La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

mardi, 09 novembre 2010

Mélina Robert-Michon : « Comme un renouveau »

logo-soutenu_par.jpgMaman d’une petite Elyssa depuis le 24 août dernier, Mélina Robert-Michon a repris l’entraînement il y a deux semaines. En douceur et progressivement, afin de retrouver ses sensations d’athlète de haut niveau. La recordwoman de France du disque (65,78 m) a faim de nouveaux défis et a hâte de porter à nouveau le maillot de l’équipe de France, après avoir suivi avec passion et devant sa télévision les Championnats d’Europe de Barcelone. Tout en menant de concert sa nouvelle vie de mère. Interview en forme de beau message d’espoir.

Mélina Robert-Michon : « Comme un renouveau »

Athle.com : Mélina, première question toute simple, comment se portent la mère et l’enfant ?
Mélina Robert-Michon
: Tout le monde va bien ! J’ai repris l’entraînement il y a une quinzaine de jours par du physique. C’est l’heure de la remise à niveau. J’y vais petit à petit. J’ai repris les éducatifs cette semaine, je recommencerai sans doute à lancer la semaine prochaine.

Et quelles sont les sensations ?
La première semaine a été dure. La reprise, c’est de toute façon toujours compliqué, qu’on vienne ou non d’avoir un enfant ! Mais ça m’a fait du bien de me faire un peu mal, de retrouver des sensations. Je n’ai pas repris trop fort. Et finalement, j’ai été agréablement surprise de voir que tout se remettait en place. Franchement, je pensais que ça serait plus dur que ça.

Peut-être que de n’avoir coupé complètement que pendant un mois a joué…
Je me suis entraînée normalement jusqu’en février et je me suis entretenue jusqu’au huitième mois. J’ai arrêté les lancers en février car ils étaient source de tensions, notamment au niveau des abdos. J’ai poursuivi le travail physique presque à 100 % jusqu’à avril-mai. Je me suis adaptée au fur et à mesure de l’évolution de ma grossesse, qui s’est bien passée, en tenant compte des conseils de mon médecin.

Que peut-on faire à l’entraînement quand l’accouchement se rapproche ?
J’ai effectué pas mal de travail de posture, des petits exercices lors desquels je n’étais pas trop gênée par ma grossesse. C’était surtout histoire de garder le rythme et pour être bien dans ma tête. C’est important de ne pas rester sans rien faire. En plus, ça m’a permis de ne pas tout perdre au niveau athlé.

Quand on est athlète de haut niveau, faire l’impasse sur une saison complète peut être délicat…
Je n’ai aucun regret, c’était le bon moment. Ça m’a permis de prendre un peu de temps pour moi et de me vider la tête. Surtout que je me suis arrêtée pour une bonne raison. Ce n’est pas comme si j’avais été stoppée par une blessure, ce qui est souvent un peu frustrant. Je reviens avec plus d’envie et de nouveaux objectifs et défis. Cette reprise est différente de d’habitude. Je n’ai pas de repères. C’est comme un renouveau

Justement, dans quel état d’esprit revenez-vous sur les stades ?
Je ne me suis jamais dit que je ne retrouverais jamais mon niveau d’avant. Au contraire, si je suis de retour, c’est pour faire mieux ! Sinon, ça ne serait pas intéressant. Je veux poursuivre ma progression et ça ne me paraît pas du tout impossible. Je n’ai pas l’impression d’être arrivée au bout de ce que je pouvais faire. J’ai enchaîné beaucoup de saisons très longues. Ça m’a fait du bien de couper.

Un enfant à la maison, ça n’est pas toujours simple à gérer…
Elyssa est plutôt cool ! Je pensais que ça serait plus dur que ça, moi qui suis une grosse dormeuse. Mais elle fait presque ses nuits, elle ne se réveille qu’une fois. L’organisation est en train de se mettre place avec les nounous… Sur le plan mental, je pense que je verrai plus le changement en compétition. La priorité, ce n’est plus moi mais elle. On est moins centré sur soi quand on devient maman.

Vous nous parliez il y a quelques instants de nouveaux défis. Quels sont-ils ?
L’objectif à long terme, ce sont bien sûr les Jeux olympiques de Londres. Pour cette saison, je pars un peu dans l’inconnu. Je ne sais pas trop comment ça va se passer. J’aimerais participer cet hiver à la Coupe d’Europe des lancers pour reprendre le contact avec le niveau international et me remettre dans le bain, en retrouvant des repères. J’ai la chance que les Mondiaux se déroulent tard cet été. Je me dis que ça n’est pas du tout impossible de me qualifier. Le vrai retour à la normale à l’entraînement, ce sera peut-être en janvier. Ça me permettra de faire un point, de voir vraiment où j’en suis et ce qu’il me reste à bosser.

Un petit mot en conclusion sur les Championnats d’Europe de Barcelone et les formidables résultats de l’équipe de France…
J’ai suivi ça assidument puisque je ne pouvais plus trop me déplacer ! Ça m’a fait bizarre de me retrouver devant la télé pendant le grand championnat. J’étais super contente pour les athlètes et pour l’athlétisme en général. C’était vraiment plaisant à suivre et je me suis éclatée ! Ça donne envie aussi, on a envie de participer à tout ça. Ce sera pour l’année prochaine !

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.com

16:09 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : robert-michon |  Facebook |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu