La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

dimanche, 20 juillet 2014

Tour de France: Un jour dans les monts du lyonnais

Quelques Photos en souvenir du passage du Tour de France chez nous par Gaëlle Prolange pour Radio Parilly !

D'autres Photos ICI

IMG_4089.JPGIMG_4053.JPG IMG_4125.JPG

IMG_4229.JPGIMG_4240.JPG

IMG_4278.JPG

IMG_4308.JPG

IMG_4163.JPGIMG_4189.JPGIMG_4256.JPG

IMG_4168.JPGIMG_4061.JPGIMG_4349.JPG

IMG_4369.JPG

10:59 Écrit par La Com dans Sport | Commentaires (0) |  Facebook | |

mardi, 15 juillet 2014

CHAMPIONNAT DE FRANCE À REIMS. L’ESL reste en pole

12015_big.jpgMal abordé avec les forfaits du sprinteur Emmanuel Biron (tendon d’Achille) et du perchiste Vincent Favretto (qui se mariait), et l’absence de la sauteuse en longueur Darlène Mazeau, le week-end de l’Entente Sud Lyonnais s’est conclu en beauté dimanche à Reims. Récompensés par Marie-José Pérec, les sauteurs en hauteur Florian Labourel

2012_1013Image0333.JPG

et Sébastien Deschamps ont transformé en métal leurs places de 2e et 3e Français, derrière le recordman de France Mickaël Hanany. Quelques instants plus tard, c’est Estelle Perrossier qui montait sur le podium du 400m (3e ),

IMG_2878.JPG

 pour sa première participation aux championnats de France en plein air… Avec l’argent de Térésa Nzola Meso (triple saut) vendredi,

2013_0512Image0286.JPG

 les banlieusards ont totalisé quatre breloques, soit la fourchette basse de leurs habitudes. Ils gardent cependant la pole parmi les clubs du Rhône.

Si Mélina Robert-Michon (Lyon Athlé) est la seule représentante du département à revenir couverte d’or au disque (pour la 14fois !),

IMG_7066.JPG

l’Afa Feyzin Vénissieux et Décines Meyzieu Athlé sont aussi montés sur le podium, respectivement avec Kevin Campion (2e du 10 000m marche) et Jennifer Galais (vice-championne de France du 200m).

Ces résultats ne changent pas la donne à un mois des championnats d’Europe de Zurich, où les clubs du Rhône devraient compter quatre représentants : Robert-Michon pour une nouvelle médaille un an après l’argent aux Mondiaux de Moscou, Campion sur 20km marche, Jennifer Galais au moins sur 4x100m (et pourquoi pas 200m ?) et enfin Estelle Perrossier, avec le 4x400m.

Seulement 8e en finale du 400m, Elea-Mariama Diarra a en revanche perdu gros à Reims.

leprog.jpg

Tous les résultats

lundi, 14 juillet 2014

Manon Doyelle, ça roule sous le soleil, enfin !

10382628_1458194547762590_8892433546222357605_n.jpgUn petit retour rapide sur l'étape du jour, Thonon - Genève.
La première où je me fais vraiment plaisir, avec une journée fraîche mais ensoleillée.
On a enfin pu sortir de la nationale et prendre des départementales, plus au calme donc.
Un bon temps : 41.13 km, 3H16 d'efforts et 4H00 au total.
Deux arrêts alimentation aujourd'hui, pour éviter l'hypoglycémie de fin d'étape d'hier, et un changement de roues à 8 km de l'arrivée à cause d'une crevaison.

A l'arrivée de cette troisième étape : 115.59 km parcourus, 9h14 d'efforts et 11H22 au temps total. Il reste 65/70 km, on est donc bien sur le temps prévu.

10550829_1458194577762587_5774368205971523262_n.jpg

A nouveau une belle équipe de sécurité avec Jean Marc, Denis et Jacqueline.
Beaucoup de proches et partenaires à l'arrivée, ça fais plaisir !
Marie Marie Amélie Le Fur m'a accompagné sur les premiers mètres, merci à elle pour ce moment.

Et une pensée toute particulière pour tous ceux qui sans me connaitre, m'ont encouragé sur la route de ces deux dernières étapes, et qui pour certains ont fait le déplacement à l'arrivée !

Aujourd'hui 14 Juillet !

1979374_719876511384079_5115192772000398908_o.jpg


13:27 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook | |

dimanche, 13 juillet 2014

CHAMPIONNATS DE FRANCE ELITE : 10000 METRES MARCHE. Kévin Campion : « Je n’ai plus peur »

Dépossédé de sa meilleure performance française par Yohann Diniz (38’08’’), le Feyzinois (2e en 40’01’’) reste avant-tout concentré sur les championnats d’Europe.

Yohann Diniz vous reprend le titre et la meilleure performance française. Déçu ?
Pour moi, c’était de l’entraînement. L’an passé, ma performance au championnat de France (38’37’’02) m’avait séché pour les Mondiaux (abandon sur 20km). Je m’étais pris la tête en me disant qu’il fallait les refaire à Moscou. Cette fois, je les ai considérés comme un passage obligé. J’ai fait mon taf (sic). J’avais un peu mal aux jambes après un 3000m mardi dernier à Cork (Irlande). Je savais que chez lui, Yohann voulait ce record qui lui manquait. Moi, je suis focalisé sur les championnats d’Europe. Ce n’est pas aujourd’hui qu’il fallait faire la compétition. « Il faut viser une place de finaliste »

champion-de-france-en-2013-kevin-campion-n-a-jamais-fait-le-match-avec-yohann-diniz-hier-a-reims-photo-afp.jpg

Êtes-vous désormais armé pour ne pas subir la pression négative comme aux Mondiaux en 2013 ?
J’ai gagné en maturité avec la naissance de mon fils Hugo il y a un mois et demi. Ça change la vie ! A la Coupe du monde (24e en 1h21’07’’), j’ai réussi à confirmer mon record (1h20’39’’ à Podebrady en avril) dans un contexte très relevé. Maintenant, je commence à connaître le groupe France. Je suis beaucoup plus serein. Avant, la compétition me faisait peur. Maintenant, plus du tout.
Vous êtes 10e Européen (à trois athlètes par nation) : qu’espérerez-vous à Zurich ?
Il faut viser une place de finaliste (ndlr : dans les huit premiers). En championnat, on fait toujours 15km lentement et 5km à fond. J’ai l’une des vitesses de pointe les plus élevées. Cela peut être un atout si j’arrive à bien gérer ma fin de course.
Le « ménage » effectué chez les marcheurs russes change-t-il quelque chose ?

Pas vraiment. Ils ont un tel réservoir que deux ou trois marcheurs écartés ne vont sûrement pas leur manquer. Et puis, les plus dangereux seront probablement les Ukrainiens. Actuellement, ils sont tout simplement monstrueux.

De notre envoyé spécial à Reims Recueilli par B.Steen

samedi, 12 juillet 2014

Christine Bardelle, clap de fin en argent ?

À bientôt 40 ans, Christine Bardelle a peut-être fait ses adieux hier soir à Reims. Un au revoir sans larme pour la Lyonnaise installée depuis mars à Buis les Baronnies où elle a ouvert une brasserie. Mais pas sans regret. Distancée à mi-course, elle a ensuite trouvé un second souffle pour terminer en trombe.

462841_724275860976098_8096861217133511023_o.jpg

Sur l’élan, elle déposait la championne d’Europe de cross Sophie Duarte, mais échouait en 16’03’52 à quatre secondes de Laïla Traby (13’59’’69)… « J’ai mal couru, analysait-elle. Quand j’ai eu un coup de moins bien, j’aurais dû faire l’effort car l’écart s’est vite stabilisé… Bon, c’est une médaille, mais ce n’est pas celle que je voulais. » A deux secondes cette saison des minima (15’25’’00) pour les championnats d’Europe, sa saison et sa carrière risquent donc de s’arrêter là, à moins d’un geste de la DTN : « Ce qui est rageant, c’est que j’ai fait 15’27’’30 à Carquefou en courant seule 4 500 m et qu’il n’y a pas beaucoup de 5 000 m, dit-elle… Déjà que j’ai eu du mal à me motiver pour cet été, c’est dur. Mais bon, je crois que j’ai bien fait le tour de la question. »

B.Steen

leprog.jpg

Claire Perraux garde son dossard en or

Claire Perraux montre son dossard. « L’objectif, c’était de garder ça. » Ça, c’est le dossard couleur or attribué pour la première fois cette année aux champions de France en titre. 

troisieme-titre-national-consecutif-pour-claire-perraux-sur-3000m-steeple-photo-afp.jpg

La Décinoise licenciée au SCO Marseille Ste Marguerite l’aura encore sur le ventre l’année prochaine après avoir remporté son troisième titre consécutif, soit 100 % de réussite depuis que cette ancienne spécialiste du 1 500 m s’est convertie au 3 000 m steeple. Meilleure Française de la saison et pancarte de tenante du titre épinglée au maillot, elle a maîtrisé la situation sans trembler : « Je voulais courir exactement de cette façon avec un départ tranquille et qu’on accélère peu à peu. Tout s’est déroulé comme prévu. Un nouveau titre, ça fait plaisir. Et je n’ai pas trop puisé. » C’est qu’il lui faudra des jambes la semaine prochaine à Heusden (Belgique) pour aller chercher les minima (9’40’’00) pour les championnats d’Europe de Zurich, trois secondes sous son record personnel (9’43’’70) : « J’y crois, assure-t-elle, parce que j’ai fait 9’49’’64 cette saison en faisant beaucoup d’erreurs. J’ai travaillé les franchissements, en faisant même remplir la rivière à Décines, et la forme monte… »

Benjamin Steen

leprog.jpg

Eau Tour de Manon: Manon Doyelle sous la pluie

ETAPE 1 : DEBRIEF

Lausanne - Villeneuve : 31.6 km / 2h39 d’efforts et 3h02 temps total (comprenant les pauses, les arrêts pour respecter la circulation etc)
Satisfaisant pour une première et dans ces conditions.

Partie à 9h45 de Lausanne, devant la fontaine Olympique en bas des jardins du Musée Olympique. 
Les médias ont largement répondu présents pour cette première journée avec notamment les équipes de La Télé (suisse), France 3 Alpes, 909 Productions et Radio Chablais. 

Une étape de dénivelé compliquée par la pluie omniprésente, rendant la chaussée et les mains courantes très glissantes. 
Le manque d'adhérence m'a posé problème surtout dans les montées, nous allons ajuster le matériel en conséquence. 
"Eau Tour" aura bien porté son nom aujourd'hui  

Une belle équipe était rassemblée pour ce départ, avec le soutien d'Alain Bernard (Team EDF). 
Les cyclistes en charge de ma sécurité (Lionel, Jean et Bruno) ont parfaitement bien rempli leur rôle ce qui m'a permis d'être dans l'effort sans me préoccuper davantage de la circulation. 
Un grand merci à Eux ! 

Sans oublier Fred (Médical 69) qui a assuré seul toute la gestion du matériel, et l'équipe EDF, responsable des belles vidéos de retour d'étape. 

Les liens des reportages : 


- France 3 Alpes : http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2014/07/11/le-defi-de-manon-5-jours-pour-parcourir-190-km-en-fauteuil-autour-du-lac-leman-515699.html
- La télé (Vaud - Fribourg) : http://www.latele.ch/play?i=47196 (direct 19h)
- 24 H : presse, web à venir ? 
- Radio Chablais : http://www.radiochablais.ch/informations/16186-manon-doyelle-a-entame-aujourd-hui-son-tour-du-lac-leman

09:54 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi, 09 juillet 2014

Tour du Léman en fauteuil : le défi de Manon Doyelle

10380420_1442620402653338_2015093655210497153_o.jpgL‘idée de ce défi sportif était née en 2010, peu de temps après que la maladie a fait perdre à Manon Doyelle l’usage de ses jambes. « Mais je n’acceptais pas mon état à ce moment-là, » avoue la jeune femme.

L’été 2013, elle passe quelques jours au Centre olympique de Lausanne afin de faire des recherches pour son mémoire dans le cadre d’un Master en médiation. Une table lui est réservée quelques jours. En face d’elle, une baie vitrée donnant sur le Léman. « Ce fut le déclic. Le 14 juillet 2013, en me levant, j’ai accepté mon handicap et j’ai décidé de faire le tour du lac en fauteuil roulant. C’est un cadre tellement magnifique, » explique-t’elle.

En cadeau d’anniversaire

Ce projet va se concrétiser du 11 au 15 juillet prochain. Un challenge symbolique : le départ et l’arrivée se feront au Musée olympique de Lausanne et le marathon se conclura le jour même des 25 ans de Manon. « Tout s’est accéléré, en partie grâce à ma victoire en octobre à l’appel au projet “Réalise ton rêve sportif” d’EDF, qui a amené un apport financier. ». Outre cet aspect, la compagnie lui offre également un parrain et pas des moindres : Tony Estanguet, seul athlète français à avoir gagné trois médailles d’or dans trois jeux différents. Elle a également démarché d’autres partenaires qui lui ont permis de s’acheter, entre autres, un fauteuil d’athlétisme.

Si la jeune femme a toujours été passionnée de sport, elle n’a commencé les entraînements qu’en août dernier. Elle n’a ainsi eu que dix mois pour se préparer. « J’ai fait des repérages en janvier sur les bords du lac, sinon je m’entraîne à Bron, au parc Parilly. Mais j’ai des gens sur place qui vérifient les routes pour moi, bénévolement, car ils ont eu un véritable coup de cœur pour mon projet, » indique Manon Doyelle, reconnaissante envers toutes ces personnes qui ont permis de rendre son rêve concret.

Un défi et un projet au bout de la route

Elle roulera tous les matins, entre 8 et 12 heures. « Après, tout dépend de l’état dans lequel je serai et de la météo. Je n’ai jamais fait cinq jours de marathon, donc… » précise-t-elle avec un sourire. Et personne n’ayant à ce jour réalisé ce tour du lac en fauteuil, aucun élément de comparaison n’est possible.

Un périple compliqué donc. « Surtout que je traverse deux pays, donc deux différentes législations ! » s’amuse Manon. Suivant les routes, il lui faudra ainsi être encadrée de voitures ou de cyclistes. Le terrain offrira également quelques défis, puisque Manon Doyelle ne roulera pas uniquement sur du béton et que descentes et montées ne manqueront pas de rendre son challenge plus ardu. Elle passera la nuit du 12 au 13 juillet à Thonon, seul arrêt français. « Et je n’ai reçu mon fauteuil que fin juin, directement des USA. Avant, je me suis entraînée avec celui qu’on m’a prêté, qui sera le fauteuil de remplacement si j’ai un problème avec l’autre. »

Un planning serré qui ne lui fait pas froid aux yeux, au contraire. « J’aime les défis. Et ce sport, qui mêle à la fois force et technique, me plaît énormément ! Dès septembre, je vais essayer d’intégrer une équipe pour continuer le handisport dans le cadre des championnats nationaux et internationaux. »

À côté de ce projet intitulé « Léman 2014 », Manon a créé une association « Eau tour de Manon ». Celle-ci a plusieurs objectifs. Premièrement, être à l’origine de nouveaux challenges. « J’ai envie de faire d’autres marathons, toujours autour de lacs ou sur des îles » En effet, à travers ces courses, Manon Doyelle aimerait à la fois mettre en valoir un territoire particulier tout en faisant parler du handicap.

Ce dernier aspect lui tient très à cœur. Toujours dans le cadre de son association, elle a lancé un autre projet, plus civique. « Je vais en septembre agir dans les écoles, surtout chez les tout petits. En emmenant ma fille de bientôt 4 ans à l’école, je remarque que ses camarades posent beaucoup de question, me demandent si je suis en poussette ou en vélo. Je veux sensibiliser les très jeunes, qui seront les adultes de demain, et surtout dédramatiser le handicap. » annonce Manon, regrettant que les actions soient surtout menées dans les collèges et lycées.

La jeune femme recherche en parallèle un travail, idéalement dans l’organisation d’événements culturels ou sportifs. Depuis toute jeune, elle a participé et créé des associations, et la maladie ne lui a pas du tout donné l’envie d’arrêter.

Son association n’a pas pour seul objectif de sensibiliser le très jeune public et de soutenir le handisport. Elle voudrait aussi être une oreille attentive pour les personnes se trouvant en situation de handicap physique. « J’aurais aimé avoir quelqu’un à qui parler » regrette Manon « Ce n’est pas toujours facile d’évoluer dans un monde de valides en étant handicapé. Assis sur un fauteuil, on n’a pas la même manière de voir les choses ! ».

Manon ne manque pas de projets. Et, pour cause : elle ne voudrait pas se retrouver sans rien à faire une fois Léman 2014 terminée. « Même si je compte bien m’accorder quelques semaines de vacances avec mon mari et ma fille ! ».

Maxime LOEB M. L. pour Le Dauphiné

Photo Julien Rambaud

Le site officiel et la page facebook 

18:11 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur, Handisport, Sport | Commentaires (0) |  Facebook | |

lundi, 07 juillet 2014

400 Haies: Mohamed Seghaier accroche le meilleur temps au Quatrache de Tarare

IMG_3889.JPGDans des conditions idéales, le Tunisien a devancé le Japonais Takatoshi Abe. Mais aucun coureur n’est descendu sous les 50 secondes. Vera Barbosa s’impose chez les femmes.

IMG_3855.JPG

Jean-Jacques Behm, l’organisateur, attendait une pluie de records à l’occasion de la 27e édition du Quatrache.

IMG_3489.JPG

Il en avait déjà battu deux, avant même le coup d’envoi de la manifestation, avec 17 nations représentées et 129 engagés, record de 2011 battu. Les athlètes, eux, hormis quelques meilleurs temps personnels, ont failli dans la course aux chronos. Pourtant, les conditions semblaient idéales, ce samedi au stade Léon-Masson, pour affoler les compteurs de ce meeting réservé aux coureurs de 400 mètres haies.

Des performances masculines en retrait

Le début du Quatrache laissait pourtant penser que les records allaient sauter un à un. Après les finales femmes, 16 des 54 coureuses avaient battu leur record personnel, soit près de 30 % du plateau. « Exceptionnel », a même lâché Jean-Jacques Behm, qui espérait un ratio identique pour les hommes, tout en regrettant les « quelques erreurs de techniques » de Vera Barbosa. La Portugaise, qui s’est imposée devant la Britannique Laura Wake et la Sud-Africaine Ehbersohn, a payé ses approximations et n’a pas été en mesure de titiller son record personnel du tour de piste.

IMG_3507.JPG

Malheureusement pour Jean-Jacques Behm, les hommes n’ont pas su se sublimer. Dans la finale 1, Kenneth Medwood est parti vite. Trop vite. En tête après le premier virage, le coureur de Belize a vu fondre son avance avant d’être doublé à l’aube de la dernière ligne. On attendait Takatoshi Abe, mais le Japonais a payé cash une erreur à mi-parcours, laissant la vedette au Tunisien Mohamed Seghaier, qui s’impose assez largement sur la ligne d’arrivée, à une demi-seconde de son record personnel (49’’82).

Troisième, le Franco-croate Yann Senjaric a battu son record personnel de cinq centièmes. Une préparation idéale avant de s’aligner sur le championnat de Croatie. Auparavant, le Français David Perrier avait accroché une belle troisième place dans la finale 2, échouant d’un rien derrière le Britannique Mike Baker et le Malgache Avo Rakotoriamiandry, très loin toutefois de son meilleur chrono.

Sinon, pas de trace de Français ou de Françaises sur le reste des podiums des courses principales. « Les blessures chez les hommes sont nombreuses et chez les filles, on subit la redoutable concurrence du meeting de La Chaux-de-Fonds, en altitude », a argumenté jean-Jacques Behm.

Les principaux résultats

> HOMMES

Finale 1 : 1. Mohamed Seghaier (TUN) en 50’’37; 2. Takatoshi Abe (JAP) en 51’’07 ; 3. Yann Senjaric (CRO) en 51’’37 (record personnel).

Finale 2 : 1. Mike Baker (GB) en 52’’39 ; 2. Avo Rakotoarimiandry (MAD) en 52’’47 ; 3. David Perrier (FRA) en 52’’52.

> FEMMES

Finale 1 : 1. Vera Barbosa (POR) en 56’’60 ; 2. Laura Wake (GB) en 57’’64 ; Anneri Ebersohn (AFS) en 57’’71.

Finale 2 : 1. Jessica Turner (GB) en 58’’44 ; 2. Andreia Crespo (POR) en 59’’00 ; 3. Nessa Cooper (IRL) en 59’’84.

Baptiste Marsal

Tous les résultats

Les Photos

leprog.jpg

samedi, 05 juillet 2014

Décines en forme le 10 juillet : inscrivez-vous !

La journée du jeudi 10 juillet sera placée sous le signe du sport et de la santé. Seul ou en famille, sportif régulier ou occasionnel, venez découvrir et vous initier à différentes pratiques sportives, au travers d'animations menées par les élèves de FormaSPORT, en partenariat avec des associations locales. Rendez-vous à partir de 14h, au parc des sports Raymond Troussier.

Affiche DECINES EN FORME.jpg

Demandez le programme !

  • 14h - 17h : ateliers gratuits de découverte "forme et santé", pour tous : rameur, marche nordique, test endurance, stretching, renforcement musculaire, fitness, nutrition, massages, ostéopathie...

  • 17h - 19h : "Découverte Fitness" pour tous (sur inscription : payant)
      - 17h - 18h : Zumba session découverte

      - 18h - 19h : STEP débutant

  • 19h - 22h30 : "Convention Fitness" pour pratiquants confirmés et professionnels de la forme (sur inscription : payant)
  •   - 19h - 20h15 : MasterClass Zumba
      - 20h15 - 21h15 : STEP confirmé
      - 21h15 - 22h30 : LIA confirmé

Inscriptions

Pour les ateliers sur inscription (payants), réservations au 04 78 39 08 59, ou par courriel : adeline.matera@formasport.fr, ou en ligne sur www.lesportif.com.  

11:34 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur, Sport | Commentaires (0) |  Facebook | |

27E MEETING DE TARARE. Le Quatrache fort à l’international

« Le miracle continue », s’étonne presque Jean-Jacques Behm. Pour la 27e édition de son meeting 100 % 400m haies, le grand manitou de la discipline a encore fait le plein. Ce sont près de 130 athlètes qui vont tourner sur la piste du stade Léon-Masson de Tarare ce samedi après-midi dans 23 courses ! Cette année, l’épreuve sera très internationale avec 17 pays représentés. A tel point que les Français seront absents des meilleures séries. Chez les hommes, le Japonais Takatoshi Abe sera l’attraction n°1 avec un chrono de 49’’69 cette saison (44e mondial).

IMG_7570.JPG

Le Décinois Martin Carrère tentera de confirmer ses 51’’12 de la semaine dernière aux championnats de France nationaux en série 2, alors que les Brondillants Hugo Grillas et Adrien Clémenceau font l’impasse pour se concentrer sur le meeting de Chambéry dimanche. Chez les femmes, les championnes du Portugal (Barbosa), d’Espagne (Sotomayor) et d’Irlande (Barr) sont annoncées.

> 27e Quatrache à Tarare : début des épreuves à 17 h.

Le site Officiel

10:32 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook | |

vendredi, 04 juillet 2014

MEETING DE BRON. Valentin Lavillenie retrouve de la hauteur

En passant une barre à 5,50m, Valentin Lavillenie améliore sa meilleure performance de la saison et se relance avant les championnats de France.

Pendant que son frère Renaud effaçait une barre à 5,87m à Lausanne, Valentin Lavillenie trouvait son bonheur avec une barre à 5,50m ce jeudi lors du meeting de Bron.

Labourel s’approche de son record

Après avoir réalisé sa meilleure performance de la saison à Pierre-Bénite le 13 juin dernier avec un bond à 5,45m, le Clermontois semble apprécier l’air du Rhône avec cette barre à 5,50met une tentative bien engagée à 5,70m. « Même si je ne réalise pas les minima pour les championnats d’Europe je suis très content car je retrouve mon niveau d’avant ma blessure au dos. Je vais aller aux championnats de France avec une bonne dose de confiance et je vais jouer ma saison sur un seul concours », expliquait le perchiste. Il n’aura en tout cas pas pu compter sur son principal concurrent, Daniel Dossevi, éliminé sans avoir franchi la moindre barre, pour le pousser dans ses derniers retranchements.

Si la perche masculine a cristallisé l’attention en fin de meeting, les filles s’étaient mises en évidence quelques heures plus tôt avec le doublé des Chinoises Xu et Chen et surtout un saut à 4,33m pour la première.

IMG_2981.JPG

De leur côté, les principaux athlètes attendus sur ce meeting ont fait le métier sans faire d’étincelles. Mention bien pour Florian Labourel à la hauteur qui, avec une barre à 2,22m s’est approché à 1 cm de son record personnel. « Ce qui est surtout très bien c’est d’être régulier à plus de 2,20m », indiquait d’ailleurs le sauteur de l’ESL qui abordera donc les championnats de France avec ambition mais aussi une certaine décontraction. « Franchement avec un nouveau record à 2,23m cette année, je peux d’ores et déjà dire que j’ai rempli mes objectifs. Après j’aimerais bien franchir 2,25m et essayer de m’attaquer à des barres supérieures pour voir ce que ça donne », explique l’élève de Daniel Aligne. Il pourra donc légitimement viser un podium la semaine prochaine aux championnats de France, et pourquoi pas le titre en fonction de la forme du favori Mickaël Hanany.

Mention peu mieux faire en revanche pour Teresa N’Zola Meso Ba au triple saut

IMG_3076.JPG

et Estelle Perrossier sur 400m qui n’ont pas profité de ce meeting pour améliorer les meilleures marques de la saison. Auteur d’un bond à 13,43m la triple sauteuse de l’ESL remporte certes le concours mais reste loin des minima pour les championnats d’Europe (14,25m). Pour Estelle Perrossier non plus la soirée n’a pas été aussi fructueuse que l’on pouvait l’espérer avec une victoire en 52’’9, bien loin de son record établit la semaine dernière à Nancy (52’’45).

Les Résultats et Quelques Photos

IMG_2886.JPG

 

jeudi, 03 juillet 2014

MEETING DE BRON. Estelle Perrossier : « Décomplexée »

2012_0610Image0132.JPGAprès avoir couru en 52’’45 sur 400m la semaine dernière à Nancy (3e performance française de la saison), l’athlète de l’Entente Sud Lyonnais voit ses ambitions gonfler.

A 24 ans, Estelle Perrossier continue d’explorer son potentiel. Née au 400 m par hasard il y a cinq ans, après avoir longtemps couru les 10 km sur route, elle ne cesse de gravir les échelons. Et tout s’accélère cette année : déjà appelée en équipe de France de relais l’an passé pour les championnats d’Europe par équipes (sans courir), elle en est devenue une adhérente régulière cette saison (challenge mondial des relais et championnats d’Europe par équipes) dans la foulée d’un premier titre national en salle l’hiver dernier à Bordeaux. De quoi nourrir désormais des ambitions internationales en individuel. Intégrée in extremis au meeting de Nancy vendredi dernier, elle en a profité pour raboter singulièrement son record personnel (52’’45 au lieu de 52’’91) à 45 centièmes des minima pour les championnats d’Europe de Zurich (12-17 août). « Elle était au couloir 8, en aveugle et elle s’est endormie dans le virage, fait remarquer son coach Franck Matamba. Il y a de la place pour faire 52’’00. » Prochaine chance ce jeudi soir à Bron sur sa piste d’entraînement.

> Comment avez-vous réagi en voyant votre chrono à Nancy ?

J’étais très contente surtout en ayant couru au couloir 8. J’ai apprécié le moment à sa juste valeur puisque ce n’est que la deuxième fois que je passe sous les 53 secondes. Depuis cinq ans, j’ai une progression constante. Le travail paye.

> Pensiez-vous aux minima avant de réaliser cette performance ?

J’y songeais, mais tant que le chrono ne descend pas, ça ne sert à rien de parler. Maintenant, je me dis qu’avec de bonnes conditions, dans une bonne course, c’est peut-être possible.

> Dès ce jeudi soir à Bron ?

Pourquoi pas ! C’est l’objectif même si je sais que je serai un peu seule. J’espère au moins courir au niveau de ma course à Nancy. De toute façon, je sais qu’il faudra surtout être présente aux championnats de France. Deux filles ont déjà fait les minima (Floria Gueï et Marie Gayot) et d’autres sont capables de les réaliser pour seulement trois places.

> Quel a été l’impact de vos sélections en Bleu avec le relais 4x400m sur vos performances individuelles ?

Elles m’ont décomplexée. L’an dernier, c’était déjà très gratifiant. Mais cette année, courir aux Bahamas (en série du challenge mondial des relais) et en Allemagne (3e au championnat d’Europe par équipe à Braunschweig) m’a beaucoup touchée. Je disais aux autres filles que c’était fou pour moi de me retrouver là alors que je n’ai jamais fait une finale des championnats de France Élites ! Depuis, je crois que j’ai compris comment s’inscrire véritablement dans une démarche de haut niveau.

Recueilli par B.Steen

leprog.jpg

mercredi, 02 juillet 2014

Frédéric Augagneur nous a quittés

C'est avec une grande tristesse que nous apprenons le décès de Frédéric Augagneur.

Figure incontournable de l'athlétisme dans son club du CA du Roannais et dans la Loire, c'est un passionné et un grand serviteur de notre sport que nous perdons.

Sincères condoléances à sa famille et à ses très nombreux amis.

Frédéric à la coupe de France au stade du Rhône en 2012.

Il était aussi un grand entraîneur.

2012_1014Image0097.JPG

18:03 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook | |

mardi, 01 juillet 2014

400 m haies : Martin Carrère novice en or

Martin Carrère a frappé un gros coup ce week-end à Albi aux championnats de France Nationaux. L’athlète de Décines Meyzieu Athlé s’est payé le luxe de s’imposer en finale du 400 m haies en 51’’12 devant le spécialiste de l’Entente Sud Lyonnais Hugo Grillas (51’’21). A 23 ans, Carrère ne disputait que sa cinquième compétition sur 400 m haies alors qu’il courait auparavant sur 400 m plat. Visiblement, les haies lui vont bien. Pour sa première expérience dans cette spécialité, lors du 1er tour des Interclubs, il avait bouclé le tour de piste en seulement 54’’22. Depuis, il n’a fait améliorer son chrono… Avec ce succès, il devrait obtenir sa qualification pour les championnats de France Elites (11-13 juillet à Reims).

IMG_7571.JPG

400 m : Perrossier grignote

Estelle Perrossier (Entente Sud Lyonnais), 4e du 400 m du meeting de Nancy vendredi dernier, a amélioré son record personnel (52’’45 au lieu de 52’’91 la saison dernière). L’athlète brondillante, sélectionnée en équipe de France avec le 4x400m pour le Challenge mondial des relais puis le championnat d’Europe par équipes, occupe la 4e place au bilan national et se rapproche un peu plus d’une sélection pour les championnats d’Europe (12-17 août à Zurich). Elle effectuera une dernière répétition avant les championnats de France jeudi soir au meeting de Bron.

Trail : Fleureton brille à Chamonix

Cédric Fleureton a remporté le week-end dernier le cross du Mont-Blanc (23 km ; 1 665 m D +) organisé en marge des Mondiaux de Skyrunning. L’ancien vice-champion d’Europe de triathlon, qui s’amuse de temps en temps en trail, avait déniché un dossard à la dernière minute.

TRIATHLON

Charayron 20e à Chicago

Emmie Charayron s’est classée 20e de la manche de Chicago des World triathlon series. La Lyonnaise participera le 12 juillet à l’étape de Hambourg.

B.Steen

leprog.jpg


samedi, 28 juin 2014

A Radio Parilly on construit l'avenir...!

RADIO PARILLY.jpg

09:49 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur, Radio Parilly | Commentaires (0) |  Facebook | |

mercredi, 25 juin 2014

Radio Parilly soutient Manon Doyelle dans son défi 'Léman 2014'

DSC_0032 - Copie.JPGProjet pilote de l’association ETDM, Léman 2014 sera réalisé par Manon Doyelle, sportive en fauteuil roulant, du 11 au 15 juillet 2014.

Le défi consiste à parcourir en solitaire le tour du lac Léman soit, 190 km, en cinq étapes et moins de 25 heures cumulées.

Le projet Léman 2014 est né de la volonté de s’affranchir des contraintes imposées par le handicap et la maladie. Le sport est un moyen de s’engager dans une démarche volontaire et ludique.

En savoir plus sur Le Site Officiel

PHOTOS: Julien Rambaud

10286807_1442607415987970_1244196165699202925_o.jpg10380420_1442620402653338_2015093655210497153_o.jpg

17:37 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook | |

dimanche, 22 juin 2014

Mélina Robert-Michon, ça promet !

La Lyonnaise s’est imposée dans le concours du disque (65,51 m) en réalisant sa 3e meilleure performance en carrière, tout proche de son record de France (66,28 m).

Elle a compris tout de suite. Le disque venait tout juste de quitter sa paume que Mélina Robert-Michon sautillait déjà de joie. Une bonne impression aussitôt confirmée. En lançant à 65,51 m dès son deuxième jet, la Lyonnaise s’assurait la victoire et amenait de gros points aux Bleus. « J’étais surtout contente que le disque sorte de la cage après y avoir envoyé mon premier essai, raconte-t-elle. Je pensais à l’équipe, c’est peut-être ce qui m’a donné un petit plus. Mais c’est vrai que je sentais bien le disque… »

Il fallait bien ça, car l’Allemande Shanice Craft a fait le match (65,05 m à son premier essai). Mais MRM (35 ans le 18 juillet) ne quitte plus le petit nuage sur lequel elle surfe depuis sa médaille d’argent aux Mondiaux de Moscou l’été dernier assortie d’un nouveau record de France (66,28 m).

Victorieuse en mars à la Coupe d’Europe des lancers hivernaux à Leiria (64,20 m), son niveau moyen continue de s’affoler. Autrefois régulière autour de 60 m, c’est devenu son « minimum syndical ». Ses trois concours de l’année en Ligue de Diamant se sont ainsi traduits par des jets autour de 63 m (62,66 m à Shanghai, 63,65 m à Eugene et 63,08 m à Oslo). « Pourtant, je ne me suis pas fait plaisir. A Oslo, j’étais au fond du trou physiquement », assure-t-elle. « Aujourd’hui, c’était mon premier concours avec une vraie préparation précompétition dans la semaine. Lundi j’avais des super-sensations. J’avais envie de confirmer. » Résultat, un jet à 77 centimètres de son record de France (3e performance en carrière et 6e perf européenne de la saison) dès le mois de juin…

« Maintenant, c’est une patronne… »

2012_1207Image0032.JPG

Serge Debié, son coach

« L’explication est psychologique, estime son coach Serge Debié. Pour le reste, rien n’a changé. On avait modifié sa technique en 2011 après sa maternité. Physiquement, elle fait à peu près la même chose. Quand tu as une médaille, soit tu t’emballes, soit tu capitalises. Maintenant, c’est une patronne… ». En stage à la Réunion au printemps, elle avait déjà vu la différence en constatant un gain de deux mètres avec ses disques d’entraînement de 1,2 kg (au lieu de 1 kg). Un bond en avant qui se vérifie depuis le début de la saison estivale par rapport à ses temps de passage de l’an dernier… « C’est de bon augure : je fais comme l’année dernière avec 2m de plus ! Et ça fait du bien de voir que je suis capable de gagner dans cette compète relevée que j’avais gagnée en 2013 (63,75 m à Gateshead) », disait-elle hier à cinquante jours des championnats d’Europe de Zurich (12-17 août) où elle trouvera toutefois la reine de la discipline, la Croate Perkovic, sur son chemin (70,52 m cette saison).

Benjamin Steen

leprog.jpg


mercredi, 18 juin 2014

Une Marseillaise pour Galais

«C’est ma première Marseillaise ! Ça fait plaisir même si ce n’était pas une énorme compétition. » Jennifer Galais est revenue les mains pleines des championnats méditerranéens espoirs à Aubagne.

IMG_6607.JPG

La jeune sprinteuse de Décines Meyzieu Athlétisme (22 ans) a survolé dimanche le 200 m, s’imposant en 23’’06 (vent nul) avec 73 centièmes d’avance sur l’Italienne Siragusa, fracassant du même coup son record personnel (23’’22 en 2012). La pluie déversait pourtant des torrents d’eau sur la piste : « Quand j’ai vu la météo, je me suis dit qu’il fallait se concentrer sur la victoire, dit-elle. Finalement, j’ai tout eu… » Seul petit regret : elle échoue de peu à passer sous la barre symbolique des 23’’00: «Le pire, c’est que le chrono a affiché 22’’99 avant correction. Ce sera pour la prochaine fois. » Après avoir couru en 11’’40 sur 100 m, Galais confirme en tout cas qu’elle a les minima pour les championnats d’Europe de Zurich (12-17 août) dans les jambes (11’’30 sur 100 m et 22’’95 sur 200 m). »

SALUT EN ARGENT : Aline Salut (Lyon Athlé) a pris à Aubagne la deuxième place au marteau (63,36) derrière Alexandra Tavernier (66,37 m).

B.Steen

leprog.jpg


Le Lyonnais Labourel en Bleu

Florian Labourel (Entente Sud Lyonnais) a été appelé ce mercredi en équipe de France pour remplacer le recordman de France du saut en hauteur Mickaël Hanany, blessé, lors du championnats d’Europe par équipes (21-22 juin à Braunschweig en Allemagne).

2012_1013Image0333.JPG

À 24 ans, l’étudiant à l’Insa de Lyon (1,88m) va connaître sa première sélection internationale chez les seniors.

Ancien décathlonien, il s’était spécialisé dans les sauts en longueur et en hauteur depuis quatre saisons. Vice-champion de France en salle l’hiver dernier, il a depuis confirmé en battant son record personnel vendredi dernier à l’Envol trophée à Pierre-Bénite (2,22m, 2e performance française de la saison). 

Benjamin Steen

18:32 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu