. « La mairie a essayé de rencontrer les organisateurs (du Jogg’îles) pour s’accorder, mais ça n’a pas été possible », explique-t-on à l’OMS de Vénissieux. « Cela fait 29 ans que nous sommes le 3e dimanche de novembre, répond-on à Amitié Nature Lyon. Maintenant, c’est entré dans les mœurs. On a essayé de discuter, mais on n’y arrive pas… »

Pour éviter cette guerre des dates, le Comité d’Athlétisme du Rhône dispose d’une commission départementale des courses hors stade qui réunit chaque début de saison tous les organisateurs. Les trois organisateurs y sont chaque année représentés. En vain. En 2011, elles se chevaucheront à nouveau.

Benjamin Steen

jeudi, 18 novembre 2010

La Transtica pour 4 aventuriers

Remise chèque avec Mr Alain Monta - Technip.JPGHier mercredi , 4 coureurs lyonnais membres des BRON'Z'AMIS se sont envolés vers le Costa Rica pour participer au Trail Solidaire de la TRANSTICA.

Organisé par l'association El Nino, ce trail de 130km sur 5 étapes et 4500m de dénivelé positif traverse la jungle du Costa Rica de la côte Pacifique vers la côte Caraïbes en apportant tout au long du parcours une aide solidaire aux populations locales via du matériel médical et scolaire.

Nico, Thomas, Mike et Fred forment le Team TECHNIP du nom de leur société basée à Gerland.
TECHNIP est une société d'ingénierie qui apporte une contribution déterminante au développement des technologies et de solutions durables pour valoriser les ressources énergétiques mondiales.
Pour participer au financement des projets solidaires de la Transtica, TECHNIP FRANCE a créé en 2010 sa propre course solidaire à Lyon nommée "challenge Technip Humania". Le 10 Septembre 2010, 150 personnes de l'entreprise ont relevé le défi en venant courir ou marcher sur un parcours de 1km dans le parc de Lyon Gerland pendant 1heure. Près de 9000 Euros ont été récoltés et vont permettre la création d'une bibliothèque dans une école dans un  bidonville de la capitale San José.

Team Technip Transtica.JPG

Le Team Technip entraîné par Laurent Ottino et équipé par ADIDAS, SIGVARIS & X-SOCKS représentera donc la région lors de cette belle Aventure internationale.

Pour plus de détails et un suivi régulier de la course :

Le site de la course : Transtica
La page facebook du team technip

20:22 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 15 novembre 2010

Adeline Roche n° 1

leprog.jpgL'athlète du CA du Roannais est devenue championne de France de marathon

get.aspx.jpg

Elle avait bien fait les choses : il y a 15 jours, elle était descendue sur la Côte reconnaître le parcours dans des conditions « épouvantables ». Et Frédéric Augagneur, son entraîneur, disait qu'elle était en excellente condition et visait un podium à tout le moins. Hier, entre la Promenade des Anglais à Nice et la Croisette à Cannes, Adeline Roche a confirmé les pronostics de son coach: elle est devenue championne de France de marathon en 2h38'29', améliorant au passage son record personnel sur la distance, et faisant preuve d'un mental digne d'un vieux briscard. Elle qui n'a pourtant abordé la distance que l'an dernier. Avec un certain brio d'ailleurs, puisque sa première expérience sur marathon lui avait valu une sélection pour les Jeux de la Francophonie au Liban.

Hier, Adeline était imbattable : « Rien ne va m'arrêter aujourd'hui » se disait-elle lorsqu'à mi-course elle a rattrapé la seule Française qui était encore devant elle. Et d'ajouter : « Je connaissais le parcours, j'avais confiance en moi. » Partie sur les allures qu'elle avait fixées, et même un peu plus vite, elle a fait course commune avec une autre Française jusqu'au 12e kilo, pour alors la lâcher. Elle se croyait en tête mais devant une autre concurrente menaçait ce qu'elle considérait déjà comme son titre. Elle est revenue progressivement pour la reprendre et la déposer au 23e km. « Je suis restée concentrée. On abordait alors la partie difficile du parcours avec du vallonné. Il fallait gérer et ça a plutôt bien marché ! »

Commentaire d'Augagneur : « Elle a fait une super course, elle ne s'est pas affolée. Ce qu'on espère maintenant, c'est qu'elle soit retenue pour les championnats du monde en Corée l'an prochain, et de préférence, sans qu'elle soit obligée de passer par une nouvelle qualification.» Dans l'immédiat, Adeline Roche devrait intégrer le collectif marathon et partir en stage à l'étranger avec les meilleurs Français au tout début de 2011.

Ph. Décot

jeudi, 11 novembre 2010

La Saintélyon, la préparation

logo-runingconseil.jpgEn partenariat avec Petzl, Running Conseil vous propose 3 dates de préparation de la Saintélyon.

Testez en situation de course les produits PETZL

Vendredi 12 Novembre: rdv à l'église de Chasselay  18H45 Sortie "les trois monts". 2 groupes pour des sorties d'une durée de 4 à 5 heures pour le groupe long et de 1h30 pour le groupe court.

Vendredi 19 Novembre: rdv à Couzon au Mont d'Or à 19h. sortie de 1h 30 à 2h

Vendredi 26 Novembre: rdv au magasin de Limonest à 19h15 pour une sortie de 2h

Le rythme est cool et accessible à tous

Ces sorties, encadrées par les Gones Raideurs et le Team Running Conseil sont gratuites mais il est demandé de vous inscrire via le site Running Conseil sur http://www.running-conseil.com/#/Lyon

09:01 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 10 novembre 2010

Matumaïni, un nom à retenir.

MATUMAINI.jpgHier soir c'était l'heure du bilan de l'année écoulée et surtout de lancer la nouvelle saison de l'association Matumaïni ( Espoir en swahili) avec de beaux projets.

En présence de Béatrice Pfaender (la toute récente présidente du Comité du Rhône)

Cette association dont son président Bastien Perreaux est aussi la cheville ouvrière puisqu'il s'occupe de l'entraînement du groupe composé d'athlètes de demi-fond du Rhône mais aussi de l'extérieur car tous sont aussi sur Lyon pour les études.

2010_1109Image0053.JPG

Le but est d'offrir à tous les moyens d'appréhender dans les meilleurs conditions un parcours athlétique souvent difficile à organisé. Parmi les moyens mis en oeuvres, outre la programmation de l'entraînement, un suivi médical avec à disposition un kiné/osthépathe, la présence d'une sophrologue (Annette Sergent, double championne du monde de cross et marraine de l'association) qui apportera au groupe toute son expérience du haut-niveau. L'organisation de stages (plusieurs sont allés au Kénya en cette fin d'été).Et bien d'autres encore au fil de l'évolution de l'association.

2010_1109Image0052.JPG

Un projet de site internet est déjà bien avancé pour faire partager à tous la vie d'une structure novatrice.

Pour les éventuels futurs partenaires, vous pouvez contacter: Quentin Willens

Quelques photos de l'AG

 

12:25 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 09 novembre 2010

Mélina Robert-Michon : « Comme un renouveau »

logo-soutenu_par.jpgMaman d’une petite Elyssa depuis le 24 août dernier, Mélina Robert-Michon a repris l’entraînement il y a deux semaines. En douceur et progressivement, afin de retrouver ses sensations d’athlète de haut niveau. La recordwoman de France du disque (65,78 m) a faim de nouveaux défis et a hâte de porter à nouveau le maillot de l’équipe de France, après avoir suivi avec passion et devant sa télévision les Championnats d’Europe de Barcelone. Tout en menant de concert sa nouvelle vie de mère. Interview en forme de beau message d’espoir.

Mélina Robert-Michon : « Comme un renouveau »

Athle.com : Mélina, première question toute simple, comment se portent la mère et l’enfant ?
Mélina Robert-Michon
: Tout le monde va bien ! J’ai repris l’entraînement il y a une quinzaine de jours par du physique. C’est l’heure de la remise à niveau. J’y vais petit à petit. J’ai repris les éducatifs cette semaine, je recommencerai sans doute à lancer la semaine prochaine.

Et quelles sont les sensations ?
La première semaine a été dure. La reprise, c’est de toute façon toujours compliqué, qu’on vienne ou non d’avoir un enfant ! Mais ça m’a fait du bien de me faire un peu mal, de retrouver des sensations. Je n’ai pas repris trop fort. Et finalement, j’ai été agréablement surprise de voir que tout se remettait en place. Franchement, je pensais que ça serait plus dur que ça.

Peut-être que de n’avoir coupé complètement que pendant un mois a joué…
Je me suis entraînée normalement jusqu’en février et je me suis entretenue jusqu’au huitième mois. J’ai arrêté les lancers en février car ils étaient source de tensions, notamment au niveau des abdos. J’ai poursuivi le travail physique presque à 100 % jusqu’à avril-mai. Je me suis adaptée au fur et à mesure de l’évolution de ma grossesse, qui s’est bien passée, en tenant compte des conseils de mon médecin.

Que peut-on faire à l’entraînement quand l’accouchement se rapproche ?
J’ai effectué pas mal de travail de posture, des petits exercices lors desquels je n’étais pas trop gênée par ma grossesse. C’était surtout histoire de garder le rythme et pour être bien dans ma tête. C’est important de ne pas rester sans rien faire. En plus, ça m’a permis de ne pas tout perdre au niveau athlé.

Quand on est athlète de haut niveau, faire l’impasse sur une saison complète peut être délicat…
Je n’ai aucun regret, c’était le bon moment. Ça m’a permis de prendre un peu de temps pour moi et de me vider la tête. Surtout que je me suis arrêtée pour une bonne raison. Ce n’est pas comme si j’avais été stoppée par une blessure, ce qui est souvent un peu frustrant. Je reviens avec plus d’envie et de nouveaux objectifs et défis. Cette reprise est différente de d’habitude. Je n’ai pas de repères. C’est comme un renouveau

Justement, dans quel état d’esprit revenez-vous sur les stades ?
Je ne me suis jamais dit que je ne retrouverais jamais mon niveau d’avant. Au contraire, si je suis de retour, c’est pour faire mieux ! Sinon, ça ne serait pas intéressant. Je veux poursuivre ma progression et ça ne me paraît pas du tout impossible. Je n’ai pas l’impression d’être arrivée au bout de ce que je pouvais faire. J’ai enchaîné beaucoup de saisons très longues. Ça m’a fait du bien de couper.

Un enfant à la maison, ça n’est pas toujours simple à gérer…
Elyssa est plutôt cool ! Je pensais que ça serait plus dur que ça, moi qui suis une grosse dormeuse. Mais elle fait presque ses nuits, elle ne se réveille qu’une fois. L’organisation est en train de se mettre place avec les nounous… Sur le plan mental, je pense que je verrai plus le changement en compétition. La priorité, ce n’est plus moi mais elle. On est moins centré sur soi quand on devient maman.

Vous nous parliez il y a quelques instants de nouveaux défis. Quels sont-ils ?
L’objectif à long terme, ce sont bien sûr les Jeux olympiques de Londres. Pour cette saison, je pars un peu dans l’inconnu. Je ne sais pas trop comment ça va se passer. J’aimerais participer cet hiver à la Coupe d’Europe des lancers pour reprendre le contact avec le niveau international et me remettre dans le bain, en retrouvant des repères. J’ai la chance que les Mondiaux se déroulent tard cet été. Je me dis que ça n’est pas du tout impossible de me qualifier. Le vrai retour à la normale à l’entraînement, ce sera peut-être en janvier. Ça me permettra de faire un point, de voir vraiment où j’en suis et ce qu’il me reste à bosser.

Un petit mot en conclusion sur les Championnats d’Europe de Barcelone et les formidables résultats de l’équipe de France…
J’ai suivi ça assidument puisque je ne pouvais plus trop me déplacer ! Ça m’a fait bizarre de me retrouver devant la télé pendant le grand championnat. J’étais super contente pour les athlètes et pour l’athlétisme en général. C’était vraiment plaisant à suivre et je me suis éclatée ! Ça donne envie aussi, on a envie de participer à tout ça. Ce sera pour l’année prochaine !

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.com

16:09 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : robert-michon |  Facebook |  Imprimer | |

Cross de La Bachasse, les résultats


Tous les résultats, cliquez sur la photo !
2010_1107Image0334.JPG

12:39 Écrit par La Com dans Athlétisme, Cross, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Anne Cécile Thévenot vise mieux

leprog.jpgL’Oyonnaxienne repart avec toujours en point de mire, le championnat de France

Depuis sa belle performance du dernier championnat de France 2010 de cross-country, où elle avait pris une remarquable 18e place, Anne Cécile Thévenot n’a pas perdu son temps.

Dans la foulée de cette performance, le record de l’Ain des 10 kilomètres tombait dans son escarcelle à Villeurbanne en 35’46. Après cette incursion sur route, l’Oyonnaxienne reprenait un chemin plus traditionnel pour elle, celui de la piste. Dans sa discipline favorite, le 3000 mètres steeple, Elle terminait sa saison estivale en apothéose en montant sur le podium du championnat de France Elite. Avec sa médaille de bronze autour du cou et après des vacances bien méritées, la chef de file de l’US Oyonnax Athlétisme explorait de nouveaux horizons en dominant outrageusement trois courses nature inscrites au calendrier départemental. Elle remportait coup sur coup le Bike and Run de Saint-Julien sur Reyssouze, la réputée et populaire Ronde des grangeons à Ambérieu-en-Bugey et la 1ère édition de l’Oyonnaxienne organisée par son club. Depuis Anne-Cécile a retrouvé un quotidien plus ordinaire mais non dénué d’ambitions.
>>Quel a été votre programme de rentrée?
« Avec ma rentrée universitaire, en master 2 de l’éducation, j’ai retrouvé le pôle régional de 1/2 fond à Lyon. Durant les congés de Toussaint, j’ai suivi le stage élite régionale à Bourg, où malgré des conditions météo détestables, nous avons bossé dur dans une bonne ambiance. Samedi, je retrouverai quelques-unes de mes partenaires d’entraînement sur 5 kilomètres aux Foulées majolanes à Meyzieu, sur route….»


Anne-cécile terminera seconde derrière Hélène Guet du DMA
, (en photo)

2010_1106Image0214.JPG

>>Et après?
« Ce sera priorité à la préparation foncière jusqu’à la fin de l’année. Seuls le cross des Myriades et la course de l’escalade à Genève sont  à mon programme de compétition. Avec Hélène Guet, Claire Navez pour ne citer qu’elles, j’ai la chance d’évoluer dans un groupe d’entraînement de haut niveau, sous la direction de Bastien Perraud, qui nous tire toutes vers le haut. »
>>Votre saison hivernale démarrera donc au championnat de l’Ain...
« En principe oui, même si compte tenu du manque d’opposition, je prendrais le rendez-vous de Bourg comme un test d’entraînement. Les objectifs de l’hiver seront concentrés entre le 30 janvier, date des Régionaux, et le 27 février, date des championnats de France à Paray le Monial. Ce sera presque à domicile et cela devrait me motiver encore plus pour espérer faire mieux que l’an dernier. Ensuite il faudra penser à de nouveaux challenges pour la saison estivale. 4’30 sur 1500 mètres, 10’15 et pourquoi pas mieux sur 3000 steeple ce serait bien. Sans oublier une autre priorité : ma réussite au concours de prof’ des écoles! »

Propos recueillis par Serge Rapy

09:18 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : thevenot |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 07 novembre 2010

Cross de la Bachasse

Victoire de Claire Navez (Décines Meyzieu Athlétisme) et Tanguy Pépiot (Doubs Sud Athlétisme)

Toutes les photos, cliquez sur l'image
2010_1107Image0513.JPG

20:28 Écrit par La Com dans Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Peloton maigrichon, Abate dans le ton

leprog.jpgLa nouvelle formule des Foulées majolanes n'a pas rencontré le succès de participation espéré. Le vétéran de l'ASR Jean-François Abate s'impose dans le 10 kilomètres

Avec à peine 150 participants sur l'ensemble des courses de la journée, les Foulées Majolanes n'ont pas attiré la grande foule hier matin à Meyzieu. Pourtant les organisateurs préféraient retenir le bon déroulement d'une course qu'ils ont complètement modifiée cette année avec pour objectif d'obtenir le label classant et qualifiant l'année prochaine.

2010_1106Image0014.JPG

« On passe d'une course de 7 km sur des chemins à un 10 km sur route. Bien sûr, on est un peu déçu par la participation, mais en étant positionné un samedi matin on ne pouvait pas espérer trop. L'an prochain la course est programmée le dimanche 13 novembre et j'espère que l'on arrivera à attirer beaucoup plus de monde », explique l'organisateur de la course Bastien Perraux qui se montrait pleinement satisfait du nouveau parcours.

Sur le 10 km, adieux les chemins de hallage et place à un parcours de 3 boucles à travers les rues de Meyzieu ! Sur ce tracé sinueux, le vétéran Jean-François Abate a pris le meilleur sur Nicolas Gacon qu'il devance finalement de 9 secondes à l'arrivée avec une victoire en 33'07. « J'ai vraiment été obligé de me faire violence pour gagner cette course car derrière ça allait vite», expliquait le vainqueur au terme de l'épreuve. «Nicolas est parti devant mais je l'ai repris après 3 kilomètres de course. J'ai dû garder un rythme élevé jusqu'à là fin car Nicolas n'était jamais loin derrière », explique Abate qui s'était déjà imposé à Meyzieu il y a deux ans et qui va maintenant préparer les Jogg'îles.

Chez les féminines, la Villeurbannaise Florence Reignier s'impose en 38'51 avec plus de deux minutes d'avance sur sa dauphine Pascale Rotsaert ! Sur le 5 km dans une course très relevée, le coureur d'Aix- les-Bains Guillaume Adam s'impose en 15'41 juste devant le duo Lebouteiller - Rousset.

Chez les féminines, Hélène Guet à pris le meilleur sur Anne-Cécile Thevenot (photo)en s'imposant avec un très joli chrono de 16'49.

2010_1106Image0098.JPG

> Résultats

10 km messieurs : 1 Abate (ASR) 33'07 ; 2 Gacon (FAC) 33'18 ; 3 Janin (DMA) 33'21 ; 4 Fellague (ASCUL) 33'31 ; 5 Picout (RC) 34'04 ; 6 Granger (DMA) 34'15 ; 7 Dacourt (spode) 35'49 ; 8 Deragne 35'51 ; 9 Ben Maacha (DMA) 36'10; 10 Santos (ACVS) 36'24.

Féminines : 1. Reignier (ASVEL) 38'51; 2 Rotsaert (Pass Running) 41'02; 3 Petit (ASVEL) 41'43.

5 km messieurs : 1 Adam( ASA) 15'41; 2 Lebouteiller (EAMH) 15'51; 3 Rousset (Annemasse) 15'53; 4 Gaschet (DMA) 16'15; 5 Soleilhac (DMA) 16'28.

Féminines : 1 Guet (DMA) 16'49 ; 2 Thevenot (USO) 17'32 ; 3 Antolinos (DMA) 23'09.

Quelques réactions...

« J'étais venue faire un entraînement... »

> Florence Reignier (1ère du 10 km) : « J'étais venue pour faire une séance d'entraînement. C'est mieux que de courir seule à Parilly mais j'étais fatiguée et dans la deuxième partie de course je me suis retrouvée seule et c'était assez dur de garder un bon rythme. Je reviens petit à petit après ma grossesse. Rendez-vous sur semi marathon dans 15 jours à Vénissieux.»

« Ce fut dur, mais je suis satisfaite »

> Hélène Guet (1ère du 5 km) : « J'avais pour consigne de courir en 3'20 au kilomètre et même si ce fut très dur je suis satisfaite car j'ai réussi. Ma saison de cross va être perturbée car je vais commencer mon stage de fin d'étude en pharmacie et je n'aurais plus d'horaires aménagés. Je vais faire les Myriades et les championnats de France, mais pas plus. »

« Une bonne préparation »

> Guillaume Adam (1er du 5 km) : « Avec Rousset, qui est Haut-Savoyard comme moi, on a imposé un gros rythme dès le départ pour faire un bon écrémage. Je prépare le 10km d'Annemasse et ce 5 km m'a permis de faire une bonne course d'allure. »

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu