compteur

Avertir le modérateur

lundi, 10 août 2009

Mondiaux d'athlétisme, la Rétro

logo_fr.gif

Helsinki 1983

Avant l'ouverture des Mondiaux de Berlin, nous vous proposons de revivre les moments forts des précédentes éditions. Premier volet de cette rétro avec Helsinki 1983. C'est l'heure de la rivalité Est-Ouest, deux camps incarnés par les deux nouveaux dieux du stade, Carl Lewis et Sergei Bubka.

Sport majeur de l'Olympisme, l'athlétisme a paradoxalement traversé presque tout le XXe siècle avec les J.O.comme seul rendez-vous planétaire. Il faut attendre 1983 pour que, sous l'impulsion de président de la Fédération internationale, Primo Nebiolo, ne soient organisés les premiers Championnats du monde de l'histoire. C'est l'une des plus belles patries de l'athlétisme, la Finlande, qui est désignée pour ouvrir le bal. Le 7 août 1983, sous l'oeil bienveillant de la légende locale Paavo Nurmi, statufié à l'entrée du stade olympique, l'athlétisme s'ouvre au monde.

Le rendez-vous est d'autant plus attendu qu'il marque l'unique confrontation internationale entre les deux blocs Est-Ouest. Les Américains ont boycotté les Jeux de Moscou en 1980, et les Soviétiques s'apprêtent à en faire de même à Los Angeles. L'ambiance n'est donc pas seulement festive. Elle est aussi tendue. Les Etats-Unis, l'URSS et la redoutable RDA termineront finalement au coude à coude. Mais la grande Amérique sauve son honneur en obtenant le plus grand nombre de médailles (24).

Lewis, une étoile est née

Personne n'incarne mieux cette suprématie américaine que le jeune Carl Lewis. A 23 ans, celui-ci est déjà une star. Présenté à juste titre comme l'héritier de Jesse Owens (comme lui, il est originaire de l'Alabama), Lewis glane trois médailles d'or, sur 100m, 4x100m et à la longueur. Le programme des Mondiaux le prive du 200m et d'un fabuleux quadruplé. Ce sera pour l'année suivante, à L.A.Mary Decker est l'autre star américaine, grâce à son formidable doublé 1500-3000m. Mais l'Est n'est pas en reste. Les Soviétiques dominent les concours, notamment la perche, avec le premier sacre d'un gamin de 19 ans, venu de Donetsk, Sergei Bubka. Les années 80 sont également celles des Wundermächen de la RDA. Marlies Göhr sur 100m, Marita Koch sur 200 ou encore Dreschler à la longueur sont intouchables. Au total, la RDA glane dix médailles d'or, dont huit chez les femmes. On apprendra plus tard les sinistres raisons de cette écrasante domination...


Trois stars

Jarmila Kratochvilova (Rtc)

C'est sans doute le plus fabuleux exploit de ces premiers Mondiaux. Marita Koch ayant décidé de se concentrer sur le 200, Jarmila Kratochvilova n'a pas de rivale sur le tour de piste. Mais elle sait qu'on lui parlera de victoire au rabais. Alors elle sort un chrono de l'impossible: 47"99, établit un nouveau record du monde et brise une barrière mythique. Le choc est d'autant plus fort que 24 heures plus tôt, la Tchécoslovaque s'est déjà parée d'or en remportant le 800m, une demi-heure après sa demi-finale du 400 ! Sidérant.

Daley Thompson (GB)

A Helsinki, Daley Thompson décroche l'unique titre mondial de sa fabuleuse carrière, avec un total de 8666pts, à des années-lumières d'une concurrence dépassée par cet avant-gardiste. Le Britannique est non seulement le plus fabuleux décathlonien de l'histoire, sans doute plus encore que ses illustres successeurs Dan O'Brien, Thomas Dvorak ou Roman Sebrle, parce qu'il était le plus complet de tous, et le plus charismatique aussi. Champion olympique en 1980 et 1984, champion d'Europe 82 et 86, champion du monde 83, Thompson a régné sans partage sur la discipline la plus exigeante de l'athlétisme.

Heike Dreschler (RDA)

Lorsqu'elle débarque à Helsinki en 1983, Heike Daute n'est encore qu'une gamine de 18 ans. Au sein de la formation est-allemande, elle ne fait pas figure de star, restant dans l'ombre des Marlies Goehr et Marita Koch. Elle n'a d'ailleurs pas sa place dans le relais 4x100m. Elle connaît toutefois son heure de gloire en s'adjugeant le titre à la longueur, avec un bond ahurissant à 7'27m. C'est le début d'une carrière remarquable par son éclat, mais aussi par sa longueur. Plus tard, la jeune femme changera de nom (Dreschler) et même de nationalité, après l'effondrement du mur de Berlin. Heike sera la seule survivante d'un système passéiste. On la retrouvera souvent sur les podiums, Allemande heureuse et athlète accomplie.

16:17 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (4) |  Facebook |  Imprimer | |

Commentaires

j y etait avec la bande asul tit agnés papy sergio martine gilbert marco jean mi annette pascal cathy et bien d'autre

Écrit par : alain | mardi, 11 août 2009

j y etait avec la bande asul tit agnés papy sergio martine gilbert marco jean mi annette pascal cathy et bien d'autre

Écrit par : alain | mardi, 11 août 2009

super séjour nous dormions sur des matelas à meme le sol dans une classe d'école !!!

Écrit par : alain | mardi, 11 août 2009

oui .. super moments et souvenirs de notre jeune epoque , n´´est ce pas Alain ? les footings dans le camping a rome ...le vol du rechaud de la maman Chalaye ..les crabes dans la tente des nanas ... ect ..

Écrit par : tit | jeudi, 13 août 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu