compteur

Avertir le modérateur

vendredi, 29 août 2008

Lyon Free VTT

1849468861.jpgC'est la rentrée et pourquoi pas démarrer la saison avec une sortie en VTT dans les rues de Lyon.

Tout Terrain, tout urbain, tout va bien !

En 5 éditions, Lyon Free VTT a imposé avec succès son concept original et le site exceptionnel de la “ville lumière” au patrimoine mondial… du VTT !

En 2008, l’ événement “VTT in the city” est de retour avec de nouveaux parcours, le village partenaires et de nombreuses animations. Lyon Free VTT reprend ses quartiers au Palais des Sports et au Parc de Gerland afin de garantir un accueil optimal aux participants attendus les 6 et 7 septembre prochains.

Cerise sur le gâteau, votre inscription à Lyon Free VTT vous permettra de visiter gratuitement, samedi 13 septembre, le tout nouveau salon du cycle R’BIKE, qui se déroulera le week-end des 13-14 septembre à Lyon Eurexpo. Vous pourrez y découvrir en avant-première toutes les nouveautés des plus grandes marques mondiales. Samedi 13 septembre R'BIKE sera également le théâtre de la deuxième édition de la Lyon Kids VTT, une épreuve réservée aux enfants de 7 à 14 ans.

 

Réservez votre week-end et venez partager avec nous ce point de vue unique sur la ville.

site officiel

20:09 Écrit par La Com dans Actualité, Autre Sport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Mekhissi-benabbad et Bob Tahri, un obstacle de trop ?

Attention aux barrières glissantes.

Alors que le président de la Fédération française d'athlétisme, Bernard Amsalem, a affirmé qu'il allait demander des explications à Bouabdellah Tahri suite aux révélations sur ses analyses sanguines anormales.

Le vice-champion olympique du 3000 m steeple Mahiédine Mékhissi-Benabbad admet dans un entretien à l'Equipe magazine qu'il a été brièvement suspendu au printemps, à la suite de retards dans son suivi longitudinal, liés à des problèmes administratifs.

"Quand j'ai quitté l'INSEP au début de l'année pour revenir à Reims, j'ai fait mon changement d'adresse, déclare Mékhissi-Benabbad, seul médaillé de l'athlétisme français à Pékin. Mais, je ne sais pas pourquoi, je recevais toujours mes ordonnances pour faire mes prises de sang à l'INSEP. Le temps qu'elles arrivent à Reims, le délai pour les faire était passé. J'ai les enveloppes et les tampons postaux sur les timbres qui prouvent tout ça."

"J'ai quand même fait les prises de sang, ajoute-t-il. C'est arrivé une première fois, et une deuxième. Il y a eu une engueulade avec le docteur Prou, chargé du suivi. Je lui ai redit que j'étais à Reims. Mais, une troisième fois, l'ordonnance est arrivée à l 'Insep... Le docteur m'a dit: "une fois ça passe, deux à la rigueur, mais pas trois". Et ma licence a été suspendue."

19:37 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 27 août 2008

Des nouvelles de Patrick

516400311.JPG

Patrick est tombé sur un sentier de randonnée menant au petit train du nid d'aigle après l'ascension du Mt Blanc le 21 Juillet dernier. Il avait réussi le sommet lors d’une sortie avec Fabien, Fred, Lolo et Karim et Pascal de l'association des Bron'Z'Amis. Cette chute est survenue à 2800m environ alors que les difficultés étaient derrière et qu’il marchait sur un sentier.

Patrick connaissait cette descente qu’il effectuait pour la 3ème fois sur un sentier large. Les circonstances de la chute ne sont pas connues mais les médecins penchent pour un malaise qui aurait provoqué une perte de connaissance momentanée entrainant une chute violente sur la tête sans pouvoir se protéger.

Suite à sa chute, Patrick à été pris en charge par les secours en montagne ( après avoir été encouragé , motivé et stimulé par Fabien pendant un long moment ) et a été admis aux soins intensifs de l’hôpital de Genève. Il a été transféré sur Lyon deux semaines plus tard.

Aujourd’hui Patrick possède un bon état général, il récupère de ses fractures mais se trouve toujours dans le comas. Nous attendons son réveil.

Annie , Virginie, et Fabien ainsi que le reste de la famille remercient tous ceux qui ont appelé ou envoyé des mails de soutien et ceux qui ont tout simplement pensé à Patrick ou prié pour lui.

source site Décines Meyzieu Athlétisme

 

17:03 Écrit par La Com dans Radio Parilly | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 26 août 2008

Bienvenue chez toi Mélina

Mélina est de retour de Pékin.
S'il n'y avait pas la même foule réservée aux handballeurs et aux nageurs de l'équipe de France Olympique. Mélina Robert-Michon a eue droit à son comité d'accueil (une vingtaine de personnes) tôt mardi matin afin de la féliciter de cette plus qu'honorable huitième place que l'on qualifie de finaliste olympique, elle est une des deux féminines avec la lanceuse de marteau Manuella Montebrun à avoir obtenue un tel niveau de performance à Pékin.
Son désir est pour l'instant de prendre du repos, de s'occuper de son compagnon Loic Fournet (lui aussi lanceur de disque) et de réfléchir à l'orientation à donner à la suite de sa saison.
930084291.JPG
Mélina avec Jean-Pierre Lacroix (président Lyon Athétisme) et Serge Debié.
D'autres photos dans l'album

16:26 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, J.O. | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 25 août 2008

Welcome Mélina

785698981.JPGU comité d'accueil est prévu pour le retour de notre Finaliste Olympique.

Le rendez-vous est fixé à St Exupéry mardi 26 Août à 8 heures 20 au pôle arrivée .

Venez nombreux !

13:36 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, J.O., Radio Parilly | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Urgent, je recherche

URGENT: Je recherche des photos libres de droit de grands sportifs lyonnais.

Portrait et en action de Bernard Cheviet (boules), Fleury Di Nallo (foot), Franck Verzy, Christian Plaziat, Annette Sergent et Rosa Murcia (Athlétisme), Jean-Christphe Rolland et Franck Solforosi (Aviron).

Si vous possédez des photos, me les faire parvenir rapidement. Je vous expliquerai le pourquoi de la demande en échange.

Merci de vos efforts.

09:12 Écrit par La Com dans Radio Parilly | Commentaires (2) |  Facebook |  Imprimer | |

Cérémonie de clotûre

1784311120.jpgLa flamme olympique a veillé de milles feux pendant la quinzaine olympique à Pékin. Que la ville soit animée ou déserte, que les stades soient pleins ou vides, elle a sans cesse illuminé la capitale chinoise. Dans le lointain, on a toujours aperçu cette parcelle de feu dans un ciel grisâtre. Symbole de l'Olympisme, la flamme a disparu de sa vasque dimanche soir, ce qui a coïncidé avec la clôture des Jeux de Pékin, au terme d'une cérémonie haute en couleurs.

Londres a le drapeau olympique
Celle-ci a d'abord débuté par un gigantesque feu d'artifice. S'en est suivi un tableau musical au rythme de deux tambours géants soulevés dans les airs. La piste du Nid d'Oiseau, après avoir accueilli les exploits des sprinters jamaïquains et des fondeurs éthiopiens, a pris une teinte bleutée où sont apparus des danseurs en costumes traditionnels, des acrobates à leur tour aspirés vers les cieux et des équilibristes juchés sur de scintillants monocycles.

Plus courte et plus sobre, comme de coutume, que la cérémonie d'ouverture, la fête d'adieu aux Jeux a ensuite vu l'arrivée des drapeaux de toutes les délégations sportives présentes en Chine. Les athlètes, beaucoup moins nombreux qu'il y a quinze jours également, sont entrés à leur tour dans l'enceinte olympique sans la moindre consigne de discipline. On a donc pu voir les Canadiens se mélanger aux Chinois ou les Sri Lankais se retrouver avec les Sud-Africains.

Trois pays ont eu l'honneur d'entendre leur hymne national résonner dans le Nid d'Oiseau : le Kenya pour la médaille d'or du marathonien Wainstru victorieux le matin même, la Grèce berceau de l'olympisme, et la Grande-Bretagne, terre d'accueil des prochains Jeux Olympiques d'été. Boris Johnson, le nouveau maire de Londres, a reçu des mains de Guo Jinlong, son homologue à Pékin, le drapeau blanc aux cinq anneaux.

Jimmy Page et David Beckham
Clin d'oeil amusant : un autobus de couleur rouge, comme ceux qu'on peut trouver dans la cité anglaise, a alors fait son apparition sur la piste du Nid d'Oiseau. Clin d'oeil déroutant : dudit véhicule sont sortis Leona Lewis et Jimmy Page, le guitariste de Led Zeppelin, pour interpréter «Whole Lotta Love» du légendaire groupe gallois. Clin d'oeil clinquant : David Beckham, ancienne star de Manchester United et du Real Madrid a fait une courte apparition. Le temps pour le «Spice Boy» d'expédier un ballon de foot parmi le parterre de sportifs et de volontaires présents sur la piste. Pour la plus grande joie d'un amateur chinois auteur de l'arrêt de sa carrière.

Puis le final est arrivé avec une tour de verre surgie du sol et rapidement conquise par des centaines de figurants. La symbiose des corps en équilibre dans le vide a permis la composition de différents tableaux sur fond de musiques chinoises modernes et traditionnelles. Ténors et hommes volants ont complété cette ultime fresque somptueuse mais un brin longuette. Un sentiment qui a été partagé par de nombreux sportifs plus occupés à se prendre en photo ou à fixer du regard les tribunes.

Puis la flamme olympique s'est éteinte... Refermant l'épisode olympique de la Chine, un pays avide de puissance et où les droits de l'homme ne sont pas respectés. Quatre mots et autant de chiffres sont enfin apparus en guise de dernier message : «Let's meet in London 2012 ».

Source l'Equipe

08:50 Écrit par La Com dans J.O. | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 24 août 2008

Les Experts en OR!!!!

320501913.jpgEnfin ! Seize ans après le bronze des Barjots à Barcelone, la France tient une nouvelle médaille olympique en hand. Et elle est en or, conséquence de la large victoire obtenue dimanche contre l'Islande (28-23).

Il n'y a pas eu de match
La Marseillaise a retenti à l'issue de la finale mais les paroles de l'hymne national français avaient résonné depuis bien longtemps dans les travées du palais omnisports du parc olympique. Dans une salle acquise à sa cause, l'équipe de France est allée au bout de son rêve en remportant la médaille d'or face à une Islande rapidement dépassée. En dehors de douze premières minutes où les deux formations se sont répondues but pour but, il n'y a eu qu'une seule sélection sur le terrain. Ces Bleus, que l'on disait si complets, ont fait étalage de leurs talents qu'ils soient défensifs ou offensifs. A la 15e minute, Cédric Burdet, laissé de côté lors de l'Euro en Norvège, a réussi un doublé en une poignée de secondes. Bertrand Gille, Olivier Girault et Luc Abalo y sont allés de leurs buts et les Bleus ont infligé un méchant 5-0 aux Islandais (9-4). Les protégés de Claude Onesta se sont alors mis en orbite vers la médaille d'or.

Thierry Omeyer fidèle à lui-même
Ils ont aussi pu compter sur un Thierry Omeyer des grands jours, auteur de dix-neuf arrêts sur l'ensemble du match. Le gardien de Kiel s'est notamment fendu d'une parade aérienne à bout portant devant Robert Gunnarsson en début de partie, digne d'un duel Barthez-Ronaldo d'il y a tout juste dix ans. Devant, les Français ont pris le large, portés par un Karabatic en verve (8 buts dans cette finale) et les hommes volants Abalo et Guigou : 10-5 (19e), 12-6 (21e), 14-7 (25e). Les Islandais, qui disputaient, eux, la première finale de leur histoire dans un grand rendez-vous international, ont perdu tous leurs moyens. On a vu Stefansson tirer un penalty sur le poteau après avoir éliminé Omeyer. Ou encore Hallgrimsson seul devant le but heurter également les montants.

Dans le dernier quart d'heure, les joueurs français ont lâché du lest, laissant leurs adversaires diminuer l'ampleur de la correction. A quelques secondes de la fin, alors que Joël Abati se démenait seul devant le but, les Bleus avaient déjà arrêté de jouer. Nikola Karabatic, les bras derrière la tête, Olivier Girault, les mains sur le visage... Pour le dernier match de sa carrière de joueur, le capitaine de l'équipe de France est devenu champion olympique. Tous ont été rejoints sur le parquet par Jérôme Fernandez, le grand absent du jour, forfait à cause d'une fracture de la main lors du troisième match.

Le Grand Chelem pour huit joueurs
Il n'y a désormais plus de malédiction française aux Jeux pour les handballeurs. Oubliée la quatrième place des Barjots qui avaient trop fait la fête à Atlanta en 1996. Au placard, les éliminations en quarts de finale à Sydney et surtout à Athènes il y a quatre ans. L'équipe de France ne s'est pas faite surprendre, comme cela avait été encore le cas il y a quelques mois en demi-finales de l'Euro norvégien. Pour huit joueurs du groupe Bleu (*), la médaille d'or décrochée à Pékin a une valeur significative. Aujourd'hui ils ont tout simplement remporté les trois titres majeurs de leur discipline, après avoir fait partie de l'équipe championne du monde en 2001 puis championne d'Europe en 2006. Le handball a également offert à la France la troisième médaille d'or de son histoire olympique dans un sport collectif (**). Les Barjots, qui avaient décroché le bronze, déjà contre l'Islande, en 1992, ne sont plus seuls au palmarès des Jeux.

Olivier PAQUEREAU, à Pékin

(*) Joël Abati, Didier Dinart, Jérôme Fernandez, Bertrand Gille, Guillaume Gille, Olivier Girault, Daniel Narcisse et Thierry Omeyer.
(**) Auparavant il y avait eu le water-polo en 1924 et le football en 1984.

source l'Equipe

12:18 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Daouda Sow d'Argent

Daouda Sow (- 60kg) a bien failli suprendre le champion olympique en titre, le Russe Alexey Tischenko, mais il a fini par s'incliner de justesse dans la 4e reprise (11-9). Il ne sera pas le 5e boxeur français sacré aux Jeux, mais apporte à la France une nouvelle médaille d'argent, une troisième à la boxe tricolore.

12:09 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Marathon de Pékin

331321081.jpgQuel course!

PEKIN (Reuters) - Samuel Wanjiru a offert au Kenya son premier titre olympique du marathon, aux Jeux de Pékin, en battant le record olympique de la distance en deux heures 6 minutes et 32 secondes.
Wanjiru, 21 ans, a devancé de 44 secondes le Marocain Jaouad Gharib, médaillé d'argent, et de près de trois minutes et 30 secondes l'Ethiopien Tsegay Kebede, médaillé de bronze.
"C'est agréable d'écrire l'histoire (du sport kényan) ici", a déclaré Wanjiru. "Le Kenya a gagné de nombreuses médailles mais jamais au marathon donc je suis heureux d'avoir obtenu celle-là."
La victoire s'est dessinée peu avant la mi-course lorsqu'un groupe de cinq hommes s'est détaché, comprenant Wanjiru et Gharib, mais aussi le Kényan Martin Lel, l'Ethiopien Deriba Merga et l'Erythréen Yonas Kifle.
Partis sur un rythme très élevé malgré une chaleur accablante (29°C à l'arrivée), les leaders passaient au 20e kilomètre en 59 minutes et 10 secondes, sur les temps du record du monde de Haile Gebreselassie.
Kebede, vainqueur du marathon de Paris cette année, n'était à la mi-course que sixième à 16 secondes du groupe de tête.
Sous les coups de boutoir répétés de Merga, Lel et Kifle lâchaient prise peu avant le 30e kilomètre, laissant partir un trio de tête vers le stade national olympique.
Passés ensemble au 35e kilomètre, les trois hommes allaient bientôt n'être plus que deux.
RECORD OLYMPIQUE BATTU DE PRÈS DE TROIS MINUTES
Une soudaine accélération de Wanjiru mettait Merga en difficulté. Seul le Marocain Gharib, double champion du monde en 2003 et 2005, parvenait, un temps, à suivre le rythme.
Mais après plusieurs hectomètres, Gharib renonçait à suivre Wanjiru et préférait assurer le gain de la médaille d'argent. Au quarantième kilomètre, il passait à 18 secondes du futur vainqueur.
"J'ai poussé et encore poussé pour fatiguer les autres", a déclaré Wanjiru. "Mon seul plan était de pousser mon corps à la limite."
La dramaturgie du marathon prenait tout son sens lorsque Merga, victime d'une défaillance terrible, laissait son compatriote Kebede s'emparer de la médaille de bronze à seulement deux cents mètres de l'arrivée.
Très jeune pour un marathonien de ce niveau, Wanjiru s'est fait connaître cette saison avec une victoire à Fukuoka et une deuxième place de prestige à Londres.
Il entrait dans le Nid d'oiseau, plein, sous les vivats de la foule, levait un bras et, d'une foulée légère, concluait son marathon dans un temps exceptionnel, retranchant près de trois minutes au précédent record olympique établi en 1984 à Los Angeles par le Portugais Carlos Lopes en 2h9'21".
"C'est un temps incroyable dans ces conditions", a reconnu Gharib.
Le tempo très élevé et la chaleur ont fait des dégâts parmi les favoris, contraignant notamment le Kényan Luke Kibet, champion du monde en 2007 à Osaka, à l'abandon après une heure et 25 minutes de course.
L'Italien Stefano Baldini, tenant du titre, a terminé 12e à près de sept minutes pour son dernier marathon. "Ce que les Africains ont fait dans les dix derniers kilomètres, dans ces conditions, est incroyable", a-t-il dit.
Le premier Européen est le Suisse Viktor Rothlin, 6e à quatre minutes. Le Français Simon Munyutu a pris la 58e place à près de 20 minutes du vainqueur.

09:47 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 23 août 2008

Blague Belge

140103457.jpgTia Hellebaut a réalisé l'impensable. La Belge, championne d'Europe de saut en hauteur, s'est adjugée l'or olympique au détriment de l'indétrônable Blanka Vlasic. La trentenaire s'impose avec un saut à 2.05 mètres, record personnel et record national. La Croate, championne du monde en titre et sans rivale dans la discipline depuis deux ans, doit se contenter de l'argent. La Russe Anna Chicherova, vice-championne du monde, décroche le bronze.

15:44 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Marie Delattre, Anne-Laure Viard en bronze

246108630.jpgLes Françaises Marie Delattre et Anne-Laure Viard ont assuré la France de repartir de Pékin avec un minimum de 40 médailles en décrochant le bronze sur l'épreuve de 500m de kayak biplace (C2). Les Hongroises Katalin Kovacs et Nastasa Janic ont elles remporté l'or, devant les Polonaises Beata Mikolajczyk et Aneta Konieczna.

500m biplace (K2)
Or : Hongrie (Katalin Kovacs, Nastasa Janic) 1'41''308
Argent : Pologne (Beata Mikolajczyk, Aneta Konieczna)1'42''092
Bronze : France (Marie Delattre, Anne-Laure Viard) 1'42''128

12:30 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Absalon, Peraud, le compte est bon

982546943.jpgJulien Absalonn'a pas tremblé et a conservé son titre olympique acquis à Athènes, en remportant la course devant un autre Français Jean-Christophe Peraud. Parti dès le 2e tour, Absalon a couru en solitaire pendant plus d'une heure et s'impose avec 1'07 d'avance sur Peraud. Les deux pilotes apportent les 35e et 36e médailles à la France. Le Suisse Nino Schurter complète le podium.

Absalon est le seul sportif français à conservé son titre, chapeau !

12:26 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Dopage au J.O.: Un Ukrainien contrôlé positif

L'haltérophile Igor Razoronov a été contrôlé positif à la nandrolone, un stéroïde anabolisant, lundi dernier, et disqualifié de l'épreuve masculine d'haltérophilie dans la catégorie des 105 kg, où il s'est classé sixième.

Le sixième athlète contrôlé positif est également exclu des Jeux, le CIO lui retirant avec effet immédiat sa carte d'identité et d'accréditation olympique. Jusqu'ici, plus de 4 600 tests antidopage ont été effectués sur quelque 5 000 prévus pendant ces Jeux Olympiques. Plus tôt, le dopage de sa compatriote, l'heptathlonienne Blonska, avait déjà défrayé la chronique sportive.

12:17 Écrit par La Com dans Actualité, Dopage, J.O. | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 22 août 2008

Brice Panel, une déception

85607773.JPGL'Ami Panel avec Teddy Venel, Idrissa M'Barke et Richard Maunier, termine huitième et dernier de la première série du 4x400 mètres en 3'03"19 et ne disputera pas la course au titre.

Malgré une course courageuse de tous les copains, le niveau était trop relevé pour espérer se qualifier pour la finale de samedi. Aucun n'a couru depuis le dernier championnat de france et cela a été préjudiciable.

Les Etats-Unis, vainqueurs de la première série en 2'59''98 devant la Russie (3'00''14) et la Belgique (3'00''67) sont qualifiés. La Grande-Bretagne, tombeuse de la deuxième série en 2'59''33 devant les Bahamas (2'59''88) et la Jamaïque (3'00''09), sera également de la partie.

L'Australie et la Pologne sont repêchées au temps.

Déclaration: « Quand Leslie se blesse, ça nous blesse. On a cru jusqu’au bout à la qualification même si le niveau était très élevé. Au sein de l’équipe, on s’entend tous bien depuis toujours. On sait ce que c’est le 400 m, on partage cette souffrance. C’est un peu comme les décathloniens.  Je trouve que l’on part trop vers un athlétisme individualiste.

20:37 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, J.O., Résultats | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

Record du Monde !

246284673.JPGLe relais jamaïcain s'est offert un nouveau record du monde du 4x100m (37"10). Le troisième pour Usain Bolt.

Trois titres, trois records du monde. Usain Bolt est définitivement le grand monsieur de cette deuxième semaine des jeux Olympiques. Contrairement à leurs compatriotes féminines, les Jamaïcains n'ont pas laissé de place au suspense sur le relais 4x100. Seule la transmission pouvait pousser Bolt, Powell, Frater et Carter à la faute. Ils les ont assurées. Le reste a suivi et le chrono aussi : 37'10. Comme pour s'inscrire un peu plus dans la légende des JO, Bolt et ses compatriotes ont dépossédé Carl Lewis de son dernier record du monde (37"40). Une marque qui datait de 1992...

En Chine, le sprint est passé dans une autre ère. Celle où les représentants de Kingston règnent en roi. Ce relais fut une démonstration de force. Il faut dire qu'avec trois finalistes du 100 mètres, Bolt dans le virage et Powell dans la dernière ligne droite, la Jamaïque, qui n'avait plus gagné de médaille olympique sur la distance depuis 1984, possède la Dream Team du sprint mondial. Asafa Powell, pour sa part, décroche enfin un titre majeur à la hauteur de son immense talent. Alors que l'île de 2,7 millions d'habitants n'est plus qu'à une unité d'égaler en une seule édition son total de médailles d'or remportées de 1948 à 2004 (7).

Trinité-et-Tobago prend la deuxième place (à près d'une seconde des nouveaux champions olympiques) et de surprenants Japonais décrochent un bronze inespéré. Petite déception en revanche pour le Canada, auteur d'une demie encourageante et qui termine loin de la boîte (6e en 38"66). Mais les yeux du monde étaient tournés vers les quatre athlètes au maillot jaune. Un quatuor qui vient d'écrire une nouvelle page de l'histoire du sprint.

source eurosport

19:30 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Petit Jeu des Médailles

 Combien de médailles pour l'Equipe de France Olympique ?
Plus que deux à pouvoir emporter le jeu des médailles.
C'est fini pour Florian, Olivier et Jean-François.
Votre serviteur 39 et Sylvain 41 sont encore en course.
981269223.jpg

17:10 Écrit par La Com dans Jeu, Radio Parilly | Commentaires (9) |  Facebook |  Imprimer | |

Gwladys Epangue, la n°34 en bronze

1889786702.jpgGwladys Epangue (-67 kg) offre la médaille de bronze à la France après sa victoire face à l'Australienne Morgan Tina (Photo Reuters) en finale de repêchage (4-1). Devant dès les premiers instants de son combat, la vice-championne du monde 2007 menait déjà 2-0 à l'issue du premier tiers-temps. L'intensité est ensuite monté d'un cran à la reprise mais Epangue a tenu bon pour conserver son avance après la seconde manche (3-1), avant de terminer en roue libre.

Alors qu'elle avait chuté en demi-finales à la morte subite face à la Sud-Coréenne Hwang Kyung-Seon, la seule Tricolore en lice dans le tableau féminin s'est bien reprise pour ramener la quatrième médaille olympique de l'histoire du taekwondo français. Il s'agit au passage de la 34e breloque française de ces Jeux.

La Française aura au moins la maigre satisfaction d'avoir perdu en demi-finales contre la gagnante de la catégorie. Peu après, la Sud-Coréenne Hwang Kyung-Seon a remporté l'or en finale contre la Canadienne Sergerie (2-1).

source l'Equipe

16:51 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Damien Godet chute en finale

2000753257.jpgDamien Godet n'est pas passé loin du podium en BMX. Le Français de Dardilly n'a finalement pas pu jouer sa carte à fond, en course pour un podium,il n’a pas été en mesure de se mêler à la lutte avec les meilleurs. La faute à une chute collective dans un virage.Ce dernier se réjouira certainement du podium de ses compatriotes.

 

 

08:22 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Anne-Caroline Chausson et Laëtitia Le Corguille, deux filles en Or

30909896.jpgL'équipe de France a fêté comme il se doit l'apparition du BMX aux Jeux Olympiques. Anne-Caroline Chausson s'est emparée vendredi de l'or. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Laëtitia Le Corguille a pris l'argent. 

 

Et dire qu’elle a failli ranger son vélo. Spécialiste du BMX, Anne-Caroline Chausson avait en effet tout gagné en… VTT, sans avoir la chance de défendre ses chances en BMX. Devenue discipline olympique pour ces Jeux Olympiques de Pékin, cette compétition ne pouvait lui échapper. Pas à celle qui remporte son premier Mondial à seulement dix ans. Pas à celle qui collectionne les sacres en VTT. Dominatrice de bout en bout, la Bourguignonne a donc fêté comme il se doit l’apparition de « sa » discipline aux Jeux Olympiques. Meilleur temps des qualifications, vainqueur de deux de ses demi-finales, auteur d’une finale époustouflante, Chausson n’a même pas eu à se soucier de la petite frayeur en qualification et de sa petite chute.

Chausson est donc revenue au BMX au moins de juin dernier à l’occasion des Mondiaux. A cette occasion, elle est battue par sa grande rivale, Shanaze Rade. La championne du monde à 19 reprises tient sa revanche. Elle n’a en effet pas tremblé quand la Britannique est venue frotter sa roue et chuter derrière elle lui laissant la voie libre pour le sacre. Mais pas seulement. Car cette chute a également profité à l’autre Française engagée dans cette course, Laëtitia Le Corguille. Troisième à cet instant, cette dernière a ainsi remonté une place, évitant la roue de Rade. Un magnifique doublé inédit dans ces Jeux dans le clan français. Mieux que les médailles d’argent et de bronze glanées par Leveaux et Bernard sur 50m nage libre.

source sport 365

08:13 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu