compteur

Avertir le modérateur

samedi, 31 juillet 2010

Renaud Lavillenie, l'OR sans le record !

lequipe_sport.gifRenaud Lavillenie a réussi son pari. Il a remporté la médaille d'or au saut à la perche aux championnats d'Europe de Barcelone (5,85m). Pas de podium pour Romain Mesnil et Damiel Dossevi.

Renaud Lavillenie a décroché le titre européen.(REUT)
Renaud Lavillenie a décroché le titre européen.(REUT)

Renaud Lavillenie est le maître de l'Europe. Un an après avoir conquis le titre continental en salle, il s'est, cette fois, paré d'or dans le stade de Barcelone, avec le ciel au-dessus de sa tête. Il a ainsi décroché le premier grand titre de sa carrière, lui qui est apparu au sommet de sa discipline il y a moins de deux ans. Lavillenie a ainsi offert à la France sa sixième médaille d'or à ces Europe 2010, quelques minutes après le titre de Myriam Soumaré sur 200m. Cela valait bien un tour d'honneur et d'être soulevé par la mascotte du stade olympique.

Lavillenie en 2010 : dix concours, dix victoires

Lavillenie est entré dans le concours à 5,60m, inaugurant sa finale par un premier raté, vite corrigé par la suite. Il a aussitôt placé la barre quinze centimètres plus haut et l'a passée après deux tentatives. On a alors retrouvé le Renaud Lavillenie suivi tout au long de l'été et invaincu après maintenant dix concours (Il est également meilleur performer mondial avec 5,94m, ndlr). 5,80m et 5,85m ont été effacés dès le premier essai, alors que les derniers adversaires calaient à ce moment-là. Le titre européen en poche, Lavillenie a voulu, cerise sur le gâteau, battre son propre record de France (6,01m). La barre placée à 6,02m est néanmoins tombée trois fois.

Mesnil et Dossevi se sont loupés

L'Ukrainien Maksym Mazuryk (5,80m) et le Polonais Przemyslaw Czerwinski (5,75m) ont complété le podium. Du côté de Romain MesnilDamiel Dossevi, la réussite n'a pas été au rendez-vous. Médaillé d'argent il y a quatre ans à Göteborg, double vice-champion du monde, Mesnil repartira de Catalogne sans être monté sur le podium. 5,60m, la marque avec laquelle il a débuté, a en fin de compte été la seule barre qu'il a pu franchir samedi. Il a fini 8e. Dossevi, lui, espérait passer 5,80m. Il s'est arrêté dix centimètres en-dessous et a pris la 5e place. - Olivier PAQUEREAU, à Barcelone et de

22:41 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : lavillenie |  Facebook |  Imprimer | |

Héni Kéchi à l'heure H !

Héni Kéchi a pris la 4e place de la finale du 400m haies des Championnats d'Europe de Barcelone en 49"34, record personnel. David Greene s'est imposé en 48"12. Le Britannique a devancé son compatriote Rhys Williams (48"96) et l'Ukrainien Stanislav Melnykov (49"09).

L'autre Tricolore de la finale, Fadil Bellaabouss, qui s'est arrêté à mi-course, a pris la 8e place en 1'02"94.

Pour sa première grande finale Héni en appliquant les consignes de son entraîneur Djame Boudebibah aura largement remplit son contrat et apporte une grande satisfaction à son club de l'ESL, à tous ses supporters ainsi qu'à Monsieur 4h J.J. Behm.

Un grand bravo à celui qui par sa persévérence atteint une certaine forme de consécration au plus haut niveau.

2010_0603Image0017.JPG

22:05 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : kechi |  Facebook |  Imprimer | |

Soumaré, oh oh ho oh !

lequipe_sport.gifElle-même n'en est pas revenue. A 23 ans, pour son premier 200m dans une grande compétition, MyriamSoumaré a remporté la médaille d'or et réussi également le meilleur chrono européen de la saison (22''32, soit 69 centièmes de mieux que son chrono personnel). Une fois la ligne d'arrivée franchie, la jeune Française s'est écroulée de joie avant de se parer d'un drapeau tricolore, entourée par Lina Jacques-Sébastien, qui n'aura pas saisi sa chance dans cette finale (22''59), et Véronique Mang, disqualifiée pour être sortie des blocs avant le coup de feu du starter. La victoire de leur compatriote les a sans doute quelque peu réconfortées.

soumare-medaillee-d-or.jpg

21:22 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

"Une médaille" pour Radio Parilly

LogoRP.jpgMerci à tous les visiteurs de RADIO PARILLY.

Et merci à l'équipe de France d'Athlétisme !!!

Nouveau record: 1590 visites ce vendredi 30 juillet, ancien record 1543 le 19 aout 2009 pour les mondiaux de Berlin.

08:33 Écrit par La Com dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Barcelone 2010: Le programme de samedi

logoBCN2010.pngDès 10h05, les dames disputent le marathon. En matinée, les premiers tours des relais 4x100m et 4x400m sont au programme également. Neuf finales auront lieu en soirée, dont celle de la perche avec Renaud Lavillenie et Romain Mesnil (18h).

10:05 Marathon - Femme - Finale
10:10 Lancer du disque - Homme - Qualification
10:15 Relais 4 x 100m - Homme - 1er tour
10:45 Relais 4 x 100m - Femme - 1er tour
11:15 Saut en longueur - Femme - heptathlon
11:20 Relais 4 x 400m - Homme - 1er tour
11:50 Relais 4 x 400m - Femme - 1er tour

16:15 Lancer du javelot - Femme - heptathlon
18:00 Perche - Homme - Finale
18:30 Poids - Homme - Finale
19:05 100m Haies - Femme - Demi-Finale
19:10 Triple saut - Femme - Finale
19:35 800m - Homme - Finale
19:50 200m - Femme - Finale
20:05 Lancer du javelot - Homme - Finale
20:10 400m haies - Homme - Finale
20:25 100m Haies - Femme - Finale
20:45 800m - Femme - heptathlon
21:20 5000m - Homme - Finale

LES FRANÇAIS EN LICE :

DAMES : Antoinette Nana Djimou Ida (heptathlon), Relais 4x100m, Relais 4x400m, Véronique Mang (200m), Myriam Soumaré (200m), Lina Jacques-Sébastien (200m)

MESSIEURS : Relais 4x100m, Relais 4x400m, Renaud Lavillenie (perche), Romain Mesnil (perche), Damiel Dossevi (perche), Hamid Oualich (800m), Fadil Bellaabouss (400m haies), Nouredine Smail (5000m)

00:01 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 30 juillet 2010

Garfield Darien, une médaille chez les grands !

lequipe_sport.gifGarfield Darien a décroché sa première médaille dans un grand championnat. Argenté au 110m haies, il est satisfait mais n'oublie pas qu'il a commis des erreurs.

«J'y croyais. Je suis satisfait d'avoir cette médaille, vu la configuration de la course. Elle a été très difficile. Le départ a été très rapide. Je me suis fait surprendre. Puis j'ai mis un coup d'accélérateur et j'ai senti que j'avais quelque chose dans les cannes. Mais je n'ai pas réussi à contrôler et j'ai commis quelques erreurs.

garfield-darien-a-decroche-l-argent-sur-110m-haies.jpg
Photo Reuters



J'ai violemment tapé la sixième haie. Le mental a alors pris possession de tout le reste. J'ai vu l'or s'échapper. Je me suis dit : «Tu ne peux pas lâcher». A l'arrivée, je prends la médaille d'argent, je bats mon record personnel. Ce n'est que du bonheur. Mais il y a une pointe de déception.

Si le gars est vraiment fort, tu te dis que finir deuxième, c'est bien. Mais je n'ai pas senti que Turner était si fort que ça.» - O.P. à Barcelone

21:21 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Christophe Lemaitre, un historique double !!!!

lequipe_sport.gifChristophe Lemaitre réussit le doublé. Deux jours après avoir gagné le 100m, il est devenu champion d'Europe du 200m (20''37, vent -0,8 m/s). Martial Mbandjock prend une nouvelle médaille de bronze en 20''42.

Christophe Lemaitre, titré sur 200m, et Martial Mbandjock, 3e.(REUT)

Christophe Lemaitre, titré sur 200m, et Martial Mbandjock, 3e.(REUT)

Le nouveau roi du sprint européen est français. On avait eu un aperçu mardi avec le 100m. On en a eu la confirmation vendredi soir. Sur la piste de Barcelone, Christophe Lemaitre est allé chercher sa deuxième médaille d'or dans ces championnats d'Europe. Il s'est imposé d'un cheveu devant le Britannique Christian Malcolm (20''38), cassant sur la ligne d'arrivée pour finalement devancer son adversaire d'un petit centième !

Cinquième en sortant du virage

Lemaitre a ainsi offert à la délégation française son quatrième titre à Barcelone et, déjà, sa huitième médaille après trois jours de compétition. A la différence du 100m, il était ce soir le grand favori, le demi-tour de piste étant, rappelons-le, sa discipline de prédilection. Mais le jeune Français ne s'est pas imposé facilement.

Auteur d'un des plus mauvais temps de réaction de la finale (0,187), il n'a pas non plus effectué un bon virage et s'est retrouvé en cinquième position dans la ligne droite. C'est là qu'il a choisi de placer son accélération. «Quand je suis lancé, je peux atteindre ma vitesse maximale très vite», avait-il confié à l'issue des demi-finales. Christian Malcolm, Marlon Devonish, Martial Mbandjock et Jaysuma Saidy Ndure en ont perdu leur rêve de victoire.

Mbandjock 3e, Alerte blessé

Christophe Lemaitre rejoint au palmarès européen Roger Bambuck sacré en 1966. Comme, sur le 100m, il y aura deux Français sur le podium du demi-tour de piste. Martial Mbandjock parti au couloir n°8, a décroché une nouvelle médaille de bronze. David Alerte, lui, s'est claqué au sortir du virage et a terminé en dernière position.

Christophe Lemaitre et Martial Mbandjock vont maintenant tenter de grossir à nouveau leur collection de médailles avec le 4x100m. Pas le temps de souffler. Les séries ont lieu samedi (10h15). - Olivier PAQUEREAU à Barcelone

21:05 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

Yohann Diniz avec la manière

logo_fr.gifDiniz à la folie !!!!

Yohann Diniz a conservé son titre de champion d'Europe du 50km marche au terme d'une performance exceptionnelle dans les rues de Barcelone. Le Français est parti seul dès le départ et a mené la course d'un bout à l'autre malgré une chute. Il apporte une 7e médaille au clan tricolore, la 3e en or.

Du jamais vu. Ce que Yohann Diniz a réalisé à Barcelone est tout simplement hallucinant. Partir en tête à peine le départ donné, et tenir jusqu'au bout pour s'offrir l'or, c'est sans aucune doute une première sur un 50 km marche. Ses adversaires ne l'ont vu que de dos. Certains même une deuxième fois quand le Français leur a pris un tour. Ils ont du le prendre pour un fou. Tout le monde l'a pris pour un fou. Mais le Français n'a jamais craqué, accélérant sans cesse. Au bout de ce pari fou, le titre européen, son deuxième après celui de Göteborg qui le révéla en 2006.

diniz.jpg
Le rêve a failli tourner au drame quand, à huit tours de l'arrivée, après 43 kilomètres, le Français a chuté en marchant sur le bord du trottoir au moment de se ravitailler. A ce moment-là, son avance sur le groupe de poursuivants tournait à 1'45. Elle descendra (provisoirement) à 1'30. Yohann Diniz avait en effet eu la bonne idée de creuser l'écart rapidement: 50 secondes après 5 km, 1 minute après 15km, 1'30 après 25 km et pas loin de deux minutes après 35 km d'efforts. Au final, il termine en 3h40'37", soit une minute de mieux que son temps en Suède il y a quatre ans, avec 1' 47 d'avance sur le Polonais Sudol et 2'49 sur le Russe Bakulin.

Ce deuxième titre européen remet Yohann Diniz sur le devant de la scène après des performances décevantes. Le Français n'avait pas confirmé après sa médaille d'argent aux Mondiaux d'Osaka en 2007: Abandon lors des JO de Pékin en raison de douleurs sans doute plus morales que physiques et une 12e place aux Mondiaux de Berlin en 2009. Cette fois, le Français a décidé de prendre les choses en main et de faire sa course, en imposant son rythme, sans se soucier des autres. Une course contre-la-montre. Un pari risqué qui s'est avéré payant. Et dire que cette saison, il n'avait pas couru un seul 50 km. Son exploit à Barcelone n'en est que plus grand.

20:55 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Barcelone 2010: De l'Or, de l'Argent et du Bronze

logo_fr.gifQuelle soirée pour l'athlétisme français à Barcelone ! La délégation tricolore a obtenu quatre médailles supplémentaires. La palme revient à Romain Barras, sacré champion d'Europe du décathlon. Mang et Soumaré ont terminé 2e et 3e du 100m dames. Teddy Tamgho a pris le bronze au triple saut.

DECATHLON : BARRAS, ROI D'EUROPE

En tête pour cinq petits points avant la dernière épreuve, le 1 500m, Romain Barras a conservé son rang jusqu'au bout. Le Français de 29 ans a été sacré champion d'Europe du décathlon, offrant ainsi une deuxième médaille d'or au camp tricolore, après celle de Christophe Lemaitre sur 100m mercredi. Avec 8 453 points, le Nordiste a devancé le Néerlandais Eelco Sintnicolaas (8436 pts) et le Bélarusse Andrei Krauchanka (8370 points). Ce total de points permet au 5e des Jeux Olympiques de Pékin d'améliorer son record personnel, qui datait du 27 juin à Tallinn (8313 pts). Le dernier Tricolore à avoir été à pareille fête se nomme Alain Blondel, médaillé d'or en 1994, à Helsinki. Les deux autres Tricolores, Nadir El Fassi et Florian Geffrouais, se sont classés respectivement 12e (7906 pts) et 16e (7706 pts).

38325_411229944606_157982039606_4806010_4402074_n.jpg

Photo  de Mathilde Meurisse

Le détail de ses performances: 11.09 (100 m), 7,24 m (longueur), 15,15 m (poids), 2,04 m (hauteur), 48.33 (400 m), 14.22 (110 m haies), 44,51 m (disque), 5,05 m (perche), 65,77 m (javelot) et 4:28.43 (1500 m).

 

100M DAMES : MANG ARGENTEE, SOUMARE BRONZEE

Mercredi, Christophe Lemaitre et Martial Mbandjock avaient montré la voie. Ce jeudi, Véronique Mang et Myriam Soumaré ont confirmé les bonnes dispositions actuelles du sprint tricolore. Les deux Françaises ont pris les médailles d'argent et de bronze de la finale du 100m. En finale, face à un vent de 0,6m/s, c'est Verena Sailer (24 ans), médaillée de bronze aux Mondiaux de Berlin avec le relais allemand en 2009 et championne d'Europe espoirs en 2007, qui s'est offert le titre continental, avec un nouveau record personnel à la clé (11"10). Mang n'a été devancée que d'un centième (11"11) par Sailer, qui avait été la plus rapide en demi-finale (11"06) mais peut se satisfaire d'améliorer son chrono de référence (11"12 fixé en demi-finale). Auteure du meilleur départ de la finale, Soumaré a également battu son record personnel (11"18). Très loin de son niveau de 1998, qui lui avait permis de battre le record d'Europe (10"73) à Budapest, Christine Arron n'a pu faire mieux que 8e en 11"37. Mais la reine Christine a montré qu'elle était de retour au premier plan. C'est déjà une satisfaction.

TRIPLE SAUT MESSIEURS : DECEPTION POUR TAMGHO

Lui ne pensait qu'à l'or. Mais il a finalement dû se satisfaire du bronze. En finale du triple saut, Teddy Tamgho n'a pas répondu aux attentes placées en lui. Le Français de 21 ans, auteur d'un triple bond à 17,98m en juin à New York, n'a pris que la 3e place, avec un saut à 17,45m. C'est le Britannique Philips Idowu qui a été sacré champion d'Europe avec 17,81m (nouveau record personnel) réalisés au 4e essai. Champion du monde en titre, le Britannique de 31 ans a confirmé qu'il était bien le patron dans les grands championnats. Son concours a été brillant : 17,46m au 1er essai, 17,47m au 2e, 17,40m au 3e et 17,81m au 4e. Le Roumain Marian Oprea s'est offert la médaille d'argent avec 17,51m. L'autre Tricolore, Benjamin Campaoré, s'est classé 5e de la finale avec 16,99m, visiblement diminué physiquement.

200M MESSIEURS : TROIS BLEUS EN FINALE

Il y aura trois Français en finale du 200m vendredi à 19h25. Meilleur temps des demi-finales, en 20"39, Christophe Lemaitre s'est rapproché d'un retentissant doublé. Présent dans la seconde série, le Savoyard a devancé le Britannique Christian Malcolm (20"58) et son compatriote David Alerte (20"59), ég alement qualifié pour la finale. Troisième de sa demi-finale, Martial Mbanjdock (20"62) sera aussi de la partie. Celui qui s'entraîne aux Etats-Unis a géré derrière le Norvégien Jaysuma Saidy Ndure (20"50) et le Britannique Marlon Devonish (20"55).

De toutes les couleurs ! - ATHLETISME - Ch. Europe 2010

Eurosport - François-Xavier RALLET

05:57 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 29 juillet 2010

Barcelone 2010: Le programme de vendredi

logoBCN2010.pngYohann Diniz va tenter de s'offrir le titre européen sur le 50km marche dès 7h35 à Barcelone. A suivre également la finale du 200m messieurs (19h25), du 400m dames (19h35) et messieurs (21h25), du 400m haies dames (21h40), du 800m dames (21h50) et du 1 500m messieurs (22h).

07:35 50km Marche - Homme - Finale
09:10 5000m - Femme - 1er tour
10:00 100m Haies - Femme - 1er tour
10:05 Hauteur - Femme - Qualification
10:20 Lancer du javelot - Homme - Qualification
11:00 100m Haies - Femme - heptathlon
11:30 Poids - Homme - Qualification
11:40 3 000m Steeplechase - Homme - 1er tour
12:05 Hauteur - Femme - heptathlon
12:20 200m - Femme - 1er tour

18:30 Perche - Femme - Finale
18:35 110m Haies - Homme - Demi-Finale
18:35 Saut en longueur - Homme - Qualification
18:45 Poids - Femme - heptathlon
19:00 200m - Femme - Demi-Finale
19:25 200m - Homme - Finale
19:35 400m - Femme - Finale
19:50 110m Haies - Homme - Finale
20:00 1 500m - Femme - Demi-Finale
20:20 Lancer du marteau - Femme - Finale
20:25 3 000m Steeplechase - Femme - Finale
20:55 200m - Femme - heptathlon
21:25 400m - Homme - Finale
21:40 400m haies - Femme - Finale
21:50 800m - Femme - Finale
22:00 1 500m - Homme - Finale

LES FRANÇAIS EN LICE :

DAMES : Nana Djimou Ida (heptathlon), Myriam Soumaré (200m), Lina Jacques-Sébastien (200m), Véronique Mang (200m), Muriel Hurtis (400m), Hind Dehiba (1 500m), Fanjanteino Felix (1 500m), Sophie Duarté (3 000m steeple)

MESSIEURS : Yohann Diniz (50km marche), Jérôme Haeffler (javelot), Yves Niaré (poids), Mahiedine Mekhissi (3 000m steeple), Bob Tahri (3 000m steeple), Vincent Zouaoui Dandrieux (3 000m steeple), Garfield Darien (110m haies), Ladji Doucouré (110m haies), Dimitri Bascou (110m haies), Salim Sdiri (longueur), Kafétien Gomis (longueur), Christophe Lemaitre (200m), Martial Mbandjock (200m), David AlerteLeslie Djhone (400m), Yoann Kowal (1 500m) (200m),

Eurosport

23:12 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Garfield Darien: Une chance à saisir

leprog.jpgCinq années ont passé depuis que Garfield Darien (110m haies) a été champion d'Europe junior à Kaunas. Ses 13''77 en finale l'avaient lancé sur les traces de Ladji Doucouré, sacré cette année-là champion du monde à Helsinki.

Le parallélisme ne s'arrête pas là entre les deux hommes : cette demi-décennie ne fut pour eux qu'une succession de blessures, retours et rechutes. S'il possède un record estimable (13''36 en 2009), c'est sans doute très en-deçà de son potentiel, toujours difficile à cerner. C'est tout l'enjeu de ces championnats d'Europe pour le Lyonnais (22 ans), déçu par son élimination en demi-finale des Mondiaux de Berlin. Lui aussi est impatient de dépasser enfin le stade des promesses: « C'est frustrant quand tu sens que quelque chose est possible et de passer à côté. Mais c'est pour ça que je repars toujours à l'entraînement. Je suis jeune et tous les ans, je sens que ça va mieux. »

2010_0603Image0231.JPG

L'année avait pourtant mal débuté : abandon aux Mondiaux en salle, trahi par ces maudits ischios. Mais la suite a été plus gaie. Une préparation complète. Juste une petite alerte au championnat de France où il a renoncé à la finale par prudence (contracture aux ischios) avant de se rassurer la semaine passée à Monaco (13''41; +1,0m/s). « J'avais un peu d'appréhension. J'ai fait une course technique en étant haut sur les haies pour assurer. Je n'ai rien senti. 13''41 comme ça, c'est prometteur. » Pour viser quoi? Un podium? Ce serait logique au regard du bilan (5e). « La victoire va se jouer autour de 13''20. Il faudra battre son record. Je m'en sens capable. J'ai encore une grosse marge que j'espère bien effacer... »

B.S.

> Doucouré : « L'impression de gêner »

Repêché alors qu'il n'a pas réalisé les minima (13''54 à Castres au lieu de 13''43), le champion du monde 2005 n'a n'apprécie que sa sélection soit contestée. « J'ai l'impression de gêner », s'est-il agacé hier. Blessé toute la saison, avec seulement deux courses dans les jambes, il reste elliptique sur ses chances : « Je suis sûr que je peux recourir comme à Castres (!). Je suis frais. C'est un championnat, le chrono, on s'en fout. »

Championnats d'Europe d'Athlétisme:Foudroyant Lemaitre

leprog.jpgLe jeune Culozien (20 ans) est devenu champion d'Europe devant Lewis-Francis et Mbandjock dans une course de folie. Chambers s'est effondré (5e)

Cette fois, Christophe Lemaitre a fait l'Histoire, la vraie. Celle qui survit dans les archives, en toute simplicité. Lui qui refusait sa statue de «premier blanc sous les dix», le voilà champion d'Europe du 100m à 20 ans. A la fin d'une soirée sous haute tension, quelque chose entre la morale et la logique l'a emporté, le plus rapide de la saison triomphant sans peur et sans pitié pour son présumé principal adversaire.

Ce soir, le jeune Culozien grimpera sur l'immense podium recevoir sa médaille d'or, deux ans après son titre mondial junior du 200m et un an après l'or européen, déjà, mais chez les juniors. Ce type est une bête de championnat! Et quand il invitera les deux autres médaillés à le rejoindre, il n'y aura pas Dwain Chambers sur la photo, mais un autre Anglais, Mark Lewis-Francis et un compatriote Martial Mbandjock. Quelle soirée sur la piste décidément toute bleue du stade de Montjuich.

39233_443920422921_628587921_5998598_5133921_n.jpg
Photo de Mathilde Meurisse

Cette finale, ce devait être une affaire de deux destins qui s'écrivent en parallèle. Au couloir 6: le «Kid», jeune bachelier gâté par la nature, mèche blonde de poète; Au 3: le repenti (32 ans), ex-client de Balco toujours tricard, regard de teigne. Entre les deux, Mbandjock et Saidy Ndure doivent compter les pains. Au 2, c'est à peine si Mark Lewis-Francis a droit chapitre.

Au bout de la ligne, c'est la jeunesse innocente au pouvoir ou la rédeption. Chambers a déjà eu l'or européen autour du cou en 2002. La breloque était frelatée à la THG. Il l'a rendu. Il veut la reprendre. Le vieux continent est son jardin. Il était le seul Européen en finale l'an dernier aux Mondiaux de Berlin... Mais ce chien-fou de Lemaitre a débaroulé. L'Europe a appris à la connaître: 10''04 à 19 ans, il va plus vite que Powell et Gay au même âge. Ses 9''98 ont distrait la planète mais il est resté fixé sur l'objectif. Rien ne va lui résister.

Premier coup de semonce en demie. Le double recordman de France en impose: 10''06 (-1,2m/s). Apte pour l'exploit! «J'ai de la marge», lâche-t-il en fonçant au calme. Les adducteurs en surchauffe la veille? «Beaucoup mieux.» La réponse de Chambers est instantanée: le dragster appuie 50m avant de couper à 20m (10''10; -0,1m/s). Il va y avoir match, c'est sûr. C'est fifty-fifty. Chambers est imprenable sur 70m; Lemaitre sur 120m. Et sur 100m?

Le scénario est connu. Le film va contenir plus de suspense que prévu.

Le tout Barcelone n'a pas fait le déplacement, mais l'air est électrique. 21h45, il n'y en a pas un pour faire le zozo sauf Lewis-Francis qui fait mine de dégainer. A l'applaudimètre, Lemaitre fait un tabac. L'a-t-il entendu? Il est dans sa bulle, à la fois surexcité et dans l'hyperconcentration. Surtout pas de faux départ comme à Berlin. Alors il prend le temps au coup de pétard. Son temps de réaction frise le délit de lenteur (0''224) mais la mise en action est un chef d'œuvre, l'accélération imparable. «Je ne pensais pas du tout qu'il allait gagner. Et après son départ, encore moins. Mais il est allé chercher les autres sans se désunir comme il a toujours fait», applaudit le coach Carraz. Chambers cale complétement. Ils sont quatre à lui revenir sur les talons et quatre en 10''18 de la 2e à la 5e place! Mbandjock peut exploser lui aussi après «cinq minutes d'attente les plus longues de (sa) vie».

Lemaitre file vers son tour d'honneur. Il ne marche plus, il lévite. Et d'une! L'histoire n'est pas finie. Prochain chapitre à partir de ce matin sur 200m. En avant pour le doublé.

Benjamin Steen

Vingt ans après Plaziat et Sergent

En décrochant la médaille d'or du 100m, Christophe Lemaitre a mis fin à deux décennies de disette régionale au championnat d'Europe. Il succède aux Lyonnais Christian Plaziat et Annette Sergent qui étaient tous les deux montés sur le podium à Split en 1990, le décathlonien décrochant l'or (8574 points) tandis que la championne du monde de cross 85-87 avait pris la 3e place du 10000m (31'51''68). Le Grenoblois Philippe Collet avait quant à lui terminé 3e de la perche en 1986 à Stuttgart (5,75m).

Barcelone 2010: le programme de jeudi

logoBCN2010.pngQuatre finales et le 1 500m du décathlon sont au programme de la 3e journée des Championnats d'Europe, jeudi. Du côté tricolore, chez les messieurs, on suivra particulièrement la qualification de la perche (10h15), les demi-finales du 200m (11h30) et la finale du triple saut (19h40).

10:05 110m Haies - Homme - decathlon
10:15 Perche - Homme - Qualification
10:45 110m Haies - Homme - 1er tour
11:00 Lancer du disque - Homme - decathlon
11:30 200m - Homme - 1er tour
12:30 Triple saut - Femme - Qualification
14:15 Perche - Homme - decathlon

17:30 Lancer du javelot - Homme - decathlon
18:30 Hauteur - Homme - Finale
18:45 5 000m - Homme - 1er tour
19:30 400m haies - Homme - Demi-Finale
19:40 Triple saut - Homme - Finale
19:55 200m - Homme - Demi-Finale
20:20 100m - Femme - Demi-Finale
20:40 Lancer du javelot - Femme - Finale
20:50 800 m - Homme - Demi-Finale
21:10 1 500m - Homme - decathlon
21:45 100m - Femme - Finale

LES 22 FRANÇAIS EN LICE :

FEMMES (3) : Christine Arron (100m), Véronique Mang (100m), Myriam Soumaré (100m)

MESSIEURS (19) : Romain Barras (décathlon), Nadir El Fassi (décathlon), Florian Geffrouais (décathlon), Renaud Lavillenie (perche), Romain Mesnil (perche), Damiel Dossevi (perche), Dimitri Bascou (110m haies), Garfield Darien (110m haies), Ladji Doucouré (110m haies), David Alerte (200m), Christophe Lemaitre (200m), Martial Mbandjock (200m), Nouredine Smail (5 000m), Fadil Bellaabouss (400m haies), Héni Kechi (400m haies), Sébastien Maillard (400m haies), Teddy Tamgho (triple saut), Benjamin Campaoré (triple saut), Hamid Oualich (800m)

Eurosport

07:52 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 28 juillet 2010

Lemaitre de l'Europe !!!

Jour de gloire pour le sprint français. Ils sont deux sur le podium de l’épreuve des rois. Christophe Lemaitre n’a pas déçu. Attendu au plus haut niveau européen, le Français est devenu champion d’Europe du 100m en 10’’11 ce mercredi soir à Barcelone après un départ catastrophique.Il s’impose devant le surprenant Mark Lewis Francis (10’’18) et son compatriote Martial Mbandjock (10’’18) qui offre le bronze à l’Hexagone. Déception pour Dwain Chambers, cinquième de cette course, en 10’’18 également.

142312.jpg

22:26 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

Héni Kechi avec vue sur la finale

leprog.jpgSi ce n'était un petit rhume, Heni Kechi (400m haies) a débarqué à Barcelone les semelles légères et le moral gonflé à bloc. En parfait planificateur, le Brondillant actionne subtilement ses ressorts.

2010_0603Image0348.JPG

La grande forme est arrivée le jour J au championnat de France où tout est tombé d'un coup: une médaille d'argent derrière Bellaabouss (49''13, 2e perf' européenne de l'année), les minima et un record personnel (49''65, 7e perf' européenne). Un état de grâce qu'il a prolongé au meeting de Monaco la semaine dernière où le voisinage du gratin mondial ne l'a pas distrait (7e en 49''73 au couloir 1). «Ce résultat me met en confiance. Il fallait rester dans sa course, ne surtout pas s'emballer...» C'est cette ligne qu'il entend appliquer à Barcelone où il entend faire mieux qu'à l'Euro de Göteborg en 2006 et aux Mondiaux de Berlin en 2009 (élimination au 1er tour).

«Depuis 2006, je mesure le chemin parcouru, dit-il. Aujourd'hui, je suis beaucoup plus régulier. Dans ces conditions, il me paraît tout à fait réalisable d'entrer en finale. C'est l'objectif.»

B.Steen

Pierre Carraz, l'entraineur de Christophe Lemaitre

PORTRAIT - Ancien professeur de sport, Pierre Carraz entraîne bénévolement, à Aix-les-Bains, le sprinteur français le plus rapide de l'histoire qui est en lice pour le titre de champion d'Europe du 100m ce mercredi soir.

Paradoxe : le sprint aime se nourrir des règles et usages du passé. En Jamaïque, Usain Bolt s'entraîne au petit matin sur une piste en herbe, où personne n'a jamais vraiment su où tracer la ligne de départ. À Aix-les-Bains, Christophe Lemaitre a grandi en écoutant sans broncher les paroles d'expert d'un entraîneur à l'ancienne.

2010_0603Image0010.JPG

Pierre Carraz (à droite sur la photo), un visage sans âge posé sur un corps sans rondeurs, n'a jamais fait de l'athlétisme son métier. «Bénévole», martèle-t-il comme un arbitre brandit un carton jaune. Longtemps, il a rejoint le stade - un hippodrome en fait - sitôt la fin des cours, après une journée passée en survêtement comme prof d'EPS. Aujourd'hui, il se dit à la retraite. Mais dans ses journées, pas le moindre temps mort.

«Dans un club comme le nôtre, il faut un peu tout faire, explique-t-il. Depuis l'an passé, Christophe et les autres sprinteurs du groupe occupent beaucoup de mon temps. Mais je continue à entraîner les sauteurs, les coureurs, les hurdlers. » Et, évidemment, tout le monde est logé à la même enseigne… Pour Jean-Claude Perrin, l'ancien meneur de troupes de la perche français, il appartient à une race en voie de disparition : «Celle des entraîneurs de club, passionnés et désintéressés, capables de repérer les jeunes talents et de les accompagner au plus haut niveau.»

Pierre Carraz se souvient sans erreur de sa première rencontre avec l'enfant prodige. «Christophe avait participé à une course dans une fête du sport d'un village. La piste était en pente et un peu tordue, mais il avait tapé dans l'œil d'un animateur. On me l'a amené au club. Il avait 14 ans. En quelques semaines, il courait le 100 m en 11''80. Un mois plus tard, il en était à 11''40. Il était maladroit et mal coordonné, à cause de sa grande taille. Mais je n'ai jamais vu un tel phénomène. Et pourtant, j'ai eu la chance de croiser quelques très bons athlètes, pendant toute ma carrière.»

L'athlétisme, Pierre Carraz l'a toujours vécu sans retenue, avec largesses. Sans surprise, il était donc décathlonien. Devenu entraîneur, il avoue aujourd'hui, à force d'insister, avoir été sollicité au moins une fois pour rejoindre Paris, la Fédération et l'ambiance élitiste de l'Insep. Il a refusé. «Qu'est-ce que j'aurais été faire dans un endroit pareil, tellement loin de mes montagnes et de ma tranquillité ?», interroge-t-il sans attendre une réponse.

 

«Nous y avons toujours cru»

À Aix-les-Bains, il veut croire que le tourbillon médiatique provoqué par le chrono de son protégé - 9''98 au 100 m - ne les perturbera pas longtemps. Et il s'emporte devant le flot de questions sur la portée historique de la performance, cette référence insistante au premier Blanc sous les 10 secondes. «La vitesse n'a jamais été une affaire de gènes ou de couleur de peau. Christophe a travaillé. Et, tous les deux, nous y avons toujours cru, sans nous fixer de barrières…»

Pierre Carraz a 70 ans. Il en paraît bien dix de moins avec son teint de moniteur de surf, mais refuse de voir plus loin que la fin de l'olympiade (2012). «J'ai promis à ses parents d'accompagner Christophe jusqu'aux Jeux de Londres. Après, j'aurai sans doute passé l'âge. Le haut niveau n'est plus ce qu'il était. Les athlètes y sont souvent capricieux.»


Source Le Figaro.fr

13:25 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (3) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 27 juillet 2010

Teddy Tamgho: « On m'a enterré avant l'heure »

leprog.jpgIl est là, bien là et il le dit, Teddy Tamgho. Victime d'une double blessure musculaire au mollet (décollement de l'aponévrose) et aux ischios au championnat de France il y a deux semaines, le champion du monde en salle et meilleur performeur mondial de la saison (17,98 m à New York) n'a pas apprécié qu'un possible forfait soit évoqué. Il se veut rassurant avant les qualifications (ce soir 20 h 20).

Comment allez-vous ?

Ça va très bien. J'ai l'impression que les gens se sont affolés alors qu'ils ne m'ont pas consulté. On a dit que je ne pourrais pas sauter. On m'a enterré avant l'heure alors que je n'avais fait aucune déclaration. Mais maintenant, je suis là. Et si je suis là, c'est que je suis capable de sauter.

Comprenez-vous que ce type de blessure puisse inquiéter ?

Aux gens qui me l'ont demandé, j'ai répondu que je serai ici. Mon ancien entraîneur l'a dit en déclarant que je suis un homme de défi. Le DTN l'a dit aussi. Il n'y avait pas d'inquiétude à avoir.

Regrettez-vous d'avoir insisté à Valence alors que vous avez eu des crampes dès votre premier saut ?

Non, j'ai pris une décision à chaud mais j'étais prêt à en assumer les conséquences.

Avez-vous douté ?

Non et de toute façon, si je n'avais pas été capable de venir, il n'y aurait pas eu de problème. Un championnat d'Europe, c'est important, mais ce n'est pas le même prestige que des JO. L'objectif, c'est Londres en 2012. Je veux marquer mon nom sur une plaque olympique ! Je suis prudent, je n'ai pas envie d'avoir huit mois de galère.

Avez-vous ressauté depuis deux semaines ?

Je n'en ai pas ressenti le besoin. Ce n'est pas maintenant qu'on va travailler tel ou tel geste. A ce moment de la saison, on bosse juste pour garder la forme.

Quelle sera votre stratégie ? Pourriez-vous être tenté de jouer votre va-tout sur deux sauts en finale ?

Je n'ai pas de stratégie. D'abord, il y a les qualifs. Ensuite, si tous les favoris passent, je ne pense pas que je serai tellement au-dessus. Il faudra être à 100 % sur les six sauts.

Pensez-vous qu'il faudra dépasser les 18 m pour l'emporter ?

Ce que je sais, c'est que Benjamin (ndlr : Compaoré, l'autre Français engagé), Philips Idowu (ndlr : l'Anglais champion olympique et du monde) ou moi, on a les moyens de le faire. De là à le faire… Mais même si je gagne avec 17,10 m, ce qui sera inscrit dans les archives, c'est que je suis champion d'Europe. On ne retient que le nom du vainqueur. Et si je fais 18 m et que je termine 2e, je serai déçu.

Recueilli par B.S.

13:20 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Championnats d'Europe d'Athlétisme:Génération Barcelone ?

leprog.jpgLes Bleus visent très haut, portés par le nouveau souffle du trio Lemaitre-Lavillenie-Tamgho

Faut-il y voir un présage ? Toujours est-il qu'au pays de la « Roja » triomphante et du pan con tomate, la piste du stade de Montjuïc va dérouler à partir de ce matin un tapis bleu aux athlètes des championnats d'Europe d'athlétisme, vingtième du nom, sur le site des JO de Barcelone 1992. Souvenez-vous, Marie-Josée Pérec y avait ouvert son palmarès olympique sur 400 m.

Pour le clin d'œil, cet abandon du rouge national témoigne symboliquement à la fois de la faiblesse prévisible de l'équipe espagnole sur ces terres au beau milieu d'une année pourtant hyperibérique (Coupe du monde, Contador, Nadal, on en passe), et du renouveau de l'équipe de France portée par une jeune génération fraîche comme tout, et surtout totalement décomplexée. Elle rêve de faire bling-bling avec des médailles ramassées à la pelle.

Cette génération, qui croise Christine Arron au crépuscule de sa carrière douze ans après son record d'Europe du 100m à Budapest (10''73), c'est celle du trio Lemaitre-Tamgho-Lavillenie (20, 21 et 23 ans) qui s'est fait une spécialité d'abattre les barrières. Les dix secondes pour le « Kid du Bugey » (9''98), les six mètres pour Renaud la houppette (6,01m), déjà vice-champion du monde, tandis que Teddy le bondissant, champion du monde en salle, est tout proche des dix-huit mètres (17,98m) Ils sont déjà tous détenteurs des records de France de leurs disciplines et ont en commun de pointer au sommet des bilans européens (et même mondiaux pour Lavillenie et Tamgho). Jeunes, sans peur, favoris, donc, et pressé.

2010_0710Image0428.JPG

 

C'est que le temps passe vite, les carrières aussi. Ladji Doucouré en sait quelque chose, le champion du monde 2005 qui a dû son salut à un repêchage quatre ans après la fêlure des championnats d'Europe à Göteborg. Mieux vaut battre le fer pendant qu'il est chaud !

Dans leur sillage, c'est toute l'équipe de France qui rigole, pour l'instant. Il y a longtemps qu'elle n'a plus abordé un grand championnat - certes le plus faible sur l'échelle des compétitions internationales - avec un tel potentiel. De quoi inspirer des objectifs hauts perchés au président Bernard Amsalem qui juge réalisable de faire mieux qu'à Split en 1990 (dix médailles) tout en améliorant le score de Göteborg en terme de médailles d'or (quatre pour Raquil, Baala, Diniz et le 4x400m). L'objectif est sagement en deçà du record qui date d'une autre époque (15 médailles en 1950 à Bruxelles). Il y a toujours du déchet en cours de route, mais virtuellement, les Bleus y sont ce matin puisqu'ils apparaissent à seize reprises dans le Top 3 continental, tandis que d'autres comme Diniz, Djhone, Darien voire Doucouré sont à considérer comme des valeurs sûres. Collectivement, la France peut briguer le podium au tableau des médailles où il faudra se battre avec les Russes, les Allemands et des Britanniques tendus vers les JO 2012.

A propos de la Grande-Bretagne, les championnats d'Europe débutent par le désert aujourd'hui et demain puisqu'on ouvre avec le 100m. C'est la version light du « Grosse duele » Bolt/Gay de l'an dernier à Berlin, avec Christophe Lemaitre et Dwain Chambers, le « Kid » contre le « repenti », qui se reniflent tout à l'heure à distance en série. Avec qui dans le rôle de la Foudre ?

Benjamin Steen

07:40 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 26 juillet 2010

Christophe Lemaitre: « J'en ai les moyens »

Fort de ses records de France et du meeting de Paris, le « Kid » visera « au moins deux médailles »


Que retenez-vous des huit jours de leprog.jpgfolie que vous avez vécu entre le championnat de France à Valence (double record de France : 9''98 sur 100 m et 20''16 sur 200 m) et le meeting du stade de France face à Bolt (5e en 10''09)?

Je me souviendrai que c'était vraiment de la folie (rire). Sinon, j'ai rempli mes objectifs chronométriques à Valence. C'était la confirmation que j'ai les moyens d'accomplir ce que je souhaite faire à Barcelone. Je retiens aussi de ma confrontation avec Bolt que le niveau international, c'est autre chose. J'ai du chemin à faire.

2010_0509Image0517.JPG

Que vous manque-t-il ?

Des combats. En France, je n'ai pas été assez souvent à la bagarre. Or, au niveau international, il faut être à la bagarre à 100 %. La mine (sic) que j'ai prise à Paris m'a remis les idées en place : le titre européen n'est pas gagné. Il faudra se battre jusqu'à la fin.

Vous l'ignoriez ?

C'est toujours utile d'être recadré.

Il faut s'attendre à un duel avec Dwain Chambers sur 100 m. C'est l'homme à battre ?

Il n'y aura pas que lui mais ce sera mon principal rival. Le combat va avoir lieu avec lui. Je suis prêt. Maintenant, je suis dans le bain. Je suis en mode championnat.

2010_0509Image0507.JPG

Vous parlez de combat ?

Sur la piste c'est chacun pour soi. Oui, c'est un combat contre les autres et contre soi-même. Il faut gérer la pression, le statut qu'on défend…

L'expérience de la chambre d'appel avec Bolt au stade de France peut-elle être utile si Chambers tente de vous « intoxiquer » ?

Je ferai comme d'habitude. En chambre d'appel, je suis dans ma bulle. Quand Bolt a fait des grimaces au-dessus de ma tête, je ne m'en suis pas rendu compte tant j'étais concentré. Si Chambers essaye, je ne verrai rien.

Votre entraîneur dit de vous que vous êtes un « mec de championnat »

Si on regarde ce que j'ai fait jusqu'à présent, c'est vrai. Aux Mondiaux junior, j'avais la 10e perf' de l'année et je suis champion du monde. Aux « Europe » junior, je cours en 10''04 en finale, record d'Europe junior, ça veut tout dire… A Barcelone, j'espère que ça va se confirmer.

Ce sera utile car vous êtes favori !

Ouais, enfin c'est vite dit… J'ai n'ai couru qu'un centième plus vite que Chambers (9''98 contre 9''99). Et il a plus d'expérience que moi. C'est à lui d'endosser ce rôle.

L'objectif n° 1, c'est le 100 m ?

C'est évident. C'est pour cette distance que je me suis entraîné. Je vais tout miser là-dessus même si je n'oublie pas le relais 4x100m.

Vos chances de titre européen sur 200 m sont pourtant très élevées… Pour quelles raisons préférez-vous le 100 m ? Parce que c'est plus électrique ? Parce c'est LA course ?

C'est une question de préférence. Même si Bolt était européen, même si j'étais à la ramasse sur 100 m, avec un plus gros potentiel sur 200 m, je m'alignerais quand même sur 100 m.

Avec le relais, vous restez sur deux échecs. Pensez-vous que c'est toujours possible de tirer votre épingle du jeu ?

On a joué de malchance. Au championnat d'Europe par équipes à Bergen, à cause de ma gêne aux adducteurs, ils ont dû parer au plus pressé… A Paris, Ronald (Pognon) a eu une douleur. Mais au meeting de Rome, on était bien. On a réalisé le meilleur chrono européen. Si tout se passe à merveille, le titre est plus qu'accessible.

2010_0509Image0849.JPG

Ce serait quoi un bon championnat d'Europe pour vous ?

Au moins un doublé. Deux médailles.

Qu'importe la couleur du métal ?

Sur 100 m, je veux une médaille mais au minimum l'argent. Le bronze ce serait une déception. Être battu par Chambers, ça peut arriver. On peut même considérer que ce serait logique. Mais si je fais troisième, je ne comprendrais rien du tout. Et alors là, vengeance sur 200 m (rire) ! En relais, c'est l'or obligatoire, voire l'argent, mais le bronze c'est inacceptable. Des championnats d'Europe réussis, c'est au minimum, deux médailles d'argent. Et si jamais je m'aligne sur 200 m, je viserai l'or.

Recueilli par Benjamin Steen

Du repos entre deux tempêtes

RE-CU-PE-RER. Voici le thème presque unique de la dernière semaine d'entraînement de Christophe Lemaitre à Aix-les-Bains. Il en avait grand besoin après huit jours totalement dingues, qui de Valence à Paris l'ont installé dans la lumière - « premier blanc sous les dix secondes » oblige - et même mieux, dans « l'église » des sprinters selon l'expression d'Usain Bolt himself à côté de qui il a pris le vent au stade de France. Le tout entrecoupé de conférences de presse et d'interviews à gogo. « Je n'avais plus de jus », reconnaissait d'ailleurs le « kid » après avoir subi la loi du boss au stade de France (5e en 10'09). « Il y a eu une petite réception le lendemain. Il ne tenait plus debout. Il était complètement naze », raconte Isabelle Berthoud, son attachée de presse à Aix, qui tente de juguler les sollicitations. Elle avait reçu pour consigne de Pierre Carraz de dire non à tout la semaine dernière. « Il fallait récupérer de la fatigue physique et nerveuse », explique le coach qui a prévu une semaine très light avec seulement trois séances, dont une de passage de témoin avec son partenaire de club et du relais 4x100m Pierre-Alexis Pessonneaux. « Le boulot est fait de toute façon, ce n'est pas ce qu'on aurait pu faire cette semaine qui allait changer grand-chose », rappelle Carraz : « Avec lui, ce qu'on voit l'entraînement ne veut rien dire. Il va se retrouver quand la compétition va commencer. » Il a débarqué hier soir à Barcelone, des fourmis dans les jambes : « J'ai digéré. Est-ce que je suis complètement remis ? En tout cas, j'ai repris des forces pour attaquer le gros morceau de la saison. »

08:46 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 25 juillet 2010

Barcelone 2010: Tous les rêves sont permis

logo_fr.gifAutant sur 100m que sur 200m, Christophe Lemaitre peut offrir le titre européen à la France à Barcelone. Tout comme Renaud Lavillenie à la perche, Bob Tahri et Mahiedine Mekhissi sur 3 000m steeple ou encore Teddy Tamgho au triple saut.

ON Y CROIT BEAUCOUP :

100m messieurs :

Avec son récent record de France (9"98), Christophe Lemaitre possède le meilleur temps européen de la saison, pour un centième devant Dwain Chambers (9"99). L'Aixois peut également se vanter d'avoir signé quatre des cinq meilleurs temps continentaux de la saison (10"02, 10"03 et 10"05). Derrière lui et le Britannique, figure Martial Mbandjock (10"08 établi à Valence). Autant dire que les deux Français peuvent viser le podium mercredi (21h45). Pour Lemaitre, la médaille d'or n'est pas utopique.

200m messieurs :

Sur le demi-tour de piste, Christophe Lemaitre a égalé à Valence le record de France de Gilles Quénéhervé (20"16). Ce chrono fait de lui l'athlète européen le plus rapide en 2010, loin devant le Norvégien Jaysuma Saidy Ndure (20"31), Martial Mbandjock (20"38) et l'AllemandSebastian Ernst (20"38). Là encore, Lemaitre et Mbandjock peuvent nourrir de grandes ambitions à Barcelone. La finale aura lieu le vendredi 30 à 19h25. Cela sera en revanche plus compliqué pour le finaliste des derniers Mondiaux, David Alerte (20"49 cette saison).

2010_0710Image0482.JPG

3 000m steeple messieurs :

Le bilan annuel ne laisse planer aucun doute. Avec comme temps de référence 8'03"72 et 8'08"82, Bouabdallah Tahri et MahiedineMekhissiBenabbad figurent en tête de la hiérarchie européenne. Les deux hommes seront favoris pour l'or continental vendredi (22h). Aux "France", c'est le recordman d'Europe qui avait devancé le médaillé olympique de Pékin. Le troisième larron, Vincent Zouaoui Dandrieux, est le 4e performeur européen en 8'21"27.

2010_0710Image0298.JPG

Perche messieurs :

Intouchable ? Renaud Lavillenie n'a pas d'égal européen cette année. Invaincu depuis neuf concours, le natif de Barbezieux a signé deux meilleures performances mondiales (5,94 et 5,91m) et les six meilleures performances européennes de la saison. Si tout se passe normalement, l'or ne devrait pas lui échapper. Avec un récent 5,80m, Romain Mesnil a retrouvé des couleurs. Homme des grands championnats, le double vice-champion du monde (2007 et 2009) n'a plus rien à prouver. En 2006, aux "Euro" de Göteborg, il s'était classé 2e ex aequo derrière l'Israélien Alex Averbukh, sacré avec un bond à... 5,70m. Auteur de 5,75m, son record personnel, Damiel Dossevi peut se mêler à la lutte pour une médaille.

Copie de 2010_0710Image0422.JPG

Triple saut messieurs :

Si ses récents déboires physiques le laissent tranquille, Teddy Tamgho peut espérer le meilleur. Meilleur performeur mondial en 2010 (17,98m) et possesseur des trois plus grosses marques planétaires, le Français aura comme principal adversaire le Britannique PhilipsIdowuGateshead). (17,48m fin mai, et 17,38m récemment à

400m messieurs :

Cinquième du tour de piste du meeting Areva (45"58) il y a quinze jours, Leslie Djhone ne s'inquiète pas : "Quand j'aurai plus de fraîcheur pour terminer, ça passera". Aux yeux du Français, "le titre est l'objectif prioritaire. Si je n'y vais pas pour le titre, autant rester chez moi". Septième performeur européen de la saison (45"25, le 4 juillet à La Chaux-de-Fonds), Djhone a l'habitude des grands rendez-vous. Peut-il monter sur le podium ? Possible, mais le Belge Jonathan Borlée (44"77 à St-Denis et 44'94 à Lausanne) est clairement favori de l'épreuve.

Décathlon messieurs :

Son total, fixé à 8 313 points fin juin à Tallinn, peut l'inviter à viser l'or dans la capitale catalane. Romain Barras est une réelle chance de médaille. Dans le bilan annuel européen, le Calaisien n'a été devancé que par l'Ukrainien Aleksey Kasyanov. Mais le Français prévient : "Certains n'ont fait qu'une épreuve cette année donc ça n'est pas forcément très révélateur". Mais l'homme est confiant : "J'ai beaucoup plus travaillé en musculation. Je me sens bien plus fort, c'est sympa.  A Barcelone, je vise la médaille et je sais que pour y parvenir, il faudra faire plus de 8 400 points", a-t-il déclaré il y a peu dans la Voix des Sports.

1 500m dames :

Première Française sous les quatre minutes, Hind Dehiba (3'59"76) a établi à St-Denis un nouveau record de France. Le podium dionysienBarcelone, avec la Russe Anna Alminova (3'57"65) et la Britannique Lisa Dobriskey (3'59"79). Pour travailler sa vitesse, Dehiba a participé au 800m à Monaco : "Je suis très confiante. Dès que je trouve la tactique, je vais tout péter". pourrait d'ailleurs ressembler à celui de

50km marche messieurs :

Tenant du titre, Yohann Diniz part légèrement dans l'inconnu. Le recordman de France du 20km et du 50km aurait pu doubler, mais c'est finalement sur la plus longue distance que le vice-champion du monde 2007 s'alignera. L'Italien Alex Schwazer, qui sera présent sur les deux distances, sera l'un des favoris. Tout comme le Russe Valeriy Borchin, le Norvégien Trond Nymark, l'Espagnol Jesus Angel Garcia. Retrouvant quelques sensations ces dernières semaines, Diniz semble privilégier la course d'attente et a donc prévu de patienter jusqu'au 40e km avant de se montrer. En espérant qu'il soit toujours au contact de la tête à ce moment-là...

Relais 4x100m messieurs :

Sur le papier, ça fait rêver. L'objectif sera avant tout de ne pas rééditer les erreurs passées, notamment celle du meeting Areva. ChristopheLemaitre, Martial Mbandjock et Ronald Pognon sont quasiment assurés de prendre part au 4x100m. Reste à déterminer le quatrième larron. Jimmy Vicaut (10"16 début juillet) semble tenir la corde.

ON Y CROIT UN PEU :

1 500m messieurs :

En l'absence de Mehdi Baala, forfait, Yoann Kowal sera le seul représentant tricolore sur la distance. Sixième performeur européen de la saison (3'35"14), le Français a montré à Rome début juin qu'il pouvait suivre les meilleurs.

110m haies messieurs :

A Barcelone, le Tchèque Petr Svoboda (13"27 en 2010) sera l'homme à battre. Mais nos trois représentants tricolores ont une belle carte à jouer. Repêché, Ladji Doucouré (13"54 à Castres) voudra montrer qu'on a eu raison de lui faire confiance. Le hurdler, victime en mars d'une déchirure à la cuisse gauche, se sent compétitif. Cela suffira-t-il ? Dimitri Bascou (13"42 à Valence) est le champion de France de la spécialité et est le 7e performeur européen de la saison. Deux rangs derrière Garfield Darien (13"40 à Tomblaine). Si l'un des trois est sur le podium, ce sera une belle surprise.

400m haies messieurs :

"Je marche sans problème. On a revérifié la douleur avec Bruno (Gajer, son coach) et ça n'a pas l'air très grave". Champion de France à Valence en 49"13, Fadil Bellaabouss se veut rassurant, malgré une gêne récurrente aux adducteurs. Ce chrono fait de lui le deuxième performeur européen de la saison, derrière le Britannique David Greene (48"49), qui possède les cinq meilleurs temps en 2010. Tous les espoirs sont permis. Si la santé suit. Ses compatriotes Héni Kechi (49"65 à Valence) et Sébastien Maillard (49"73), respectivement 7e et 9e performeurs continentaux, seront deux autres atouts.

Longueur messieurs :

Avec ses 8,24m signés à Tomblaine fin juin, Salim Sdiri est le 3e performeur européen, juste derrière l'Allemand Christian Reif (8,27m) et le Russe Pavel Shalin (8,25m). Aucun athlète ne se détache vraiment et dire que ce concours est ouvert relève de l'euphémisme.

100m dames :

A Barcelone, Véronique Mang a prévu de doubler 100 et 200m. Sur la ligne droite, la native de Douala pointe au 3e rang européen en 11"20. En 11"30, Christine Arron est un peu plus loin. Mais tout est permis dans une discipline où personne ne domine cette saison. La Bélarusse Yelena Nevmerzhitskaya a tout de même couru en 11"05 fin juin, chez elle à Grodno.

Eurosport - François-Xavier RALLET

18:28 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu